Mes premières approches depuis mon retour au Canada…

Le jour précédent suçait – je suis allé au Wal*Mart local (je vis en banlieue d’Ottawa), et il n’y avait pas grand monde d’acceptable . Tout de même, je décide de mettre à l’épreuve ma croyance à propos du temps de fêtes:

Tout le monde est triste et déprimé, comme si le magasinage et l’hiver serait trop stressant – il me semblait que Noël devrait être un temps de réjouissance???? Alors moi, étant rarement stressé ou triste, j’affiche mon bonheur encore plus que d’habitude. Mes yeux sourient, et même parfois ma bouche. Je parle à des gens partout en étant jovial, au-delà du simple « bonjour j’achète ceci SVP, merci joyeux noel » sur le ton monotone que tout le monde emploie.

Et ça fonctionne. Les gens s’ouvrent à moi, ceux à qui je parle sourient eux aussi.
Non seulement je fais ça parce que c’est Noël, mais aussi parce que ça fait environ 3 mois que j’ai pas approché pour diverses raisons (voyage au Canada avec HBSumo, mon déménagement au Canada, et j’ai été malade pendant environ 2 mois). Je me sens bien depuis hier, alors c’est le temps de prendre avantage de mon statu SANS EMPLOI et de faire des approches avant que je ne me trouve un emploi


Après mon réchauffement, et avant de rencontrer mon wing, j’ai commencé le « travail »:

Approche #1 À la pharmacie, je parcours un peu les rayons puis je vois une belle asiatique, avec un manteau d’hiver très flatteur sur sa forme. Je contourne le rayon pour approcher de l’autre direction (parce que trop de monde de son côtéWinking, et je flotte autour. Elle semble très concentrée à parcourir des produits et donc le flottement ne fonctionne pas trop, donc j’emploie une tactique secondaire de flottement inspirée par Neo-Rio: je « me parle à moi-même », mais assez fort pour qu’elle m’entende… Je me dis donc « il y en a bien trop de crème pour le visage! »

Et comme prévu, elle me répond!! Nous parlons un peu de crème, puis comme elle a passé plus d’une minute à me parler je me dis qu’elle est intéressée, donc je lui demande d’où elle vient. Ça ne manque jamais (je m’en fous de ce que tous les autres disent à propos de cette question, de ne pas demander de questions, etc, c’est nucléaire pour commencer le RAPPORT!)
Elle vient de la Corée du Sud. Cela explique son mauvais anglais rrrowr c’est exactement comme ça que je les aime mes asiatiques!!!!!!

Elle vient tout juste de déménager en ville. Parfait. Je me souviens avoir lu il y a longtemps, de Ross Jeffries ou David Deangelo qu’il est bon de rencontrer des filles durant des périodes de changement dans leur vie (nouvelle école, déménagement, nouvel emploi, etc). Elles sont alors pas mal plus ouvertes à recevoir des nouvelles expériences épatantes.. Et puis, je ne vois aucune autre raison pourquoi une coréenne aurait déménagé au Canada, sinon pour « étudier l’anglais » ce qui revient à dire « rencontrer des garçons canadiens ».

Mon wing m’interrompt en me téléphonant, il est arrivé au point de rencontre et je suis en retard
Je lui raccroche au nez quand je remarque que la coréenne s’éclipse.. ET je prends vitement son numéro, pour se rencontrer d’ici quelques jours.
Approche #2: Dans le Chapters (grande libraire, style FNAC mais pas de DVD ou musique), je rencontre mon wing, nous discutons un peu en marchant pour voir les « clientes ». Je remarque une belle asiatique habillée en noir, assise dans un coin en train de lire. Hmmm j’aurais peut-être dû être plus direct dans mon approche, mais quelque chose me semblait juste incongruent à le faire de cette manière.

Je ramasse le livre de Leil Lowndes qui traînait pas loin d’elle, « 
How to talk to anyone » et comme par magie je l’ouvre à la page « comment parler à une femme » et je me mets à lire à voix haute. Aucune réaction de la part de l’asiatique. Mais soudainement je m’en fous d’elle, car je vois au loin une asiatique beaucoup plus belle, sans même hésiter je dépose le livre, je dis « HYAAAAA » et je me rue vers elle… Seulement pour la perdre de vue. Mais avant de prendre la décision de revenir à celle dans le coin, j’en remarque une autre..

Elle marche de rayon en rayon, et je la suis
Encore je me positionne pour l’approcher de côté et non de derrière, en remarquant du coin de l’oeil qu’elle a un petit papier post-it avec beaucoup de texte dessus. Je remarque qu’elle m’a regardé, alors je tourne la tête vers elle et je lui dis que sa liste de magasinage de Noël est longue!!!

Une LONGUE conversation s’ensuit.. Presqu’une heure!! Elle parle sans arrêt!!!! On parle de tout et de rien. Elle est Filipinoise, enseignante d’école et de gym… Rooowwwwwr! Difficile à voir à cause des gros manteaux d’hiver que nous portons, mais je suis sûr que son corps emmitouflé devrait être à la hauteur. Je commence à penser que je devrais aller m’asseoir avec elle, mais cela me distrait de la conversation. J’aurai du temps plus tard pour pratiquer cette étape, je suis encore à me réhabituer à faire des approches!!

Enfin, son fiancé se pointe. Un gros AFC canadien, il doit être bien heureux d’avoir une si jolie copine… Nous parlons un peu, lui s’efface beaucoup, et finalement ils doivent y aller. Alors elle me demande mon adresse d’email, juste en avant de lui!
étours inattendus">Ça me semble familier cette histoire…. Je n’ai pas pris la peine de prendre son adresse, ce sera à elle de décider de ce qu’elle veut faire si elle s’ennuie avec Mr Right..

Le rapport entre nous était bon, peut-être TROP bon? C’est peut-être un moyen inconscient de minimiser son état sexuel, en fait je trouver difficile moi-même d’entrer dans cette état alors qu’elle me lançait un barrage d’opinions et de sujets.

Approche #3 Au centre d’achats, je remarque 2 asiatiques, dont une qui a une immense caméra accrochée à son cou, dans le style des touristes américains. Je les perds de vue, mais je les retrouve pas longtemps après, près des restos… Mon wing et moi les suivons, puis elles ralentissent et je peux les rattraper, je les dépasse presque mais en me « tournant la tête » je « remarque » sa grosse caméra et je m’exclame « wow grosse caméra!! Je croyais que tout était en train de se faire miniaturiser! » Je m’améliore avec ces approches spontanées. Nous parlons un peu, mais je tire un blanc et ne sais plus quoi dire, puis elles s’en vont.

Celle avec la caméra était vraiment cute, une étudiante coréenne, et son amie venait directement de Corée, pour la visiter. La preuve: son visage plein de boutons
.
J’aurais probablement pu me remettre à parler et les retenir puis arriver à quelque chose.. Mais.. Je les ai laissé partir. Oops.

Approche #4: Après tout ça (et quelques autres approches que j’oublie, elles ne doivent pas être si importantes que ça je suppose), nous nous mettons en route vers nos autos… À une intersection, en pleine tempête de neige, alors que nous attendions que le feux pour les piétons tourne au vert, une belle blonde arrive derrière nous. Sourire, contact visuel.

Mon wing a été le premier à la voir, mais j’ignore pourquoi il refuse de lui parler… Il hésite! Alors je me tourne la tête et je lui lance un « merde j’espère que tu ne vas pas conduire dans cette tempête! » Elle dit non, et nous demande si nous on va devoir conduire.. Je dis oui, elle demande vers où, vers l’est, et elle nous dit qu’elle habite pas loin.

Et nous nous éjectons!!! ARGH WTF lol.. Peut-être trop fatigué. Du beau rouge à lèvre, des cheveux frisés, un beau petit chapeau à la mode, et très amicale…. Ooops!

Conclusion
Quand même pas si pire pour mes quelques premières approches à Ottawa depuis mon retour d’Europe. Je vois l’évidence que mon séjour à Londres m’a beaucoup aidé, j’ouvre plus facilement et avec plus de confiance (il en faut à Londres, une ville où tout le monde se conditionne à ignorer son environnement plein de distractions! Et puis les gens sont si amicaux au Canada en comparaison..)

J’ai aussi confirmé à nouveau que le flottement FONCTIONNE, encore mieux ici qu’à Londres. C’est vraiment puissant, et ça me désole toujours de voir des gens qui me disent que c’est de la merde comme tactique. Tant pis pour eux

0 Comments

Techniques et superstitions

Et pourquoi il faut éviter d’apprendre trop de techniques à la fois, surtout dans quelque chose d’aussi chaotique que la séduction, on arrive parfois à penser que quelque chose qu’on a fait nous a donné un certain résultat alors que c’était autre chose, complètement aléatoire même… Et parfois même on ne remarque pas le raccourci et on continue à agir d’une certain manière qui ne nous apporte pas grand chose, même si on a l’impression que ça nous mène quelque part.

Lisez aussi à propos de l’expérience du pigeon superstitieux, mais elle est expliquée suffisamment bien dans la première vidéo..







Un exemple semblable dans la séduction serait (non ce n’est pas un vrai field report, juste un exemple créé à partir d’un amalgame de mes expériences) :

Je sors bien habillé avec 3 filles, on me voit m’amuser avec ces 3 filles et j’en approche une autre, je lui fais un neg, du C&F, je lui raconte quelques histoires, un peu de push-pull, on s’amuse, je lui fait le fameux kiss-test puis je m’éclipse en parlant à d’autres filles pour la rendre jalouse, et enfin je prends son numéro et je la baise 2 jours plus tard! Je me félicites, et je me dis que je suis content de connaître ces méthodes!

Ce que j’ignorais: la fille était attirée physiquement par moi juste en me voyant, elle était célibataire, et vu que Noël approche elle veut un nouveau copain ET VITE!

Alors est-ce que toutes les techniques que j’ai utilisées m’ont donné du succès? Ou est-ce ce 2e fait dont je n’avais pas conscience… Et que j’avais seulement besoin de lui parler (et ne pas lui faire peur) et de la sortir de là?

0 Comments

[Stephen] Field Report N°2, Madrid, DayGamE, Nov 08

Un jeudi matin comme tant d’autres … Sauf que celui-ci je ne vais pas au boulot comme chaques jours, mais plutot …. chez le dentiste !!!  En effet, je n’étais pas partit dans l’idèe de faire de faire de nouvelles rencontres.

Je me présente à la réception, une jeune femme cheveux blonds, longs et bouclés, la trentaine m’accueille… Rien de spécial, elle me demande de m’assoir et de patienter. Mon tours viens, je me fais soigner. Jusqu’ici rien de bien transcendant! Après une conversation sympathique avec le dentiste, je repars vers la réception pour régler les soins. Et là, je me dis « Elle est vraiment très sexy cette femme, je vais essayer la méthode, je vais essayer ce que je viens d’apprendre….

Alors s’en suit une conversation basique, où je lui demande s’il y a beaucoup de travail en ce moment, d’où elle vient, etc … environ 15 min,  tout en ayant un contact visuel important, beaucoup d’énergie, une voie calme et sure… et la je remarque qu’elle commence à son tour à poser des questions, à se tortiller les cheveux, à avoir un regard plus sensuel… LA CHANCE! Un couple rentre dans le cabinet, suivi juste après d’une personne agée …. Là, je me retrouve un peu « bloqué », puis, assez satisfait par ma prestation et ne voyant pas d’évolution possible à la situation, je m’éjecte poliment.

J’étais fier de moi, et puis, j’avais fais selon moi mon maximum étant donné la situation. C’est là que le meilleur arrive! Deux heures plus tard je reçois un SMS …
« Salut, c’est Ana du cabinet, ce n’est pas dans mes habitudes de faire ça, mais un jour est un jour, et j’aimerais savoir si ça te dirais qu’on aille se boire un café ensembles »

Waouh !! Surpris, je n’ai pas su quoi répondre sur le moment, deux heures après, je réponds simplement,  » Re, et bien oui, pourquoi pas, on se retrouve devant le cabinet vers 15h »  S’en suit un « Ok » …

Je la retrouve comme convenu, nous prenons un café, je rentre dans l’état sexuel, elle réponds favorablement par son comportement. C’est incroyable grâce au cours de Gun, on se rends bien compte « en direct » des différentes étapes par lesquelles passe la relation.

N’habitant qu’à 300 métres de là, je lui propose de m’acompagner chercher mon ordinateur portable car j’en avais (soi-disant) besoin l’après midi… Elle accepte, monte chez moi, je lui fais visiter. Puis progression naturel, je n’ai eu quasiement rien à faire si ce n’est le premier pas pour l’embrasser, aucune persistance ici! BINGO!

Comme quoi, il ne s’agit pas seulement des discothèques ou bars, on peut (on doit!!) appliquer cela dans notre vie quotidienne, peu importe l’endroit, tant que les logistiques sont favorables!!

Ciaooo et …. Merci Voie de Gun !!

0 Comments

À la croisée des blogs: Le courage dans tout ses états


L’édition de décembre de l’événement mensuel À la croisée des blogs nous présente cette fois le thème du courage. Que ce soit le courage de dire NON, de faire un pas de plus, de profiter des opportunités qui se présentent à nous ou de faire des erreurs.. Les sujets abondent, présentés ce mois-ci par Laurent Dureau du blog Booster votre influence.

0 Comments

Quelques notes de 2008 et avant

Voici quelques notes tirées de mon journal personnel, traitant de bons états d’esprit, de l’inertie, des masques sociaux et des opportunités.

J’ai travaillé fort dans la 1e partie de l’année afin de conquérir plusieurs démons internes, et ça fait quelque temps que je veux en parler. Après tout, que serait un mois de décembre sans récapitulatif de l’année? Ce n’est pas tout à fait un récapitulatif, ni un article complet sur mes progrès de l’année – mais tant pis. Je parlerai plus en détail sur plusieurs de ces sujets dans l’année à venir, alors je suppose que c’est plus un « teaser » de ce qui s’en vient…

SOI-MEME?

UNE garantie, c’est qu’il y a une personne avec qui je serai TOUTE ma vie: MOI-MÊME!

JE dois donc vivre cette vie pour me satisfaire moi-même et
m’aimer moi-même en premier, pour que je puisse vivre en harmonie avec moi-même.

Ce n’est pas égoïste, c’est la clé du bonheur. « Aime-toi toi-même » dit le vieux proverbe..

PROBLÈMES?

Ne pas tenter de découvrir pourquoi je suis « brisé »? Ça met le spotlight sur les problèmes.. Au lieu, découvrir ce que je veux et comment je peux y arriver.

Limites VS solutions. Réfléchir à ce que je peux faire au lieu de penser à mes limites.

INERTIE

Reconnu l’inertie en moi-même, qui fait que je continue à faire ce que je fais au lieu de faire ce que je veux faire.

Bloc-note: pour analyser mes pensées sur-le-moment. Sinon ma mémoire censure, pour que je me sente mieux à propos de moi-même, donc mauvaise analyse.
Quand je reconnais inertie: ARRÊTE. VOLONTÉ! Ensuite je marche vers la cible, cela interrompt le processus de l’inertie.

Ensuite nervosité etc, donc
PETITES VOLONTÉS pour y aller pas à pas s’il le faut.
Voir aussi un article de l’an passé que j’ai écrit sur l’inertie.

APPRENTISSAGE

Bcp de lecture, pour obtenir un sens intuitif de ce qu’il faut faire et éviter. Revoir mon passé basé sur ces nouvelles intuitions, pour mieux comprendre. Quelques Eurêka!
Sortir beaucoup en tenant en tête cette intuition, et s’en servir comme guide de base
PLUS essayer quelques techniques à la fois, en faisant confiance à mon intuition pour me soutenir au-delà des techniques.

Intuition confirmée ou non, nouvel apprentissage, recommencer le cycle

MASQUES SOCIAUX

Tout le monde porte des masques sociaux.

Qui veut que les filles fassent le premier pas? Dans ce cas, nous serions plein de ces conditionnemetns à nous angoisser à propos du sexe et des relations, de lire Cosmo, etc.

Non, il est mieux pour nous d’approcher. Ainsi nous sommes en contrôle. Une fille attirante? APPROCHE! Si elle rejette, tant pis, il y en a une autre.

Tandis que de son côté, elle doit ATTENDRE patiemment que quelqu’un aie le courage de l’approcher, même si pour maintenir son statut social elle doit faire semblant d’être forte et de ne pas avoir besoin des hommes. Donc cela intimide (surtout si elle est vraiment belle).. Et alors..

… combien d’hommes ont vraiment le courage de lui dire plus qu’un « salut » ou plus qu’un « hey poupée tu veux fourrer? » (
délit de fuite).. Combien ont le courage d’y aller calmement et de prendre les choses en charge? Ce qui s’adonne à les exciter mentalement et sexuellement, en passant…

Les choses sont donc mieux ainsi pour moi!
Malgré les apparences, elles ont besoin de moi!

OPPORTUNITÉS

Il n’existe pas de « situation parfaite » ou « rare opportunité ». Les rares opportunités arrivent TOUT LE TEMPS, si on s’ouvre les yeux. Inutile de s’apitoyer quand on en manque une opportunité…
Un peu de frustration peut motiver à mieux faire les prochaines fois, mais s’apitoyer nous fait fermer les yeux.

0 Comments

Oser… faire un pas de plus

On entend souvent parler du courage qu’il faut pour approcher des filles, surtout dans des environnements où ce n’est pas la norme d’approcher des inconnues (par exemple, une librairie). Il y a tant de littérature à ce sujet qu’on pourrait en remplir des encyclopédies. On parle d’anxiété, de peur, de timidité, « d’openers », de scripts, de lignes, d’abordage…

Mais voilà, il y a un tout petit élément qui semble manquer dans tout ça, et que j’ai véritablement remarqué il y a quelques années lors de la première fois que j’ai rencontré epitome. Et ce fut à ce moment là que j’ai emprunté un terme de la conduite pour l’appliquer à la drague: le délit de fuite.

Entre epitome et moi, il y avait une GROSSE différence, qui faisait de lui un bon dragueur et moi un dragueur moyen (sans compter mes problèmes pour approcher!). En observant le comportement d’autres personnes, j’ai remarqué cette différence presque partout.

Vous voyez, lorsque epitome approchait une fille, il y allait avec la conviction qu’elle voulait lui parler, et donc après sa phrase initiale il
restait! Il ne se sauvait pas.

Depuis, je fais une GRANDE différence entre la « drague » (appelez comme vous voulez si vous n’aimez pas la connotation péjorative de ce mot) et le « délit de fuite ». Ce que j’observe c’est que presque tout le monde (qu’ils aient lu des méthodes de séduction ou non) va agir comme suit: il voit une fille; il va vers elle un peu incertain, parfois hésitant; il lui dit quelque chose, souvent avec du mauvais contact visuel ou trop vite, avec nervosité; aussitôt qu’il l’a dit, il attend à peine la réponse de la fille et retourne vers son groupe d’amis, qui lui donne des high-fives ou des félicitations d’avoir eu les couilles d’approcher une belle inconnue!

Non mais, est-ce de la drague ça??? Ils croient tellement peu en ce qu’ils font qu’ils n’osent même pas aller plus loin! Ils supposent dès le départ qu’ils ne réussiront pas! Est-ce qu’ils ont même le courage d’approcher, ou est-ce que c’est plutôt la pression de vouloir impressionner leurs amis qui les pousse à approcher? Pour couronner le tout, une fois qu’ils ont approcher, ils n’osent même pas continuer! Ils n’osent même pas utiliser une approche calme et confiante qui risque de fonctionner, en fait ils se servent de lignes lourdes qui leur garantissent un échec!

Ce n’est pas de la drague!

Si seulement au moins ils se débarrassaient des
éprogrammation des conditionnements sociaux">mauvais conditionnements sociaux pour se rendre compte que oui les femmes aiment le sexe et aiment se faire approcher (mais pas de la mauvaise manière)…

Cela peut paraître un détail insignifiant, mais je vous dis: si vous avez le courage de faire le premier pas, ayez le courage d’en faire un de plus sans attendre qu’elle le fasse pour vous! Cela ne vous tuera pas, et en fait, ce simple petit acte vous apportera probablement plus de plaisir que toute tactique complexe que vous auriez apprise.. C’est en fait la SEULE chose que vous êtes capable de contrôler à 100% dans votre vie, tout le reste est inévitablement voué au chaos (
quoique c’est possible de le limiter un peu…)

Osez!

0 Comments

[Stephen] Field Report N°1 Madrid, Boite de nuit, Aout 08

Qui n’a pas lu The GAME de Neil STRAUSS ?! Comme beaucoup de personnes de mon âge (1/4 de siècle &hellipWinking, c’est à ce moment là que j’ai pris conscience de l’importance de cette communauté et de l’impressionnante quantité de méthodes et techniques différentes pour parvenir à maitriser …. la drague.

Après plusieurs mois d’initiations à la Séduction, de lectures en tous genres, d’essais de techniques sur le terrain, j’ai laissé tomber Routines, Peacoking, Openers prêt à l’emploi, tours de magie, etc… non pas car ils ne fonctionnaient pas, mais car ils ne fonctionnaient pas AVEC MOI. Cela n’était pas MOI, cela ne me correspondait pas.

J’ai découvert à travers la voie de Gun, la méthode GUNWITCH … Waouh, je me suis dis, c’est ça !!! Ça colle, je PEUX le faire, c’est simple, mais il va falloir pratiquer et pratiquer … encore et encore.

En accord avec Ockwick, je vais partager mes expériences sous forme de « Field report », des rapports de sorties terrain, ou je tente petit à petit de mettre en pratique la méthode, et de la conquérir!

  • Voici le premier !!

 » Importance de taille « 

Nous y voilà, la boite de nuit Hype de Madrid, une concentration impressionnante de femmes plus ravissantes les unes que les autres et, (forcement) de mecs hyper fashion, certains body buildés , d’autres immenses …. Bref, de quoi relever le défis …

Je rentre avec mon Wing, et remis de nos émotions, nous décidons de nous séparer pour 30 min, pour ouvrir la discution avec quelques chics, histoire de faire monter notre énergie, et mettre en pratique ce que la théorie nous a apporté. Après plusieurs hésitations, j’aborde deux jeunes femmes, l’une blonde, l’autre brune, par un « hey » encore timide … Elles se tourne à peine, me dévisage, puis l’une d’elle répond froidement « Salut. »

Ouch, là je me dis que ça commence bien … mais bon, rien à perdre, on continue! « Vous venez souvent ici ? C’est sympa, mais la musique est toujours comme ça ? » (de la House, en Espagne, les 3/4 des boites passent que de ça).

Elles me répondent que oui puis bla bla bla , je leur raconte que je suis étranger, le pourquoi de ma venue, tout en tentant au maximum de garder un bon contact visuel, de ressentir l’état sexuel, en parlant calmement …. Cela fonctionne, je sens que je retiens leur attention!!

Et là …. C’est le drame …. Après plusieurs silence dans la discution 
JE propose que l’on se revoit plus tard, elles me répondent que ce sera avec plaisir et je m’éclipse …. JE M’EN VEUX ENCORE …… car bien sur, je ne les ai pas recroisé de la soirée!!Fier de cette première approche, je retrouve plus tard mon compagnon qui lui aussi a fait de nouvelles rencontres. Nous échangeons autour d’un verre, et bien sur il me dis « T’aurais jamais du partir »!! (SANS DEC !!)

Plus tard dans la soirée viens le « Salut »… Une jolie blonde, cheveux cours, très classe, croise mon regard… Un regard qui dure bien 3 sec … je n’y vais pas sur le moment, je m’arrête, laisse passer un couple de personnes en sortant un truc bateau avec un grand sourire, afin qu’elle me voit leur parler …  (je savais qu’elle ne m’entendrais pas ) Après 30 secondes de discution avec eux, je marche calmement vers ma cible … Puis lui dis à l’oreille, « je t’ai vu de la-bas, tu avais l’air sympa, j’me suis dis qu’il fallait que je vérifie ! » Un OPENER… Je ne suis pas adepte mais bon, j’avoue (pour ma part) ça peut-être utile; Là, rebellote, blabla basique, échange sympa, mais pas d’accroche, la discution reste très plate, peu intéressante….

Jusqu’à ce que … Je lui pose cette question : « Penses tu que la taille soit importante ? » Un autre Opener …. Mais utilisé dans la conversation cette fois-ci!! Elle fait une drôle de tête… Normal, mais avant de lui laisser dire quoi que ce soit, je continue:

« de voiture je veux dire » !! « à quoi pensais tu’ ?! hum ?! Car j’ai un ami qui en as une grande, et il pense que ça va l’aider avec les femmes! » On rigole, blablabla puis à ce moment je sens cet état qui m’envahit … la confiance en moi, ses regards s’attardent… Je pose ma main sur son épaule lui lance quelques mots à l’oreille puis petit à petit le rapport deviens plus chaleureux.

Malgré des blancs dans la discution, je ne quitte pas cette fois-ci, puis lui propose de changer d’endroit car ses amis s’étaient considérablement rapprochés entre temps …

Nous passons le reste de la soirée ensemble, nous nous embrassons …. et au moment de partir j’ai sentit que nous aurions pu aller plus loin… Ses amis sont là, l’attendent, elle hésite, mais je n’ai pas osé, je n’ai fait que lui demander son numéro alors qu’elle attendait autre chose, j’ai voulu être GENTLEMEN, surement pour lui faire preuve de respect ….  Je sais maintenant que la respecter aurait été lui donner ce que nous attendions tous les deux depuis un moment!J’ai eu beau tenter de la recontacter plusieurs jours après, mais toujours occupée, le temps est passé, je ne l’ai jamais revue .


De cette soirée, de ces rencontres, j’ai pu tirer cette conclusion bien connue, mais tellement vraie :

IL FAUT BATTRE LE FER QUAND IL EST CHAUD !!!

Stephen

Merci à Ockwick, et bien sur à Allan « Gunwitch » REYES

0 Comments

À la croisée des blogs: comment renverser une situation désespérée?


Voici donc l’édition de novembre de l’événement mensuel des blogs du développement personnel, À la croisée des blogs. Le sujet de ce mois-ci: Comment renverser une situation désespérée? Sujet proposé par Pierre Morsa, qui nous donne un beau résumé de chaque article sur son blog!

0 Comments

Votre volonté est votre meilleur atout

Cet article fait partie de la série mensuelle À la croisée des blogs organisée chaque mois par un blogueur différent, d’une idée originale d’Argancel du blog Ceclair.fr. Chaque mois, un thème est proposé, et chaque auteur écrira un article sur ce thème et cet article sera publié dans une liste de liens sur le blog de l’organisateur. Rejoignez le Groupe des blogueurs du développement personnel si vous voulez en faire partie, c’est une manière efficace de promouvoir son blog et d’en découvrir d’autres!

Le thème de ce mois-ci: comment renverser une situation désespérée?

L’an passé, je me suis fait renvoyer d’un emploi pour la première fois de ma vie. J’habitais encore à Londres, au Royaume-Uni, et l’argent se faisait rare. J’envoyais CV après CV, mais les réponses étaient rares. Une entrevue passa, et toujours rien.
Puis un jour, j’ai rencontré cet homme, M. A, au Leicester Square. Il était le genre d’homme que j’aurais ignoré avant mon séjour européen, je l’aurai pris pour rien de plus qu’un sans-abri. Mais cette fois, j’ai décidé de lui parler. Moi j’avais mon CV et un petit sac, lui 2 gros sacs à dos – toutes ses possessions personnelles.

Il avait au-dessus de 60 ans, et pas plus de £100 à son nom. Et il recherchait un emploi. Il était un homme éduqué, qui parlait bien et avait de fortes opinions, citoyen britannique et canadien, avec une vie bien remplie derrière lui. Seulement voilà, un peu de malchance l’a laissé sans emploi et sans habitation. Oui, il aurait pu faire la chose facile, tout abandonner et vivre dans une résidence pour sans-abri, mais il ne voulait pas. Il voulait refaire sa vie.

À 60 ans!

Il voulait y arriver par ses propres moyens, et non par la charité des autres. Il voulait vivre ses propres aventures maintenant que plus rien ne le retenait, et donc il cherchait des emplois, tout en sachant où se procurer de la bouffe gratuitement et de l’hébergement de quelques nuits en cas de besoin. Et en même temps, il avait la chance de voir un côté de la vie qu’il n’avait jamais connu avant.

C’était un homme de volonté, et ça m’a redonné courage à ce moment là que moi, même pas 30 ans, je pouvais me trouver quelque chose et me forger un destin.
Lorsque j’ai commencé à pratiquer
La voie de Gun, le concept de la volonté m’a beaucoup frappé. J’ai toujours été un peu « tête dure », mais je me faisais toujours dire que c’était un mauvais trait. Bah! Depuis, ce trait est devenu un élément central de moi-même, une BONNE facette de ma personnalité: je n’abandonne pas. En tant qu’homme, lorsque je rencontre des difficultés, je ne me roule pas en petite boule en pleurant, j’affronte les difficultés en sachant que je peux persister, que je peux faire quelque chose, que si je tombe je peux me relever, quoiqu’il arrive.. Et que si un jour je ne peux pas me relever, je peux accepter mon sort et continuer à évoluer coûte que coûte, au lien de m’apitoyer sur mon sort.

J’ai depuis gardé cette volonté près de moi-même, toujours disponible, toujours prêt à persévérer. J’aurais pu abandonner ma quête des femmes, mais non j’ai continué et j’ai fini par réussir à approcher des femmes, à leur parler, et enfin à me dépuceler (à l’âge de 25 ans!) – ce n’était pas facile, parfois je me retrouvais tard le soir à battre mon oreiller ou à pleurer lorsque je passais une mauvaise nuit frustrante, mais je n’ai pas abandonné.

Après avoir rencontré M. A, je me suis vite trouvé un emploi. Encore, j’ai continué à chercher et à faire des efforts, et cela a porté fruit. Lorsqu’ensuite je ne pouvais plus travailler (limites dans mon visa!), j’ai pris d’autres moyens afin de me faire de l’argent, et j’ai réalisé l’un de mes rêves, celui de vivre 2 ans en Europe, et de voyager à travers l’Europe. Cela même dans une économie affaiblissante, étant sans emploi, et vivant dans l’une des villes les plus dispendieuses au monde.

Quoiqu’il arrive dans la vie, il y a toujours moyen de s’en sortir, toujours moyen de faire quelque chose. Il suffit d’avoir la volonté de se relever, de ne pas se laisser abattre, et de vouloir continuer et réussir. Il y a des milliers de moyens de renverser une situation désespérée (comme nous verrons sûrement parmi les autres articles de la Croisée des blogs), mais sans ce genre de volonté derrière, ces moyens n’iront probablement pas si loin.

0 Comments

Comment vaincre la timidité?

Un article que j’avais écrit sur le forum FrenchTouchSeduction, je crois qu’il est temps de le retranscrire sur mon blog. Il semble avoir été assez utile pour plusieurs, alors si vous vous sentez timides, jetez-y un coup d’oeil!

0 Comments

De retour sur ma terre natale

Ça y est.

Après 2 ans passés en Europe, à vivre à Londres et voyager en Europe et au Japon, l’aventure se termine. Je dois retourner au Canada, revenir à ma vie antérieure – mais très changé. Je ne resterai pas oisif bien sûr, car le Japon m’attend, une toute nouvelle aventure.. En Asie!

Je crois par contre que je ne pourrai jamais, comme je viens de dire, « revenir à ma vie antérieure ». J’ai trop changé. J’ai grandi durant ces deux années, j’ai vécu tellement d’expériences – bonne et mauvaises – que je ne serai plus jamais le même. Je le vois même sur mon visage, quand je compare des photos récentes à des photos d’un ockwick innocent tout fraîchement débarqué en Europe en 2006…

Décidément, j’ai évolué. Peut-être qu’avant mon arrivée ici, j’étais encore adolescent. Toute ma vie je l’avais vécue chez mes parents, bien protégé, j’avais toujours des contacts pour me trouver facilement des emplois, et je vivais rarement des situations difficiles (agressions, vol, diffamation, etc). Des situations que j’ai vécues, que j’ai survécues, et qui m’ont changé.

C’était l’un des buts de mon aventure: me développer, devenir un homme indépendant et mature. J’en ai déjà parlé, cette aventure représentait pour moi un
épucelage et virilité">rite de passage, et faisant le bilan de ce que j’ai vécu et de qui je suis devenu, je crois que c’était un succès.

Et je n’ai tout de même pas perdu mon côté rigoleur, optimiste et bienveillant.

Je recommande ce genre d’expérience à tous; plongez dans le vide, vivez, changez!

Ne vous laissez pas contrôler par la peur, les craintes, les contraintes des autres! Vivez votre vie comme vous l’entendez! Je reprends ici les paroles de la chanson « Have a Nice Day » par Bon Jovi. J’adore Bon Jovi, car il chante souvent à propos de la volonté, la persistance, la persévérance.. C’est vraiment plus viril, plus « alpha » que ces chansons de rap ou de hip-hop où le mec raconte comment il bat des filles ou bien comment il les amène dans son jacuzzi dans un jet privé. Bah. Ce n’est pas mon style de vie, tandis que ces histoires de persévérance s’appliquent à tous)

Why, you wanna tell me how to live my life? Who, are you to tell me if it’s black or white? Mama, can you help me try to understand. Is innocence the difference between a boy and a man. My daddy lived a lie, that’s just the price that he paid. Sacrificed his life, just slaving away.

Oh, if there is one thing I hang on to,
That gets me through the night. I ain’t gonna do what I don’t want to, I’m gonna live my life. Shining like a diamond, rolling with the dice, Standing on the ledge, I’ll show the wind how to fly. When the world gets in my FACE, I say, Have A Nice Day. Have A Nice Day-ay-ay

Take a look around you, nothing´s what it seems
We’re living in a broken home of hopes and dreams, Let me be the first to shake a helping hand. Anybody, brave enough to take a stand, I’ve knocked on every door, on every dead-end street, Looking for forgiveness and what’s left to believe

Oh, if there is one thing I hang on to,
That gets me through the night. I ain’t gonna do what I don’t want to, I’m gonna live my life. Shining like a diamond, rolling with the dice, Standing on the ledge, I’ll show the wind how to fly. When the world gets in my face, I say, Have A Nice Day Have A Nice Day-ay-ay.

(Guitar Solo)

Oh oh , if there is one thing I hang onto,
That gets me through the night. I ain’t gonna do what I don’t want to, I’m gonna live my life. Shining like a diamond, rolling with the dice, Standing on the ledge, I’ll show the wind how to fly. When the world gets in my face, I say, Have A Nice Day. Have A Nice Day-ay-ay.
(in the background) (Have A Nice Day)

When The world keeps trying to drag me down,
Gotta raise my hands, gonna stand my ground. I say, hey, Have A Nice Day-ay-ay. Have A Nice Day!

0 Comments

Le Yakult, un remède miracle?

Non, ce n’est même pas un remède, en fait ma copine me dit qu’au Japon c’est surtout un breuvage-collation pour les petits enfants!

Et pourtant…

J’y ai fait allusion quelques fois sur ce blog et ailleurs, que j’ai été malade souvent ces derniers mois. Je commençais vraiment à m’inquiéter de ma situation, pas une semaine passait sans certains symptômes (que je ne décrirais pas, j’ai une vie privée quand même!) Plusieurs fois ma copine m’a suggéré d’essayer Yakult, et je résistais à l’idée mais finalement j’ai décidé d’essayer.

Wikipedia décrit le Yakult comme « Le yakult est une boisson lactée japonaise préparée à partir du lait de vache fermenté au Lactobacillus casei. » (Article plus complet en anglais). En gros, c’est comme du yogourt avec pro-biotiques, mais qui contient encore une plus grande concentration de pro-biotiques, ainsi que certaines bactéries (la bactérie Shirota, du nom du scientifique qui l’a découverte)

J’ai commencé à en boire, un par jour puis 2 par jour, et les résultats furent incroyables. En 2 semaines, je me sentais plus énergétique (faut dire qu’être malade presque constamment pendant quelques mois enlève beaucoup d’énergie!) – même durant une sinusite j’étais plein d’énergie. Puis petit à petit, je me suis remis et j’étais en santé.

Il me paraît évident maintenant qu’il me manquait quelque chose dans mon système digestif, ou que quelque chose était déséquilibré… Sinon, le Yakult n’aurait pas fait grand chose pour moi! Je suis encore époustouflé de l’efficacité de ce petit breuvage, j’aurais vraiment dû commencer à en boire il y a bien longtemps!

0 Comments

Vaincre ses peurs


Le mois dernier, 14 blogueurs différents (dont moi-même) avons écrit chacun un article sur le sujet des peurs et comment les vaincre, dans le cadre d’un projet maintenant nommé « À la croisée des blogs », où chaque mois nous écrirons un article sur un sujet particulier. Ce sujet est suggéré par un blogueur différent à chaque mois, et celui-ci serait donc l’hôte du ‘festival’.

Voyez la liste des articles ici, sur le blog d’Argancel qui a organisé la première édition du festival.

0 Comments

En route pour le Japon!!!

HYA!!!!!!

Ce n’est pas un secret que j’adore les asiatiques
Je n’ai pas grand chose à écrire aujourd’hui, simplement un petit avertissement que les mises à jours seront un peu sporadiques jusqu’à la fin du mois, car… Je m’en vais au Japon pour près de 2 semaines!!!!!!

J’y vais pour la réception du mariage de la sœur à ma copine; j’espère être en mesure d’observer des éléments du
Kosai de mes propres yeux!

Entre ça et les
Maid Cafés, je n’aurai pas grand temps pour autre chose. Si jamais je m’adonne à faire quelques approches, je vais faire mon possible pour les filmer et les envoyer sur ce blog…

Je compte en fait faire des vidéos d’approche à Tokyo, Londres, Toronto et Montréal, afin de démontrer le flottement et la supposition du rapport de la Méthode Gunwitch. Non seulement je vais démontrer ces choses, mais aussi démontrer que cela fonctionne partout à travers le monde..

Alors, à bientôt, je vous revois peut-être lorsque je suis à l’autre bout du monde!

0 Comments

2 approches moches, 1 leçon importante

LOL! Ces deux approches étaient vraiment minables, mais elles démontrent UNE chose en particulier: aborder une femme c’est une chose, mais la persistance est bien plus importante. En autres mots, il faut enchaîner immédiatement, plutôt que d’attendre qu’elle continue la conversation d’elle-même, sinon c’est « bizarre ».

  • De retour dans la même librairie, je me dirige vers une table remplie de livres, et je remarque que ce sont des livres de recettes. Il y a une femme orientale à côté de moi, alors je lui fais le commentaire « tiens, il y a des livres de recettes ici aussi? Il y en a sur tous les étages maintenant! » Elle rit et me répond, je lui dis que ces livres me donnent toujours faim, elle me dit qu’elle les achète tous tellement ça a l’air bon.. Nous rions un peu de ça, et je me tais. Oops. Elle reste autour de moi, me regarde du coin de l’oeil une fois ou deux, mais encore je ne dis rien, puis je décide de passer à la prochaine approche (mon excuse? Pratiquer d’autres approches plutôt que de persister sur une femme qui ne m’intéresse pas trop). Je la quitte donc, elle me regarde furtivement alors que je monte l’escalateur, puis plus tard elle me voit et évite aussitôt le regard. Il y avait vraiment cette impression de « bizarre » dans ce regard, ce qui me prouve encore qu’approcher n’est PAS bizarre, mais se taire et ne rien faire, ça c’est bizarre. Leçon importante, qui me rappelle ce que j’avais remarqué chez mon ami epitome il y a quelques années, sa grande force dans la drague c’est qu’il fait toujours la supposition qu’une femme qu’il approche désire lui parler, et donc il n’hésite pas à enchaîner sur une discussion quelconque aussitôt qu’il l’a abordée.

  • Celle-ci était encore pire! Au 1er étage, je remarque une belle asiatique qui parcours des livres dans la section « 3 pour 2″, je m’approche d’elle et elle s’accroupit pour voir les livres qu’il y a sous la table. Aussitôt, je lui dis « whoa, j’avais pas remarqué qu’il y avait des livres là-dessous! » Elle me regarde croche, et au lieu de continuer à lui parler je me tais, ce qui a créé ce moment maladroit entre nous deux, qui s’est terminé par un silence et par elle qui s’est éloignée de moi… Oops. Même leçon haha. Si j’avais enchaîné sur quelque chose aussitôt, ça se serait peut-être mieux passé. OU BIEN elle n’était vraiment pas une femme approchable, ça arrive parfois qu’une femme n’est tout simplement pas en mesure de comprendre ce qui se passe, ou qu’elle est mariée/en amour/ou quoique ce soit. Au moins j’aurais pu le découvrir en enchaînant, au lieu d’essayer de deviner. Tant pis. Je ne m’attarderai pas sur son cas, vu que la majorité des femmes que j’approche réagissent pas mal mieux qu’elle, alors l’anomalie c’est elle!

Voilà en gros. Enchaîner et persister c’est très important, et pour le moment ce qui est encore plus important c’est que je deviens très confortable avec le flottement (décrit dans La voie de Gun sur le 2e disque). Je note aussi qu’avec le flottement j’obtiens en général des biens meilleures réactions qu’avec une approche soudaine où je surgis de nulle part.

En gros, deux approches minables, mais avec une leçon importante! Je crois simplement que ce jour-là, je ne me sentais pas à la hauteur, je voulais me reposer, mais je suis sorti quand même, et j’ai quand même fait un petit effort, mais je n’avais pas assez de motivation pour arriver à des résultats DONC je n’ai pas poussé pour ces résultats. Ça me rappelle la 2e raison dans cet article,
3 raisons qui expliquent le manque de succès avec les femmes. Et c’est exactement ça – cette journée, je n’avais aucune intention de baiser, et donc je n’ai pas fait d’effort!

0 Comments

Après un mois sans action…

Ça fonctionne. Je suis vraiment vraiment heureux du travail que j’ai fait. Rien d’incroyable comme rapport aujourd’hui, simplement une confirmation que le travail interne que j’ai fait tout au long de l’année porte véritablement fruit!

Vous voyez, dans le passé, à chaque fois que je tombais malade et que je revenais sur le terrain par la suite, c’est comme si j’avais perdu une grosse partie de mon progrès. J’étais capable d’approcher, puis soudainement après que je sois remis de ma grosse grippe, plus rien. Pour des semaines parfois! Et ça me frustrait!

Alors je me sentais bien, ce jour du 30 août, et je suis sorti pour aller rencontrer des filles, pour la première fois en un mois! J’ai pataugé pendant peut-être une heure et demie avant de me rendre compte que Je répétais les mêmes patrons que par le passé: marche incessante, voir quelques belles filles et hésiter puis les laisser partir, et ainsi de suite.

Une fois remarqué ça, je me suis arrêté. J’ai même pris note dans mon calepin pour m’assurer que je m’en rappellerais que je devais arrêter de répéter les anciens comportements qui me causent du tort. Et évidemment pour prendre note de ma décision d’arrêter et de faire quelque chose de différent. Pas eu besoin de re-consulter mes notes des derniers mois, je savais quoi faire:

  • arrêter de m’attarder sur mon inaction. C’est facile maintenant, beaucoup plus facile qu’il y a quelques années (où une telle inaction m’aurait frustré et paralysé pour le restant de la journée).

  • m’extérioriser: ok oui j’étais en sortie avec mon wingman, pour une fois un wingman avec qui je peux parler de toutes sortes de choses, pas seulement des femmes haha!. Chose intéressante, les premières fois que je l’ai rencontré cet effet d’extériorisation (en autres mots, au lieu de naviguer dans mes pensées je me mets plus bavard, et je fais conversation avec d’autres personnes) s’amenuise, vu que je le connais mieux. Alors j’ai foncé vers Chinatown et j’ai commencé à parler à quelqu’un, aléatoirement, puis dans une boutique chinoise j’ai parlé à une fille (juste une phrase, mais c’est important parce que ça me fait démarrer!)

  • continuer à faire des commentaires en passant, sur la rue, en me dirigeant vers une libraire…

J’étais donc prêt. Je suis plongé vers la grande librairie sur Oxford Street, et aussitôt en y entrant je remarque une asiatique HYAAAA! qui parcours les livres « recommandés ». La 2e chose que je vois c’est, juste en avant d’elle, un livre traitant de Russel Brand, et j’exécute un flottement rapide en me disant « HÉSITE PAS » – donc je n’ai pas attendu qu’elle me remarque, rien, j’ai ramassé le livre sur Russel Brand et je lui ai demandé s’il était populaire en Grande-Bretagne.

Contact visuel minable, tant pis, la conversation s’engage quand même. Elle parlait très bien l’anglais, et je lui demande d’où elle vient, combien de temps ça fait qu’elle est ici, et nous parlons un peu de Russel Brand et de certains gars que j’ai vus qui s’habillaient exactement comme lui (uhghhh!). J’hésite un peu, je deviens silencieux, elle a visiblement attendu que je reprenne la conversation mais je n’ai rien fait alors elle s’est excusée.

ALRIGHT!!! Premier flottement effectué, première vraie approche de la journée effectuée. Même pas une heure après avoir remarqué et décidé d’arrêter mes mauvaises habitudes.

J’ai ensuite continué à me promener dans la librairie, à l’affût de cibles potentielles. J’ai flotté autour d’une belle slovakienne aux cheveux noirs qui ressemblait un peu à
Christina Ricci, mais j’ai TROP hésité. Cela est arrivé 3 autres fois que j’hésite, et donc ma frustration grandissait.. Je n’ai pas analysé pourquoi j’hésitais, j’ai décidé plutôt de ne pas m’y attarder, de lancer quelques conneries à mon wingman, puis une fois calmé je lui dis d’approche cette même fille qui ressemblait à C. Ricci tandis que moi j’avais remarqué une belle asiatique dans la section des langues…

Évidemment, la slovakienne était LA cible parfaite cette journée-là, comme mon wingman a prouvé en l’approchant, persistant et allant boire un café avec elle (j’ignore la suite)…

J’ai approché l’asiatique, qui parcourait des livres pour apprendre le français.

Après avoir flotté un peu, je m’exclame soudainement, mais calmement, « il y en a tellement à choisir, on ne sait pas quel prendre! » Elle rit, me répond, et la conversation est entamée! Très vite elle me pose des questions, et nous parlons de langues, du Japon, etc. Tout semble bien aller, jusqu’à ce que son amie arrive, monotone et sans vie. Évidemment pas contente de cette situation… J’essaie un peu, mais sans grand effort, de l’impliquer dans la conversation, mais ça ne mène pas à grand chose, et je perd mon désir de continuer et de persister alors je les laisse aller.

Pas si grave, elles ne faisaient que passer par Londres durant un tour de l’Europe, et je ne me suis pas donné la peine de prendre des informations de contact (je veux arrêter de le faire, car mon but est de développer mes compétences, jusqu’à une séduction complète le même jour, sans passer par des rencards)
Et voilà! Même si les deux approches n’ont pas mené à grand chose, ce que je retiens surtout c’est que mon travail porte vraiment fruit, et que je suis aisément capable de me ressaisir et de me remettre à la bonne place, mentalement, et de surmonter mes hésitations beaucoup plus facilement que par le passé!
Et j’adore toujours les asiatiques HYAAAAA!!!

0 Comments

La frustration me motive…? Ne niez pas vos émotions!

Bon, ce qui suit n’est pas la crème de la crème en matière de drague, mais je m’en fous. Je n’écris pas ce blog afin de prétendre que je suis un maître de la séduction ou rien de tel, je suis un homme comme n’importe quel autre, pas un dieu ni quelqu’un qui vit une vie de rêve.

Voilà. Ça fait quelques semaines que je suis à peine sorti de chez moi, surtout parce que j’ai attrapé une vraiment mauvaise grippe qui m’a cloué au lit pendant une semaine et demi, et qui subsiste encore dans mes sinus depuis 2-3 semaines. Je croyais m’en être pas mal remis, alors je suis sorti hier. Mais la fièvre état revenue (ou bien mon jambon dans ma sandwich n’était plus frais&hellipWinking, sans compter la congestion de sinus qui me donne un peu de malaise dans l’autobus…

Alors après avoir acheté une bouteille d’eau, je me suis assis dans Leicester Square pour me reprendre un peu, quand une asiatique cute s’assois à côté de moi en poussant le journal qui y était et me regarde pendant un instant. Une invitation typique, il me semble.

J’hésite. Je m’en foutais un peu, j’avais la tête qui tournait. J’ai continué à boire mon eau, et puis éventuellement je me suis dit pourquoi pas, juste faire un peu de conversation elle semble vouloir parler. Elle prenait son temps à sortir des papiers et une plume de son sac, en regardant autour d’elle. Un signe typique qu’elle veut parler plutôt que travailler!

Elle remplissait une demande d’emploi chez Starbucks – hey, une bonne manière d’initier vu que j’ai travaillé dans un café pendant 9 mois l’an passé (mais pas Starbucks haha). J’ai continué à hésiter.

Juste au moment ou je me suis ressaisi, je remarque du coin de l’oeil un gars asiatique qui se dirige vers moi. Est-ce qu’il me regarde? Je le regarde dans les yeux jusqu’à ce qu’il baisse le regard, et je me rend compte alors que ce n’est pas moi qu’il regardait c’était la fille. Sa copine. Ils se parlent en chinois (mandarin ou cantonnais? Aucune idée) et ils s’en vont s’assoir quelque part d’autre ensemble.

Je m’en fous vraiment d’elle, mais faut dire que ce petit épisode m’a motivé. J’ai vraiment l’impression que la frustration me motive – la frustration qui vient de cette hésitation et de ne pas sauter sur les opportunités que je rencontre. Ça fait assez longtemps que je crois que c’est le cas, et chaque fois que quelque chose du genre arrive, ça le confirme.
Je veux bien croire que certains vont dire que c’est « négatif », que ce n’est pas sain.. Tant pis. Je m’en fous d’eux aussi. Si la frustration me motive, alors elle me motive! Et en fait, elle motive beaucoup de monde, non? Pourquoi voudrait-on apprendre à draguer, pourquoi voudrait-on s’exposer au rejet et au ridicule maintes fois, sinon par frustration (sexuelle, affective, etc)??? Je ne vois pas grand autre raison, à part un certain désir de validation (encore de la frustration de ne pas être admiré!). Alors positif ou négatif? Comme la rage, comme la tristesse, la frustration n’est ni l’un ni l’autre – c’est ce que l’on fait avec ces émotions qui détermine si c’est positif ou négatif.
Sinon, à quoi bon les émotions? Si nous les ressentons, c’est bien pour de bonnes raisons. Pourquoi les renier? Elles sont là, servons-nous en au mieux que nous le pouvons pour nous pousser dans la vie ou simplement passer des bons moments calmes! N’allons pas les renier, ce qui ne fait que nous réprimer encore plus, nous stresser, nous dissocier de soi-même – et en fin de compte, cela ne mène qu’à une dépression…
Ne niez pas vos émotions!

0 Comments

Comment j’ai surmonté ma peur des sous-sols



Je ne me souviens plus trop pourquoi, mais lorsque j’étais enfant, j’avais une phobie des sous-sols.

En fait, je mens.. Je me souviens d’une raison, mais c’est tellement surnaturel, qui sait si ça c’est vraiment passé: j’avais 2 ans, et je descendais vers le sous-sol. La photo de mon père, qui surplombait l’escalier, s’est soudainement mise à bouger et me parler. Effrayant, n’est-ce pas?

Peut-être que c’en était la cause, peut-être que non. Il reste que, pendant plusieurs années, je ne pouvais jamais descendre SEUL dans un sous-sol, et même lorsque j’étais accompagné, mon cœur battait fort et je voulais en sortir le plus vite possible.

Un beau jour, j’avais peut-être 8 ans, j’avais un besoin urgent. Lequel? Je ne m’en souviens vraiment plus, des décennies plus tard. Je me suis donc mis à chercher ma mère, et vu que c’était vraiment urgent, je suis descendu dans le sous-sol sans même penser à mes peurs – je voulais simplement trouver ma mère!

Elle n’y était pas. J’étais dans un sous-sol tout noir, tout seul. Et ma mère n’y était pas. Et j’avais un besoin urgent! Je remonte, et je trouve enfin ma mère. Quelques instants plus tard, dans un éclair de génie incroyable pour un enfant de 8 ans (dommage que je n’en ai pas plus souvent!), qui ferait honte à beaucoup d’adeptes du développement personnel, je me rends compte de la situation: je suis descendu seul dans un sous-sol obscur sans en avoir peur et sans me sauver en criant et pleurant!
Incroyable. J’ai donc réalisé à cet instant que ma peur était irrationnelle, et qu’en fait elle avait complètement disparu! J’ai même commencé à jouer des jeux de cache-cache dans le noir absolu avec mon frère ou mes amis durant les années qui suivaient. Une transformation totale!

Ce que je retire de cette histoire, c’est probablement ce qui fait bloquer le plus de personnes en matière de changement personnel: nous voulons changer, nous avons un paquet de proverbes, d’exercices, de dictons, de citations motivantes ou inspirantes, de bouquins, de sites Internet, et j’en passe. Toutes ces informations ne servent pas à grand chose. Quelqu’un peut se répéter sans cesse le matin en regardant dans le miroir: « Je suis beau et fort, je suis confiant et heureux! » Si par contre les émotions n’y sont pas, ce sont des mots vides.

Pour vraiment changer, les mots, la logique, la pensée ne suffisent pas. Accompagnons-les d’émotions (pas m’importe quelle émotion bien sûr), afin de vraiment opérer un changement profond dans soi-même. Je sais que c’est un peu vague, je ne prétends pas être expert du développement personnel. Je relate seulement mes expériences.

Voilà pourquoi, par exemple, lorsque je suis bloqué lorsque je veux approcher une femme, ce n’est que lorsque je finis par m’enrager à propos de mon hésitation que je passe à l’action. C’est aussi pourquoi ces gars comme
Benny Hinn sont si puissants et si révérés, car ils réveillent ces émotions chez les gens qui l’écoutent. C’est pourquoi aussi des techniques comme l’EFT (Emotional Freedom Technique) peuvent servir à débloquer ces émotions, car justement l’un des gros outils dans cette technique est de ressentir l’émotion (et je dirais même que de l’accepter et de la recadrer, en la ressentant, fait pas mal plus de travail que tout taponnage de nerfs).
Alors la prochaine fois que vous voulez changer, que vous voulez évoluer.. Souvenez-vous que ce ne sont pas seulement les mots et les pensées qui vont avoir un effet, il faut cet élément émotionnel aussi.

0 Comments

Interview avec Gunwitch (en anglais)

Voilà, il y a un peu plus d’une semaine Barry Kirkey, aussi connu comme Extramask dans le livre The Game a interviewé Gunwitch et avait posté l’interview son blog.

L’interview est maintenant disponible
sur la page des médias. Dans celle-ci, Gunwitch parle de la communauté, de l’égo, un peu de la séduction, et surtout de lui-même. L’interview vous donne un aperçu de sa personnalité plus qu’autre chose.. Il est vraiment tout un personnage!

Et prenez votre temps.. Elle dure 3 heures! Gunwitch est vraiment vraiment bavare haha!

0 Comments

Je reste sans réaction.. je blâme ma grippe!

Bah vraiment, je m’en fous je ne suis même pas frustré, juste une petite histoire drôle. Ça fait un petit contre-point à mes aventures des dernières semaines lol.

J’étais dans une épicerie, avec ma grippe, à éternuer et renifler.. bah.. Pas dans le mood du tout pour les femmes, malgré mon érection monstre du matin que j’ai cachée à ma copine parce que je veux conserver mon énergie pour guérir.

Ouais, j’ai aucune idée si c’est vrai, et je m’en fous. Mon estomac tournait mal ce matin donc pas dans le mood pour le sexe non plus. Voilà mon autre excuse.

Alors en marchant parmis les rayons, je remarque une belle blonde. Corps bien modelé, beau visage, avec un bel agencement de taches de rousseurs. Je continue mon chemin je m’en fous. Hé regardez, le yougourt 2 paquets de 8 pour £3.50!
Rasputin dans mes écouteurs me dit de l’acheter ra ra rasputin, russia’s greatest love machine!

Puis avant de me diriger vers les caisses, je me souviens que parfois il y a des bonnes choses dans les congelés.. Je regarde, rien rien rien.. Jusqu’à la fin du rayon.. Je regarde aha le prochain rayon c’est les pizza! En tournant le coin, qui est là en train de regarder les aubaines? La blonde aux taches de rousseur bien agencées! On dirat qu’elle perd le souffle en me voyant, genre un AFC qui se trouve devant Jessica Alba.

Impassible, je continue mon chemin..
Scotty Doesn’t Know joue dans mes écouteurs, la musique est bonne, la pizza semble pas chère… Je m’arrête et je me mets à réfléchir fort, est-ce que j’ai besoin de pizza? Est-ce que ça rentre dans mon budget d’un gars sans emploi depuis 6 mois? Je réfléchis.. Et qui donc vient flotter autour de moi, très agitée, sinon Miss Taches de Rousseur Bien Agencées! Appelons la TRouBA tout court! Elle ouvre une porte du congélateur, puis une autre, me contourne et en ouvre deux autres… Ce petit jeu dure 30 secondes environ.

Est-ce que je peux me permettre d’acheter de la pizza? La question est toujours sans réponse.

Miss Trouba abandonne et quitte les congélateurs.



Un peu plus tard, sur mon chemin vers les caisses, elle me voit de loin, et je remarque encore la même réaction.

La morale de l’histoire? Vous l’avez deviné: je n’ai pas acheté de pizza!

0 Comments

Détours inattendus

Parfois il y a des détours inattendus qui surviennent, qui peuvent nous laisser étonné, surpris, et bouche-bée. Aujourd’hui un tel événement est arrivé.

Gestion de mes états d’esprit

Cette journée a commencé plus ou moins comme la dernière. Un peu d’hésitation, un peu de marche superflue. Je me ressaisis plus rapidement que la dernière fois, en décidant de retourner à la même librairie et de voir ce que je peux y trouver. Disons que je croyais au début que mon sex drive était bas aujourd’hui, mais la suite m’a prouvé le contraire…

Premier flottement non réussi

Cette fois, des couples seulement autour des livres de recette à bas prix. Tant pis. Je passe quelque temps près des livres de self-help, et je remarque une femme seule en train de feuilleter des livres de jardinage. Je me positionne à un certain angle afin de l’observer pendant quelques instants pour voir si elle me donne envie et voir ce qu’elle fait exactement. Bonne chose: son copain la rejoint quelques instants plus tard.

Je continue ma recherche tout en faisant semblant de feuilleter un livre sur les
Darwin Awards. Je remarque une femme qui me semble asiatique en train de fouiner dans les livres de « Anglais, langue seconde ». Elle tourne sa tête un peu et je remarque un beau visage asiatique. J’ai le flair pour les déceler à distance, HYA!

N’ayant aucun problème tant dans la langue française que la langue anglaise, je m’approche d’elle quand même dans la section d’apprentissage de la langue anglaise. Elle est grande, mince, et son visage est encore beau en l’observant du coin de l’oeil et en étant plus près. Mmmmm. Je remarque un livre « Comment éliminer votre accent » et décide de l’aborder en faisant un commentaire sur le fait que je trouve déplorable de vouloir éliminer son accent… Mais j’hésite.

Je me souviens maintenant qu’epitome m’a déjà mentionné, en m’observant, que parfois quand je flotte je deviens TROP absorbé dans le matériel et j’oublie le but lui-même, qui est seulement de prétendre que je suis là pour (livre, marchandise, etc) et pour attirer son attention. C’est exactement ce qui s’est passé ici – le livre était en fait très intéressant LOL. Je finis par m’éjecter à cause de l’hésitation extrême.

L’approche – HBAmbitieuse

Un peu déçu, et voyant beaucoup de couples, je continue à regarder la foule (c’est samedi après tout), mais je ne vois rien d’encourageant. Ni dans la section fiction… Je suis patient. Je suis un chasseur, un sniper, pas un clown ni un super-héros.
Ma patience porte fruit: je remarque une chinoise dans.. dans la section « do it yourself ». Je remarque de loin qu’elle a un gros panier rempli de livres à propos de la construction, des outils, des maisons. Ce n’est pas une femme typique. J’hésite. Je me retourne et regarde s’il y en a d’autres, mais je me dis « hey pourquoi je cherche, il y en a une juste là! ». Je reviens donc, je remarque un livre à propos des collections de pièces de monnaie mais je l’ignore (je me souviens de la situation précédente..)

Je m’approche d’elle. Je jette un coup d’oeil rapide sur son panier, ce qui confirme ce que j’ai vu de loin. Elle me jette un coup d’oeil, et je la « remarque » et lui dis « salut! » Elle sursaute un peu alors que je lui demande « tu comptes construire ta propre maison? » Elle s’excuse d’avoir sursauté car je l’ai surprise (visiblement faux, mais tant pis), puis nous nous mettons à nous parler.

Je ne sais pas si elle a lu des manuels de drague, mais ce qui suit m’étonne beaucoup.. Et la fin encore plus:

Drague mutuelle?

Elle s’introduit en premier puis me demande mon nom. Conversation normale, d’où viens-tu, que fais-tu ici, belle météo, etc. Elle semble ambitieuse, elle a toutes sortes de projets. Merveilleux. Et elle est belle! Je continue à lui parler en me tournant un peu vers elle et faisant du bon contact visuel.

Après un certain temps, elle sort de la section « do it yourself », et comme de rien, je la suis. Je ne la laisserai pas partir si facilement! J’allais lui suggérer d’aller s’asseoir quelque-part quand soudain..

« Tu viens prendre un café avec moi? »

C’est ELLE qui l’a suggéré, pas MOI!

Elle connaît la méthode Gunwitch, ou quoi? C’est le plan exact de la méthode!
Nous trouvons une table, mais sans chaise. En homme viril, je me mets à demander à des sets si leurs chaises sont libres, et je finis par en trouver une. Je me retourne, et elle aussi est en train d’en demander à d’autres personnes. MAIS QUI EST CETTE FEMME MERVEILLEUSE??? HYAAAA

Nous nous asseyons, nous allons à tour de rôle acheter notre café (chacun paie pour soi, aucune discussion là-dessus). Et nous parlons. De la Chine, du Canada, de la construction, du café, et je ne sais plus quoi d’autre.
Supposition du rapport acquise à 100%. Et puis je me décide à me concentrer un peu sur ma projection d’état sexuel. Ça ne marche pas trop bien au début alors je me reconcentre sur la conversation, avec l’intention d’essayer de ressentir un état plus sexuel un peu plus tard. Je la fixe plus dans les yeux et je ralentis mon discours un peu et je rabaisse le ton de ma voix. Au moins c’est un début. Et puis ensuite je prends contrôle de son esprit…

Figure d’autorité

Il s’avère qu’elle s’intéresse à la psychologie. Eh bien quelle coïncidence, moi aussi! Quoi, vous ne saviez pas? Que pensez vous que c’est, la séduction hihihihihi. Nous parlons de quelques concepts de base, et je décide de me placer comme une figure d’autorité dans son monde. Je commence par me mettre en accord sur quelques concepts de base, mais j’ai quelque chose en tête.. Nous parlons de Maslow, du langage corporel, du contact visuel, etc..

Et je lui lance ma bombe: je lui dis que tout ça, c’est du passé. C’est des années 70. Je commence à lui parler de neurologie, d’états d’esprit, de projection d’états d’esprit, que ces choses rassemblent encore plus d’infos que de se concentrer sur les petits détails de langage corporel.

Sans le vouloir, mais en le remarquant sur le fait, je lui lance un patron et elle se met à avoir le look DDB (Doggy-dinner bowl: un look où elle est totalement 100% absorbée par ce que je dis, fasciné, voire hypnotisée). En lui expliquant ces choses, je fixe mon regard dans le siens, j’ai une voix grave et masculine et relaxe, et je lui plante des suggestions du genre, « quand quelqu’un regarde l’autre dans les yeux, et se trouve absorbée par ce qu’il dit, et qu’elle commence à ressentir les mêmes émotions qu’il ressent »… et ainsi de suite. Je ne me souviens pas de grand chose de cette phase, car je m’hypnotisait moi-même haha.

Pendant ce temps, elle semblait vouloir consciemment contrôler son langage corporel, et se redressant, et en changeant ses expressions faciales. J’ignore pourquoi. Peut-être pour contrôler son propre état d’esprit. Qui sait? J’ai ignoré ce fait et j’ai continué à lui parler.

Maintenant, je ressentais vraiment fort mon état sexuel. J’étais prêt à persister et aller jusqu’au bout, aujourd’hui même.

Le revers, et l’événement inattendu (comme s’il n’y avait pas assez d’inattendus déjàWinking

Son copain se pointe. Un italien musclé, au gilet rose et au contact visuel minable. Gêné, en plus. Elle nous présente l’un à l’autre. Je reste impassible. Je me dis, c’est pas normal, je vais aller aussi loin que je le peux pour voir ce qui se passe.

Je rejoue les mêmes cartes avec lui. Questions de base, supposition du rapport, quelques sujets de conversation banale. Elle n’arrête pas de lui dire que je suis drôle et merveilleux. Wow. Elle n’arrête pas de dire qu’il faut qu’elle me voie encore. Lui il bafouille un peu, mais je finis par le mettre à l’aise aussi, et bientôt nous parlons entre homme tandis qu’elle s’éclipse pour répondre à un appel téléphonique (son autre copain?). Qui dit que Gunwitch n’enseigne pas à gérer des groupes, des prétendants, des copains? LOL. C’est tout simplement mieux quand ils ne sont pas là.

Alors bientôt, je me décide que c’est fini.. Ils se font des yeux entre couple, du genre « on reste ou on pars? » Je le remarque. Je leur annonce que je vais les laisser seul partager un (dernier?
) moment intime. Et là, le plus inattendu, elle me lance le script classique de Ross Jeffries (a-t-elle lu des manuels de drague?):

« Dis, je me suis bien amusée à te rencontrer, y a-t-il moyen que l’on puisse rester en contact et que l’on se rencontre à nouveau? »

Rappel:
SON COPAIN ÉTAIT JUSTE LÀ

Ne sachant trop que faire, je suggère que l’on s’échange nos adresses de courriel, ne voulant pas risquer de problèmes de téléphone (copain répondant au téléphone etc). Elle accepte avec joie, et je leur donne un bon au-revoir à tous les deux, avec du bon contact visuel pour ré-affirmer ma dominance comme manoeuvre de sortie (qui sait, aucune idée si c’est bien de le faire, mais ça me semblait être une bonne idée sur le moment).

Il n’y a maintenant que deux issues possibles, selon moi: soit elle est tellement allumée sexuellement qu’elle va avoir une session de sexe incroyable avec son copain ce soir et qu’elle m’oublie, soit je l’ai tellement séduite que notre prochaine rencontre va se terminer par une session de sexe incroyable entre elle et moi, en supposant que nous puissions trouver un moyen de contourner le plus gros problème de logistique: elle habite avec son copain, j’habite avec ma copine.

Est-ce que ock aurait trouvé son égal féminin?
À suivre…

0 Comments

4 approches utilisant le flottement

Motivations qui me poussent à écrire des rapports de la manière que je les écris

Bien que ce FR concerne 4 approches, il commence bien avant. Je crois personnellement que pour bien raconter un rapport de sortie (FR, tout court, pour tous ceux qui ne connaissent pas les acronymes anglophones comme « Field Report » ), il est bien d’inclure le contexte, les processus mentaux en cours, ainsi que les buts et les outils utilisés. Plus utile selon moi que d’inclure des longs passages de conversation, car le contenu lui-même de la conversation ne servira pas à grand chose (et franchement, c’est dynamique et fluide, non pas planifié en avance, et je ne me souviens pas de grand chose du côté verbal).

Non seulement cela pourrait aider quelqu’un à apprendre, non seulement cela aide à comprendre le rapport lui-même, mais je peux m’y référer plus tard afin de comprendre ce que je faisais lorsque je réussis bien. Et comme j’ai
mentionné quelques fois déjà, j’ai toujours eu de la difficulté à approcher, ce qui fait que pour moi ces progrès sont incroyables et je dois absolument me souvenir de ce que je faisais sur le terrain – encore une fois, une bonne raison pour laquelle j’apporte presque toujours un calepin avec moi. Et à défaut d’avoir ce calepin, j’ai toujours le « bloc notes » sur mon téléphone portable…

Contexte et événements qui ont précédé les approches

J’ai donc commencé l’après-midi avec assez de lenteur. J’entre dans la libraire et je tente un peu de flottement, mais ça n’a mené à rien. J’hésitais trop. J’en suis donc ressorti, en réfléchissant un peu à ce que je pourrais faire, et je me suis dit pourquoi ne pas me désensibiliser un peu ou me forcer à m’ouvrir (étant solo cette fois, mon état d’esprit était plus « intérieur »Winking. Je vais marcher sur la rue un peu et tenter de parler à des femmes, encore sans succès.

Ensuite, je me mets à tenter de les suivre jusqu’à ce qu’elles s’arrêtent, mais encore, trop d’hésitation (à Londres, il est très habituel de marcher sur de longues distances avant d’arriver à destination, ce n’est pas comme dans ma ville natale ou des villes plus petites). J’écris donc dans mon calepin « Arrête de les suivre, arrête d’essayer des cibles mouvantes, tu perds ton temps et tu le sais! » C’est le temps de me re-concentrer. Je décide de revenir vers la librairie, et en chemin je décide de m’ouvrir un peu. J’achète du thé vert, et avant de quitter la boutique je fais quelques commentaires à la caissière, puis je pars. En chemin, je fais quelques commentaires à des personnes, en obtenant des bonnes réactions (rires, réponses). Je me sens bien.

J’arrive à la libraire à nouveau, et je remarque plusieurs asiatiques. Excellent. Fort de ma bonne humeur et des bonnes réactions obtenues, je me mets à flotter autour d’une asiatique dans la section des livres de recettes, mais j’hésite. J’ai une phrase en tête, mais trop tard elle s’en va.

Le jour précédent, je me souviens, j’ai vu une femme super hot et sexy et belle. Ça faisait longtemps que j’avais eu une telle réaction. Mon coeur battait fort, ma respiration était difficile, et je tremblais! J’ai flotté autour d’elle, mais trop longtemps, puis elle a fini par quitter la libraire. J’ai écrit deux pages à propos d’elle dans mon calepin, afin de me souvenir de la frustration ET de l’état dans lequel j’étais, un état d’excitation totale. C’est une bonne chose quand même, car cela a signifié pour moi que mes blocages avaient complètement disparus!

Alors je me souviens de cet événement et je n’abandonne pas. Je flotte autour d’une autre femme, et encore j’hésite trop. Je commence à être frustré, mais je ne démords pas: au lieu de me laisser abattre par cette frustration, je l’utilise pour me propulser de l’avant. Enfin, je remarque une asiatique dans la section des langues étrangères. Moi qui veut apprendre le japonais, je trouve la situation parfaite. Je m’approche et je remarque qu’elle regarde des livres de japonais et de coréen! J’hésite un peu et puis….

Approches

  • Je flotte autour d’elle pendant quelques instants, mais elle ne me fait pas attention. Elle semble nerveuse, car elle bougeotte beaucoup, prend un livre et regarde quelques pages à une vitesse égalée seulement par Data, et puis le replace et en reprend un nouveau aussitôt.Pas grave. Je me dis intérieurement, plus ou moins: « ARGH! Ça fait 2 fois déjà que j’hésite, et puis il y avait celle d’hier qui était si hot.. Il FAUT que j’apprenne à approcher correctement, je m’en fous sur QUI, afin que j’hésite moins lorsqu’il y en a des très belle!!! ARGHHHHH! » Boom je me mets à lui parler (en lui demandant si elle lit si vite que ça, c’est inhumain!). Elle est très nerveuse quand même, et je m’en fous d’elle: trop jeune, boutons, etc. Puis son copain la rejoint, mais notre conversation était déjà finie à ce point.

  • Extase. Ma première approche du jour. Et dire que j’avais l’intention d’abandonner pour ce jour et de revenir chez moi après avoir écrit dans mon calepin que je devrais arrêter de me concentrer sur les cibles mouvantes. Je suis heureux d’avoir persisté. Je continue donc à observer la libraire et trouver des cibles adéquates.Je vois une asiatique grasse. Je me dis, pourquoi pas, je vais l’approcher pour faire plaisir à mon ami epitome qui adore les grosses asiatiques. Mais tandis que j’observe pour voir où elle va, je vois une asiatique bien plus belle (que voulez-vous, j’adore les asiatiques!). Je m’approche vers elle, puis je vois son copain. Je me retourne donc vers la grasse. En chemin par contre j’en croise une autre: devinez où? Les livres de recettes. C’est ma chance, le temps de me racheter pour les 2 hésitations plus tôt! Je flotte autour d’elle et je me mets à feuilleter quelques livres de recette. Toujours elle ne me regarde pas, tant pis je décide de foncer quand même: « tiens, est-ce que ça te donne faim toi aussi quand tu parcours ces livres? » Elle rit (encore comme dans mon dernier rapport, un rire de soumission face à ma volonté d’approche, plutôt qu’un rire dérisoire contre moi). Je ne persiste pas et elle s’en va.
    Mon coeur bat de joie! DEUX approches. Je décide de continuer, même s’il commence à se faire tard.

  • Je me dirige vers les rayons de livres de médecine et de « self-help », car l’asiatique grosse est en train de parcourir ces livres. Mais avant que je ne puisse l’approcher, une grande noire dans la trentaine se place entre nous. J’entends un enfant chanter « spider-pig, spider-pig! ». Je ris dans ma barbe, elle lève les yeux et je lui dis « C’est populaire cette chanson on dirait? C’est la 3e fois aujourd’hui que j’entends un enfant la chanter! » Elle rit (même manière que les fois précédentes), je fais un commentaire sur un livre, puis elle s’en va. Je n’ai pas persisté. La grosse asiatique est maintenant de l’autre côté des rayons, et je me prépare à marcher vers elle…

  • … Mais j’en remarque une bien plus belle, juste derrière moi. Elle ramasse un livre avec un titre compliqué. Je vois qu’elle est dans la section des livres de médecines, des examens d’infirmières et de docteur. Ahhh une étudiante. Je flotte autour d’elle. Aucun signe de sa part. J’attends quelques instants, puis je vois du coin de l’oeil qu’elle replace le livre sur le rayon.J’en profite en faisant semblait que cela m’a fait la remarquer, et je lui demande qu’est-ce que le titre veut dire (NCLEX-NR? quelque chose du genre). Nous nous mettons à parler, et cette fois, je persiste. Elle était belle à ce point. Nous nous posons quelques questions, puis nous nous mettons à parler de météo, de nos villes natales, du fait que je désire apprendre le japonais, et ainsi de suite. Conversation normale que l’on pourrait avoir entre deux amis, mais je peux voir l’effet que ma projection de mon état à l’aise (après avoir fait quelques approches j’étais vraiment à l’aise, belle voix grave, bon contact visuel, pas de tics nerveux que j’ai pu déceler, langage corporel confortable, etc). Nous continuons à parler, puis elle m’offre son numéro. Évidemment le prétexte pour elle était qu’elle pourrait m’introduire à ses amis japonais pour que je puisse pratiquer cette langue. Nous verrons bien Je préfère la rencontrer ELLE, mais je n’ai pas encore décidé si je vais l’appeler!


Conclusions

Tout ce que je peux dire, c’est que les missions de Gunwitch fonctionnent. Même si je n’avais pas vraiment remarqué les effets en faisant mes 30 approches précédentes, maintenant que je remarque, dans des situations plus contrôlées et plus calmes, les réactions de mes cibles (sourires, rires, bon contact visuel, flattées par mes approches), l’effet est fulgurant pour moi. Je suis à l’aise, je projette un bon contact visuel et un bon langage corporel relaxe (je travaillerais l’état sexuel lui-même plus tard), et les femmes que j’approchent aiment me parler!

J’en suis entièrement convaincu, maintenant: ces missions vont vraiment me permettre de m’améliorer; elles sont claires et elles permettent de pratiquer une chose à la fois jusqu’à ce que ce soit ancré en soi. Ainsi, je ne me perds pas dans des dédales obscurs d’un millier d’obstacles qui viendraient me bloquer (comme en boîte de nuit, par exemple). Je peux voir l’effet de ce que j’essaie et comparer pour voir si ça fait vraiment une différence (aucune des approches que j’ai faites sur la rue, sur des cibles mouvantes, n’était aussi forte que ces dernières approches sur des solitaires fixes dans la librairie!). Je suis étonné moi-même par mon progrès, que j’ai acquis non seulement grâce aux missions mais grâce au travail interne que je fais depuis le début de l’année. Merci à mon calepin, aussi, auquel je me réfère souvent afin de ne pas sombrer dans les mêmes pièges qu’avant!

Je suis aussi convaincu à 100% maintenant que cette manière de faire de la drague est beaucoup plus efficace que tout autre chose qui est enseignée. Pourquoi m’évertuer à approcher des cibles mouvantes, ou d’approcher dans des discothèques, ou d’approcher des groupes? J’ai mieux à faire! Je préfère minimiser les variables chaotiques le plus possible et d’influencer une femme, un-à-un, c’est bien plus amusant et bien plus plaisant! Je n’arrive pas à croire que personne d’autre n’enseigne ces choses. Je n’arrive pas à croire que certains débattent encore les mérites du Direct vs Indirect. Bah! Ce que je fais est chose totalement autre. Utiliser des bonnes logistiques avec des bons principes d’influence.

Je vois enfin un futur brilliant.. Je suis excité par ces progrès récents!

0 Comments

Solution possible au problème d’approche

Voilà, c’est la fin de mon gros hiatus. Je me sens bien et reposé, il fait beau et chaud (même à Londres) et il y a des belles filles partout! Le plus important quand même c’est que je suis motivé à nouveau. Je suppose que j’avais besoin d’une pause après tout, et qu’il ne me servait à rien de me pousser pour rien si je m’en foutais. Mais soudain il y a quelques jours, j’ai effacé ma partition Windows – donc plus de Civilization IV, plus de divertissement de ce côté.

Donc, je sors rencontrer mon nouveau wing, Ice Kool (je l’ai déjà mentionné
dans mon FR précédent), et après un petit peu de conversation nous nous mettons au travail. Moi, ayant connaissance de mes problèmes reliés à l’approche, je me mets au travail du côté mental pour les surmonter (j’y travaille, et je cherche vraiment à trouver ce qui se passe vraiment afin de régler le problème une fois pour toutes – pas seulement pour moi, mais pour tous ceux qui auraient des problèmes similaires).

Vu que les approches elles-mêmes n’étaient pas si spectaculaires, je vais seulement les survoler rapidement avant de parler à propos du petit graphique ci-dessous.

Les approches


  • Cloches d’église qui n’arrêtent pas de sonner. Je demande à une fille si elle sait pourquoi, elle dit qu’elle voyage et n’a aucune idée. Elle s’éjecte parce que j’hésite un peu trop avant de dire quoique ce soit de plus.

  • Une asiatique qui est penchée sur la balustrade en train de regarder un spectacle de l’Armée de Jésus. Je lui demande si elle en a déjà entendu parler, mais elle parle à peine anglais. Son copain ou son frère m’ignore même quand elle lui demande de traduire. Tant pis.

  • Un groupe de filles orientales, chacune avec une couronne de fleur. Je leur demande pourquoi elles portent ça, et nous parlons un peu du mariage qui s’en vient et où elles iront pour la lune de miel. Rien d’utile, un groupe, pas de mes affaires, elles sont trop distraites par toutes sortes de choses autour d’elles. Trop chaotiques. Je passe à autre chose.

  • Marié et divorcé: bon je n’aime pas ce genre de tactiques qui sortent de RSD et de Mystery, mais ça m’est juste passé par la tête comme ça. J’approche une fille qui distribue des pamphlets, je lui parle un peu puis je lui annonce que c’est fini entre nous, et Ice Kool aussitôt commence avec la routine du mariage. Bon une fois que nous sommes mariés il s’éloigne un peu et moi et la fille nous mettons à nous parler normalement. Ça allait bien jusqu’à ce que son amie/collègue nous rejoigne. Je m’en foutais quand même et je n’ai pas voulu aller plus loin. Mon but est d’apprendre à approcher.

  • Dans un parc, je marche et rejoins une femme qui semblait seule (mais qui était là avec son copain haha). Je lui demande « wow c’est assez calme ici non? ». Elle rit sans rien dire. Parfait. Soumission. Mais je ne continue pas car je remarque l’autre

  • Dans une libraire, une belle petite asiatique se trouve dans la section « self-help ». Je flotte près d’elle, puis je remarque qu’elle ramasse le livre « Women Who Think Too Much » (Ces femmes qui pensent trop). Je lui demande si elle est une femme qui pense trop, et si c’est pour ça que le livre a attiré son attention. Elle rit sans pouvoir se contrôler, moi je bloque un peu puis elle se sauve littéralement en quittant la libraire LOL.


Conclusion: Ça devient plus facile. En fait, à en juger par les réactions des deux dernières, ma projection de virilité et mon calme s’est beaucoup amélioré. Probablement car je me suis reposé et que je suis moins frustré qu’avant. Ce rire est un signe de soumission, ce n’est pas un rire dérisoire. Elles ne savent tout simplement pas comment réagir car effectivement ce genre d’approche calme et confiante arrive rarement (avis à tous ceux qui croient que le « game » est trop répandu ou que les femmes se font approcher tout le temps! FAUX! Notez que j’habites à Londres en Grande-Bretagne, une ville où il y a sans cesse des séminaires de séduction..)

Même si je n’ai persisté sur rien, au moins c’était du bon feedback pour moi. Ceci dit, voilà mes 30 approches de la
première mission flottante de La Voie de Gun terminées (je posterai les 24 autres approches ultérieurement).

Processus mentaux



Maintenant, quelle différence? J’ai pris beaucoup de notes depuis le début de l’année afin de mettre la lumière sur mes processus mentaux et d’élucider le mystère de mes difficultés face à l’approche. J’ai écrit des dizaines de pages en fait (en ayant sur mon un calepin presque à chaque fois que je sortais, je pouvais écrire sur le moment mes réflexions avant de les oublier – avant d’y réfléchir – ainsi je prenais en note mes vrais sentiments et non ce que je CROYAIS être mes sentiments). J’imagine que je peux aussi écrire, plus tard, plusieurs de ces réflexions qui m’ont aidé à découvrir plusieurs de mes problèmes qui faisaient en sorte que je me retenais plutôt que de m’épanouir.

Mais pour l’instant, ce que je retiens c’est que malgré avoir éclairé ces divers problèmes, malgré en avoir surmonté plusieurs, j’avais encore de la difficulté. Jusqu’à ce qu’en revoyant plusieurs de mes notes, plusieurs de mes propres field reports et autres messages sur divers forums, un thème central en est ressorti:



Petit graphique simple qui en dit long. Il y a toujours ce point, ce moment précis où l’on décide soit d’approcher, soit de ne pas approcher. Et ça arrive en un clin d’oeil, et souvent on ne s’en rend même pas compte. Voilà pourquoi je tenais un journal. Je voulais devenir introspectif (sans devenir un reclus) afin de découvrir pourquoi parfois j’approche sans problème (revoyez HB Programmer) et pourquoi parfois aussi fort que je ne le désire, je ne bouge pas.

Car voilà, quelque part au fond de moi à un certain moment, je décide de ne pas le faire à cause de _________ (insérez n’importe quelle excuse stupide ici). C’est simple à ce point, mais c’est quelque chose de
fort! Ce moment précis pourrait même être avant même que je ne sorte de chez moi (comme quand j’essayais d’aller draguer alors que ça ne me tentait pas du tout; consciemment je croyais le vouloir, alors qu’au fond de moi je préférais faire autre chose et je n’étais pas motivéWinking, ou bien ça pourrait être lorsque j’étais juste en avant d’elle que je décidais soudainement « tant pis, ça ne vaut pas la peine » ou bien « ahh elle m’a vu je ne peux plus l’approcher! » (oui, stupide haha!).

Le déclic


Donc, une fois ceci découvert, il ne me restait simplement qu’à « intercepter » ce moment et, en utilisant ma volonté et ma motivation ( »elle est hot! » ou bien « je vais le faire même si c’est pas parfait car ça m’enseigne quelque chose » – encore pas des pensées concrètes, mais des émotions ou impressions qui se font en un clin d’oeil) et de me fixer sur le OUI. Et puis pour clouer le tout, agir rapidement avant que je ne puisse changer d’idée!

Ce fut donc le déclic qui m’a permis d’approcher à chaque fois que je l’ai fait. Ne reste que je n’ai pas encore réussi à « intercepter » cette décision de manière consistante. Je m’imagine encore que la volonté est la seule manière d’y arriver. Et aussitôt que je fais des progrès la-dessus, ce sera écrit ici bien entendu!

N’hésitez pas à commentez sur cette « méthode », avec des suggestions ou des questions.

0 Comments

« Kosai ».. La séduction à la japonaise

Ouf, heureusement que la séduction n’est pas aussi complexe que ce qui est présenté dans ces vidéos. Ce sont des blagues bien sûr, mais ça fait rire!
 






0 Comments

Mon point fort en séduction

Le setting: Oxford Circus, l’une des intersections les plus achalandées en Europe, sinon dans le monde entier.

Les participants: des milliers de Londoniens et touristes anonymes; dont 2 coréennes jolies, Ice Kool (wing) et ockwick (moi-même).

La situation: 2 coréennes en train d’essayer de se retrouver sur une carte de Londres, Ockwick en train de se moucher parce qu’il a une sinusite mais a décidé de sortir quand même pour profiter d’un samedi ensoleillé et se retrouver à nouveau sur le terrain après un hiatus.

L’abordage: Ice Kool s’éloigne un peu de moi et leur demande ce qu’elles recherchent. Elles parlent peu anglais. Vu qu’il s’y connaît mieux en tactiques de groupes que moi, il sait ce qu’il fait. Je finis de me moucher et j’interviens, en demandant à K de me montrer sa carte. En faisant cela, Ice se déplace de l’autre côté et se met à parler à l’autre coréenne. Le groupe est donc divisé en deux. Diviser et conquérir j’imagine Happy

J’aide la coréenne à se repérer sur la carte, puis j’entends Ice mentionner que les deux s’en vont à Paris le lendemain, alors je parle à ma cible de Paris, et je lui parle de bons endroits à visiter et où manger à bon prix. On parle un peu de Londres, ce sa ville natale en Corée, de ci et de ça.

Là ou j’excelle, en séduction: certains appellent ça « dominer le cadre », d’autres « la faire entrer dans son monde », « l’absorber », ou je ne sais quoi d’autre. C’est ce que je fais de mieux. Ça vient peut-être de mes années d’expérience en tant que Maître de Jeu, où c’est exactement ce qu’il faut faire (et je suis franchement le meilleur MJ au monde, c’est ce que je crois, c’est ce que ceux qui jouent avec moi me disent, donc ça doit être vrai!). Bientôt, la foule a disparu. Son amie a disparu. Mon wing a disparu. L’accent coréen de ma cible a disparu. Nous nous parlons, comme des vieux amis.

C’est un feeling incroyable, elle était tellement absorbée dans cette conversation que je crois qu’
elle aussi a oublié l’existence de toutes ces choses… Jusqu’à ce qu’Ice Kool m’interrompte pour me dire que ça ne va pas trop bien, et qu’il doit entrer. Tant pis, je l’ignore quelques minutes (trop absorbéWinking, puis enfin je décide de mener les 2 filles à leur arrêt d’autobus, tout en continuant à parler. Ice et moi en chemin nous nous mettons un peu à l’écart pour que je lui demande exactement comment ça va avec sa cible et ce qu’il a l’intention de faire. À l’arrêt d’autobus, il parle avec sa cible et je fais signe à K, ma cible, de venir voir le plan de l’arrêt d’autobus avec moi. Elle vient volontiers et m’agrippe un peu le bras. Nous marchons ensuite vers le prochain arrêt.

Ice semble de plus en plus soustrait du groupe, annonce à nouveau qu’il doit partir (c’était vrai aussi lol). Pendant ce temps, K prend sa caméra et propose de se faire prendre en photo ensemble. Je lui dis « parfait, tu vas pouvoir dire à tes amis que t’as rencontré un bel Européen à Londres! (et je chuchote) ne leur dis pas que je suis canadien, en fait ». Nous parlons un peu, du Canada ensuite, tandis que je me fais prendre en photo ENCORE, cette fois avec K ET avec son amie. mmm je veux avoir cette photo (pourquoi je n’ai pas pensé à me servir de mon téléphone, qui a un bel appareil numérique? LOL).

Ensuite, eh bien je m’en foutais vraiment, surtout étant donné qu’elles repartent pour la Corée après leur voyage en France, mais je décide quand même de prendre l’email de K « afin que l’on reste en contacte, et que tu puisses me faire visiter la Corée un jour comme moi je t’ai fait visité Londres et Paris! ». Adresses échangés (ainsi que son site web), puis on parle de blabla jusqu’à ce que leur bus arrive.

L’après: ensuite Ice Kool est reparti chez lui, et moi je me suis soudainement rendu compte que j’aurais dû rester avec les deux filles LOL. Les deux semblaient bien intéressées (que voulez-vous, les asiatiques m’adorent et moi je les adore!), surtout K. J’aurais pu au moins pousser les choses plus loin. Quoique… avec ma sinusite, ça n’aurait probablement pas mené à grand chose, je ne vous décrirai pas ce qui s’est passé ensuite lorsque j’ai enfin trouvé des mouchoirs…

En bref: bien que j’aie encore de la difficulté à aborder, au moins dans l’étape qui suit – rapport + un peu de domination du cadre + relaxation avec la cible, j’y suis toujours aussi fort qu’avant, sinon plus fort grâce à beaucoup de pratique. Parfait.

Les aventures continuent!

0 Comments

« La séduction ne marcherait pas sur moi »

Voilà ce que prétendent récemment deux femmes sur le forum de Doctissimo. Et voilà ma réponse..

0 Comments

Développer un bon langage corporel

Cette fois, j’ai écris cet article sur mon site de La Voie de Gun. Il explique les bases pour développer un bon langage corporel sans être « fake ».

Cela, c’est la distinction à faire, car beaucoup de ces conseils à propos du langage corporel ne servent à rien si l’on ne part pas de la bonne position, mentalement parlant, afin que ce langage corporel aie un bon effet. C’est un peu la différence entre le « peacocking »
qui fonctionne, et celui qui ne fonctionne pas.

Comme on dit, l’habit ne fait pas le moine.. C’est la même chose pour le langage corporel!

0 Comments

Mise au point, corriger des erreurs

Une autre question/réponse!

Un lecteur de
Art de Séduire m’a posé la question suivante lors d’une discussion sur les techniques de Mr Smooth:

Hé ben justement, pour parfaire mon aprentissage, quel article me conseilles tu? Mon problème est donc que je parviens jamais à KC, et je sais pas quelles sont mes erreurs en fait

C’est à toi de prendre les conseils qui sont déjà disponibles et de faire l’analyse de ce qui se passe dans tes propres expériences pour voir où tu foires le plus probablement.

Ensuite, il y a des tas de forums où tu peux écrire tes rapports de sortie (Field reports)) et obtenir des conseils (quoiqu’il faille souvent les prendre avec quelques grains de sel!).

Enfin, il y a peut-être un article (de Gunwitch, que j’ai traduit) qui pourrait t’aider, c’est là où je débute toujours mon analyse lorsque je rencontre des problèmes, ça pourrait te permettre de mieux cerner OÙ se situe ton problème:
les 3 éléments les plus importants en séduction.

Sûrement que ce n’est pas un problème de disponibilité (quoique c’est peut-être un problème où tu choisis la mauvaise cible? Pense aux logistiques&hellipWinking. Un problème d’attirance? Peut-être… si tu fais des choses pour la repousser par exemple (plus important de ne PAS repousser que d’attirer, dans beaucoup de situations, vu que les femmes VEULENT rencontrer/baiser/embrasser/embarrasser
des hommes).. Effort? Peut-être que tu ne te rends jamais au kclose parce que tu ne persistes pas assez longtemps?

Des exemples simples, à toi de lire, d’analyser tes propres expériences et de voir où tu flanches et d’essayer de faire des choses différentes.

Bonne chance!

0 Comments

Qu’est-ce que le « cadre »?

Réponse rapide à une question sur le forum de Verse le Jus:

Pour définition technique, le « CADRE » (frame, en anglais) c’est la signification d’une conversation ou d’une interaction particulière. Donc ça n’a pas trop à voir avec les mots eux-mêmes, tu peux par exemple parler de la météo mais en faisant toutes sortes d’insinuations sexuelles, le cadre de la conversation n’a rien à voir avec la météo..

Dans toute conversation il y a quelqu’un qui définit le cadre. C’est pourquoi en fait je déteste un peu les openers où on demande l’opinion ou comment se rendre quelquepart, vu que c’est quelque chose d’assez commun et ça introduit le cadre « je te demande une information et c’est tout! », ensuite assez difficile de continuer, i faut briser ce cadre et en introduire un autre.
C’est pourquoi le « direkt game » fonctionne assez bien dans ces contextes, car le cadre est le bon « tu m’attires, alors j’y vais » – en supposant que le verseur y aille avec les bons états d’esprit . Et la c’Est à la fille d’accepter le cadre ou non. (Moi je préfère y aller neutre verbalement, mais tout de même supposer le même cadre, que je suis là parce qu’elle m’attire et qu’elle reste parce que je l’attire ELLE, sans le mentionner, mais agir comme si c’était le cas. Elle ne peut donc pas débattre verbalement avec mon cadre, ce qui est facile, elle peut soit me rejeter verbalement – DIFFICILE car il faudrait alors qu’elle soit impolie – ou me quitter – DIFFICILE car encore, impolitesse de juste partir quand quelqu’un parle.. MWHAHAHAHA)

Un autre exemple et c’est celui du « bitch shield », c’est quand la fille prend l’attitude « je suis trop bonne pour toi, tu es de la poussière pour moi! »… ET bien tu peux soit accepter ce cadre (AFC!!!!!!!!! c’Est pourquoi ils ne réussissent pas, comment peux-tu vraiment soumettre une fille qui se croit meilleure que toi? c’est pas en lui donnant des compliments et des cadeaux que tu y arrives lol), tandis que le PUA (V2D?) lui n’accepte pas ce cadre et en introduit un autre (par exemple, un cadre qui dit en gros « la beauté est partout, qui es-tu TOI, qu’est-ce qui est intéressant et qui me porterait à rester autour de toi et qui me ferait vouloir mieux te connaître??? »Winking.

Alors il faut savoir reconnaître les cadres, faut savoir recadrer (changer le cadre, en autres mots, donner une nouvelle signification à un certain point, événement, ou point de vue) car sinon ce sont les autres gens qui vont mener ta vie, et pas toi!

0 Comments

Dépucelage et virilité

Dans mon dernier article, j’ai posé une question intéressante:

Quelle est cette obsession avec le dépucelage? Pourquoi lui accorde-t-on tant d’importance dans notre société, alors que le sexe et la séduction eux-mêmes semblent être couverts de tabous? Pourquoi est-ce vu comme un événement sacré pour les femmes, et un rite de passage pour les hommes?

C’est une question qui m’a concerné longtemps, épucelé par une chinoise">3 ans en fait. On en parle partout, et c’est souvent un thème central dans certains films. Ce que je remarque, dans ces discussions sur Internet, discussions avec des amis, films et émissions de télé, c’est un élément central (quoique les adhérents du « politically correct » tentent de le démentir avec des mots apaisants qui nous disent « sois toi-mêmes sans honte », la réalité est tout de même là et l’ignorer serait mavais): puceau = adolescence, compétence sexuelle = virilité = force.

En autres mots, le dépucelage serait un
rite de passage masculin dans notre société moderne. Et ce serait un piètre rite de passage, selon moi! Et pourtant, il semble bien que nous n’en ayons plus, de ces rites, dans notres société high-tech où tout se joue à des vitesses fulgurantes et plus personne ne connaît exactement son rôle dans la société. Il me semble selon moi qu’il en reste très peu de rites de passage pour les hommes – se joindre à l’armée, peut-être? Aller chasser? Aller vivre seul plutôt qu’avec ses parents? Se faire dépuceler? C’est à peu près ce qu’il nous reste, et même là, ce n’est pas tout le monde qui veut devenir militaire ou qui veut chasser.

Il nous reste donc « vivre seul » et « se dépuceler ». Merveilleusement pâle en comparaison à des expériences qui nous changent profondément, mentalement et physiquement. Contrairement à une femme, nous ne perdons rien physiquement lors de notre premier rapport sexuel (pas d’hymen!). Et la majorité de ceux qui se font dépucelé, bien qu’ils aient un petit boost de confiance en soi après, sont trop nerveux pour vraiment jouir de l’expérience, et donc leur 2e, 3e, fois sont tout aussi maladroites.

Selon ma propre expérience, ainsi que celle d’amis, je peux sincèrement dire que le dépucelage ne m’a pas changé tant que ça, ni eux. On voudrait le voir comme un rite de passage, on en parle comme un rite de passage, et pourtant
il n’en a pas les caractéristiques ni les effets.

Ce n’est que le SEXE, après tout!

En fait, c’est l’une des raisons pourquoi je me suis lancé dans une grande aventure, où j’ai déménagé en Europe, alors qu’auparavant j’ai vécu chez mes parents toute ma vie.
Cette expérience m’a changé, m’a fait grandir, et j’ai gagné en maturité et confiance. Des effets multiples bien plus importants et qui ont eu beaucoup plus d’impact que de perdre ma virginité. Un VRAI rite de passage, ou au moins pas mal plus près que tout autre expérience que j’ai vécue! C’est maintenant pour moi une source de force et de confiance, qui va rayonner dans toute ma vie.

Voilà donc la théorie à laquelle j’avais fait allusion dans mon article précédent. Notre société voit le dépucelage comme un rite de passage, alors que ça n’en est pas un du tout. Tout simplement un autre parmi
éprogrammation des conditionnements sociaux">tant d’autres, des conditionnements qui sont hyper importants à dénouer si l’on veut développer un noyau solide et bien réussir en drague, voire même dans toute la vie.
N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos propres expériences qui ont été comme un « rite de passage » pour vous!

0 Comments

Je suis content d'être qui je suis

… Et de savoir ce que je sais, d’avoir appris ce que j’ai appris. Je suis sérieux. Avec tous les problèmes que je rencontre dans ma vie, avec tous les obstacles auxquels je dois faire face, je suis tout de même heureux.

Je le suis d’autant plus lorsque je découvre des sites comme
Ma pitoyable vie sexuelle, où un homme d’une trentaine d’année raconte ses aventures où il essaie de se dépuceler. Il ne faut pas s’étonner, ce genre de blogs et d’histoires sont de plus en plus communs depuis la sortie du film 40 ans et encore puceau!. Toutefois, celui-ci est beaucoup plus ancien, je me souviens en fait de l’avoir lu il y a très très très longtemps, lorsque je faisais mes premières démarches dans le monde de la séduction, ou encore un autre que je ne mentionnerai pas, car ils semble que son auteur soit plus en amour avec son propre zizi qu’avec l’idée de se dépuceler…

Quelle est cette obsession avec le dépucelage? Pourquoi lui accorde-t-on tant d’importance dans notre société, alors que le sexe et la séduction eux-mêmes semblent être couverts de tabous? Pourquoi est-ce vu comme un événement sacré pour les femmes, et un rite de passage pour les hommes?

J’ai ma propre petite théorie là-dessus, et j’en parlerai plus dans mon prochain article!
En attendant, suffit de dire que
je suis HEUREUX d’être qui je suis. J’ai surmonté tant d’obstacles personnels, et j’ai beaucoup changé dans les 6 dernières années. C’est assez incroyable. J’ai GRANDIT, en fait, si on veut dire. Et j’en suis fort heureux. Je me rappel d’une instance, lorsque j’étais à Berlin, assis sur un banc perdu au beau milieu du Karvenal der Kulturen, et soudainement je me suis mis à rire. Mon ami m’a regardé comme si j’étais fou (effectivement, je le suis), et tout ce que j’étais en mesure de dire pour une bonne minute c’était « I ROCK! I ******* ROCK! » ( »je suis merveilleux! » ou quelque chose du genre, en français).

Car effectivement, dans les dédales de mes pensées, en quelques secondes j’ai repassé les dernières années de ma vie et je me suis rendu compte à quel point
j’ai évolué, pour le mieux. Et ça m’a remplit de joie. C’était vraiment un moment merveilleux, comme cette fois à Salzburg où j’étais en haut d’une colline et que j’ai crié.. Un instant où je me suis senti totalement libéré. Pas de doute, je me suis amusé comme un fou à Berlin!

0 Comments

Une attitude killer pour un bon état d’esprit en séduction

Merci à mon ami epitome de l’avoir porté à mon attention il y a quelques années…

  • Les femmes sont quasi incapables d’approcher, elles ont trop peur du rejet

  • Les femmes sont quasi incapables de faire les premiers pas, et de progresser vers le sexe, elles sont trop peur du rejet

  • Pourtant, les femmes aiment baiser comme des petites folles.


DONC:

Les femmes sont incapables de vraiment choisir avec qui elles vont baiser et sortir, tout au plus, elles choisissent parmi ceux qui les approchent et ceux qui persistent. Au pire, elles font des choses stupides (car c’est ce que la société leur enseigne de faire) et rejettent les seules personnes qui les approchent, et ensuite se plaignent d’être seules!! Elles n’ont donc pas le pouvoir qu’elles prétendent avoir sur les hommes.

Voilà pourquoi n’importe qui qui fait même un tout petit peu d’effort est le « PRIX ». Voilà où réside notre vraie valeur, pas dans toutes ces DHV etc.

0 Comments

Petit hiatus de la sarge

Au mois de mai, j’ai entrepris un grand voyage en Europe, j’ai visité 9 villes différentes et à chaque 2-3 jours je devais apprendre une nouvelle langue, et m’habituer à une nouvelle monnaie. 18 jours de socialisation intense!

Alors pas surprenant que depuis que je suis revenu – ça fait 2 semaines, déjà – je vive comme un ermite, presque. C’est assez reposant. Je crois enfin que c’est malsain de maintenir un rythme social intense pour des longues périodes, sauf peut-être pour certaines personnes qui ne peuvent supporter être seules.

Mais moi, j’ai toujours été assez solitaire. J’aime passer du temps seul, soit à travailler intensément sur un projet, soit ne rien faire du tout. Le silence me guérit intérieurement, je suppose.

2 semaines c’est peut-être trop. Je recommence à être agité, j’ai trop d’idées en tête, des projets de toute sorte, chez moi et sur le terrain.. C’est le temps de m’y mettre. Donc, des nouveaux field reports bientôt Happy

0 Comments

Les virtuoses de la drague

Alors voilà, The Game : les secrets d’un Virtuose de la Drague est en vente maintenant en France. Vous trouverez un bon résumé sur ce blog. J’ai bien aimé le livre, moi-même, lorsque je l’ai lu en 2004 (ça fait si longtemps, déjà??). Ou était-ce en 2005?

Ça fait un sacré bout de temps, en tout cas. Faut dire par contre que le livre n’est pas une histoire exacte de ce qui s’est réellement passé.. Neil Strauss a, par exemple, découvert la communauté de la séduction BIEN avant 2003, c’était à la fin des années 90 – il utilisait alors le pseudonyme « Chris Powles ». Il s’est rapidement lié d’amitié avec Mystery, et je crois personnellement que, malgré le fait qu’ils ne travaillent plus ensemble, ils restent encore en contact, et s’entraident comme ils le peuvent (remarquez qu’une majorité des routines de la Méthode Mystery furent en fait créées par Style&hellipWinking

Là où je veux en venir, c’est que je trouve assez intéressant que « Les Rois de la drague » aie récemment commencé à jouer sur MTV France, et qu’à peu près au même moment, « The Game » arrive en France aussi.. Considérant que The Game est surtout une grosse pub pour Mystery et Neil Strauss, je ne trouve pas aussi surprenant après un peu de réflexion. Reste à voir si ces deux auront autant de succès qu’en Amérique. Ayant voyagé en France récemment, j’ai remarqué que les livres concernant la séduction et la drague se font assez rare… Tabou? C’est ce que l’on m’a dit.

Qu’en pensez-vous?

0 Comments

Nouveau look, nouveaux liens, nouvelles fonctionalités

Bon, ce dernier weekend j’ai décidé de me bouger le *** un peu et de faire quelques changements, tant sur ce blog que sur mon autre site. Je crois que le nouveau look est plus lisible et plus plaisant. Enfin il est plus plaisant pour moi!

J’ai aussi ajouté une liste de liens dans la colonne de droite qui mènent à plusieurs sites dans la communauté de la séduction, ainsi qu’un lien qui permet de s’inscrire à ce blog par courriel. Vous avez donc maintenant 3 options pour vous tenir au courant: en lisant le site, en vous inscrivant au
flux RSS, ou en vous inscrivant par courriel.

0 Comments

La Méthode Gunwitch 2

Traduction intégrale! Voyez ici!.

0 Comments

De la peur de contrevenir aux règles sociales…

Un autre article, qui explique certains comportements étranges qu’on parfois les gens..

Pourquoi est ce que vous le regardez pas?? Pourquoi est ce qeu vous fixez un point imaginaire comme si vous ne le voyez pas?

Il pourrait y avoir tant de raisons pour expliquer.. Une fois, je sortais avec une fille timide, et nous étions dans Leicester Square, elle s’est plantée au milieu de la foule et a remarqué que personne ne la regardais! Elle s’est sentie assez déprimée.. Mais moi qui y était déjà passé, je savais ce que ça voulait dire en fait..

Personne ne la regardait, car toutes ces personnes l’avaient vue déjà! Sinon, ils la bousculeraient lol, car ces personnes déviaient de leur route pour ne pas la heurter. Elle s’est sentie puissante LOL.

Bon, la morale de l’histoire, c’est qu’il peut y avoir des tonnes de raisons. C’est normal, dans les grosses villes surtout, de s’éviter du regard, d’ignorer les autres, même en foule, mais quand on les voit, même quand on les entends, on fait comme si on ne voyait ou n’entendait rien. Un peu des méchanismes pour conserver le peu d’intimité que nous avons, en société, je suppose.

Ou bien, encore, si une femme se fait dire sans cesse que c’est mauvais de se sentir allumée sexuellement, qu’elle ne devrait pas sauf dans certains contextes, et qu’elle y croit vraiment, et qu’elle sait qu’un beau gosse l’allumerait sexuellement, ne pourrait-elle pas chercher à éviter ce genre de situation afin de maintenir ses masques sociaux, ou de maintenir ses croyances, d’y adhérer? Un peu comme une personne très religieuse viserait à éviter certaines situations pour ne pas être tentée (genre, éviter des bons restos durant le carême&hellipWinking, alors elle évite de regarder le beau gosse pour ne pas se sentir excitée, et maintenir son allure de bonne femme – envers elle-même, et possiblement envers autrui.

C’est complexe hein parfois? lol

0 Comments

De la motivation et de l’honnêteté envers soi-même…

Voilà, j’ai écris ceci sur un autre forum, et je retranscris ici – le contexte manque, mais le gros du message va encore avoir du sens, et il vaut la peine d’être retranscrit.

C’est ça le gros problème en fait, ce n’est pas de ne pas savoir comment draguer, ce n’est pas d’être laid, petit, gros, vivre avec sa mère, etc, mais c’est plutôt.. de ne pas vouloir.

Quand on ne veut pas, on ne fait pas l’effort, on trouve des excuses, etc. Même si on CROIT que l’on veut, au fond de soi-même, on ne veut pas.

Tout commence donc par l’honnêteté… envers soi-même. Il m’a pris du temps à le reconnaître moi-même, et en fait, ce n’était pas que je ne voulais pas, mais que j’avais PEUR de changer, peur de l’inconnu, et donc, à cause de ces peurs, je ne voulais pas, même si au niveau conscient je CROYAIS que je voulais.

Une fois que je me suis mis à identifier mes peurs (et pas une peur simple comme « peur du rejet » ), j’ai fini par faire du progrès..

Alors, lemonstre, c’est à toi de jouer maintenant, à toi de te découvrir toi-même et de trouver tes motivations, tes peurs, et de faire ce que tu veux vraiment faire, ce que tu es prêt à faire, car il n’y a rien que l’on puisse écrire sur ce forum qui va vraiment t’aider jusqu’à ce que tu sois complètement décidé à faire quelque chose.

Et c’est pourquoi ce fil de discussion tourne au Dupont et Dupont LOL

0 Comments

Dans la vie, il faut savoir trancher

Et c’est tout aussi vrai en séduction et drague.
Mes chers lecteurs, je vais maintenant vous parler d’un sujet dont les coach en séduction parlent rarement, voire même ils veulent vous faire croire que le contraire est vrai! Heureusement qu’il y en a encore quelques-uns, tels
Gunwitch et Ross Jeffries qui vous disent la vérité et rien que la vérité.

Quel est ce sujet?

Trancher.
Parfois ils appellent cela « screening », mais ils en oublient la raison principale et l’enseignent seulement comme une technique qui permet d’attirer une femme. Foutaises LOL!

Vous voyez, la vérité c’est que vous ne serez jamais compatible avec tous les gens que vous allez rencontrer. Que ce soit sur le plan sexuel, personnalité, amitié, ou même le plan professionnel. Il y a tellement de variété de goûts, caractères, activités, ambitions, etc. qu’il est impossible de s’accorder avec tout le monde. En fait, vouloir s’accorder avec tout le monde vous fait perdre votre temps, car vous n’arriveriez jamais à faire quoique ce soit à moins que vous viviez sur une île déserte habitée par quelques personnes au plus.

Vous ne me croyez pas? Repensez à la dernière fois où vous étiez sur une rue achalandée. Avez-vous dit bonjour à tout le monde, avez-vous entamé une conversation amicale avec TOUT LE MONDE? Certainement pas, vous n’auriez jamais bougé plus d’un mètre autrement. Vous en avez ignoré beaucoup afin de poursuivre vos courses.

La même chose est vraie en séduction, sur plusieurs plans. Non seulement vous devez ignorer beaucoup de femmes afin de parler aux femmes qui vous attirent le plus, mais vous devez aussi les laisser aller si elles perdent votre temps.

Je me répète encore, vous ne serez jamais compatible avec tout le monde. Personne dans ce monde n’a un taux de réussite de 100%, ou même près de 100%, en séduction et drague. Une femme que vous rencontrez vient peut-être de se marier, ou elle est complètement amoureuse de son nouveau copain, ou bien son chat vient de mourir. Ou encore elle est lesbienne.

Quelqu’un qui vous dit que vous pouvez « conclure » 100% du temps avec toute femme, vous ferait penser que vous pouvez gagner dans ces situations et séduire ces femmes.

Peut-être que c’est possible. Mais à quel prix? Des efforts immenses, l’utilisation de techniques avancées qui ne vous donnent qu’un petit avantage, et probablement beaucoup de temps. N’aimeriez-vous pas plutôt passer ce temps avec de la bonne compagnie, qui vous apprécie tant sur le plan émotionnel que le plan physique? Moi, certainement!

J’ai une copine incroyable. Elle n’est pas la plus belle des femmes, mais elle m’attire. Elle a une personnalité incroyable. Il n’y a pas une heure qui passe sans que nous soyons en train de rire ou de s’amuser. Le niveau de drame est très bas. Nous sommes très confortables ensemble. Elle me supporte dans ce que je fais (même cette biz de séduction), et nous pouvons parler de tout et de rien.

Je ne l’ai pas simplement trouvée comme ça, par contre. En fait, il m’a fallut entre 10 et 20 rejets avant d’arriver à elle et de la choisir comme copine. Des filles froides sexuellement, des filles qui voulaient me faire payer des rencards dispendieux, des filles qui ne répondaient pas à mes appels, etc. Oui j’aurais pu persister, mais à quel point? Elles m’ont déjà démontré qu’elles ont soit un problème avec la sexualité, ou qu’elles tentent de me faire perdre mon temps avec des règles artificielles plutôt que de s’exprimer naturellement avec moi. C’est presque manquer de respect envers moi!

J’ai fait des tentatives, j’ai persisté, mais au-delà d’un certain point je me suis bien rendu compte que je perdais mon temps, un temps mieux passé à rencontrer des nouvelles femmes qui n’ont pas encore établi ce précédent de résistance à une relation quelconque entre nous deux.

Et voilà pourquoi je suis heureux, dans une bonne relation. J’ai su trancher. J’ai su déterminer qui perdait mon temps, et qui valait la peine de poursuivre plus pour voir jusqu’où je pouvais aller. Pour arriver au « OUI », il faut très souvent passer par beaucoup de « NON. Voyez ces « NON » comme un investissement, et n’hésitez pas à dire NON vous aussi – non pas un « NON » méchant, ou un « NON » pour attaquer les femmes, mais un refus de perdre votre temps. Pensez-y logiquement à vos situations, et demandez-vous si elle vaut vraiment la peine, considérant que vous êtes capable de sortir et d’approcher des nouvelles femmes qui peut-être vont vous apprécier pour qui vous êtes!

Sachez trancher!

0 Comments

Dominance initiale, mauvais suivi

Alors voilà, c’est le printemps enfin, je me démerde lentement d’un gros paquet de bagages mentaux qui m’affectent depuis longtemps. Et ça semble porter fruit. Voici donc une belle petite histoire d’un dimanche d’Avril..

Tout a commencé après une visite à l’Apple Store et à un resto de sushi pour me donner une bonne énergie, alors que je lisais un message sur mon téléphone, à l’extérieur du resto. Évidemment il pleuvait (Londres), et je me couvrais avec mon parapluie.

En lisant mon message, je remarques 3 belles paires de jambes marcher près de moi.

3 belles paires de jambes chinoises! Elles s’arrêtent, semblent confuses un peu, et alors que je jette un regard dans leur direction l’une d’elle me demande en mauvais Anglais où est Chinatown.

Un tel événement marque le début d’une belle journée.. 3 belles chinoises qui m’approchent, moi! J’essaie de leur expliquer le chemin, mais je ne réussis pas à bien me faire comprendre (plutôt intentionnel), alors je leur offre de leur montrer le chemin vu que je me dirigeais dans cette direction (plus ou moins). Elles acceptent.
Me voilà donc accompagné par 3 belles chinoises, dans la pluie, et je suis le seul avec un parapluie. Curieusement 2 des 3 filles restent un peu en arrière, tandis que la plus grande (et celle qui m’a parlé en premier) me rejoint sous le parapluie. Sur le moment je n’ai pas vraiment porté attention à ce détail, mais elle essayait sûrement de me draguer (ou ça aurait été une bonne supposition à faire, et agir comme si c’était le cas). Je fais un peu de conversation, elle est très ouverte, mais vu que je n’ai pas remarqué sur le moment qu’est-ce qui se passait, je les laisse partir vers Chinatown et moi je me dirige vers un musée afin de rencontrer 2 membres du lair de Londres (LSS).

Les choses commencent lentement, car la pluie a découragé beaucoup à sortir, mais le temps s’éclaircit graduellement et de plus en plus de gens sortent pour se balader ou pour magasiner. Parfait. Tandis que ces 2 autres verseurs mangent un petit repas chaud, je remarque une asiatique qui attends patiemment en face d’American Apparel.

Je ferme les yeux un instant, puis je m’approche d’elle. Ça fait 2 semaines que je n’ai pas approché, et avant celle-là ça fait environ 5 mois que je n’ai pas approché. Je suis rouillé. Tout mon corps veut s’envoler et aller le plus loin possible de cette situation, mais je dis NON! Je suis frustré, et je me sers de cette frustration pour me motiver dans la bonne direction plutôt que pour me descendre et me détruire.

Je reste. Je commence à me sentir idiot à rester planté là à regarder le nom du magasin, donc encore je me dis qu’il vaut mieux lui parler en fin de compte.. Ce que je fais! Je lui demande si le magasin est là depuis longtemps, etc. Un peu de conversation. Thaï. Mais ça ne mène pas à grand chose parce que je ne fais pas trop l’effort, donc je m’en vais. Peu de temps après je vois que son copain la rejoint, il était en train d’acheter quelque chose dans AA…

Pas de problème. Je suis vraiment content. Il pleut encore, le temps passe, alors on se réfugie dans une section du marché qui est couverte et maintenant remplie de monde. Je perds de vue les 2 autres verseurs, mais je continue seul. Je parle à quelques personnes qui travaillent dans le marché, je garde mon énergie haute tout en ignorant quelconque monologue interne.

Remarquez que je suis en train de découvrir comment me débloquer mentalement (au-delà de simple anxiété face à l’approche), et que j’y travaille depuis quelque temps afin de régler le problème une fois pour toute. Jusqu’à date les choses avances bien, et je vais en parler d’ici quelques semaines une fois que j’aurais mieux synthétisé.

Alors soudainement je vois les 2 verseurs du LSS, mais je les ignore car je vois derrière eux une autre asiatique qui (comme font les asiatiques haha) prend une vidéo du marché. Ça s’adonne qu’elle pointe sa caméra vers moi quelques moments, alors j’en profite je me plante en avant d’elle et je lui dis « tu m’as pris en vidéo, ça va te coûter £20! »

Elle ne comprend pas, elle recule un peu car mon approche l’a probablement surprise lol. Tant pis, je m’en fous je continue à lui parler. Je lui demande d’où elle vient (Nagoya, au Japon), je parle un peu japonais (quelques mots vraiment, mais ça suffit à faire une impression), et je me mets à relaxer et nous nous mettons à converser. 
Peu après je la déplace, en premier vers un endroit où il y a habituellement plusieurs divertisseurs (qui n’y sont pas, à cause de la pluie), puis ensuite vers un café afin de boire du café. Elle refuse de boire (je comprends, elle est touriste et veut sauver son argent) mais elle m’accompagne quand même.

Malgré le fait que je me suis brièvement souvenu de la Méthode Verbale de MGW, ça n’a pas trop collé (pour le moment) et je reste un peu pris dans un mode questions/réponses. C’est quand même une conversation à deux voies, elle y participe autant que moi. Nous parlons du Japon, de l’Italie, de Londres, de café, de téléphones portables. Pas si pire, mais évidemment je peux travailler (plus tard, avec d’autres personnes bien sûr!) sur ma supposition de rapport

Soudainement après peut-être une demi-heure, elle m’annonce qu’elle doit partir (c’était sa dernière journée à Londres, et elle voulait aller manger au Kentucky Fried Chicken). Je reste calme, on s’échange nos adresses d’email et je continue la conversation. Elle finit par me donner 2 petits cadeaux du Japon (j’adore les japonaises!), alors je l’appelle HBGiftGiver (donneuse de cadeaux) haha.

Nous quittons le café (il fait soleil maintenant), et je commence à la diriger vers le KFC le plus proche, je lui dit qu’il y en a un très près. Elle refuse, elle dit qu’elle va aller à un autre, SEULE. Beaucoup d’emphase sur SEULE. Tant pis. Je décide maintenant que j’ai des meilleures choses à faire (genre continuer à travailler sur mes approches lol) que de persister, et je la laisse partir.

Un bon début, mal suivi, mais je travaille sur une chose à la fois 
Happy Et puis hey, j’ai eu 2 cadeaux du Japon! Pas si pire pour ma 3e approche depuis 5 mois.

0 Comments

L’utilité de la mission de socialisation dans La Voie de Gun

Ce n’est pas un gros secret. J’ai passé des mois à travailler sur ma traduction de La Voie de Gun, un cours complet en séduction. Pendant tous ces mois, je suis rarement sorti, et ce pour raisons utilitaires seulement (travailler, acheter de quoi manger et boire, dégourdir mes jambes).

J’ai donc rencontré très peu de personnes, j’ai été vraiment, mais VRAIMENT, anti-social. J’étais en fait consumé par mon projet, je ne pensais presque qu’à ça (sauf que je travaillais) et je parlais seulement de ça. Et je ne parlais pas à grand monde: ma copine, mes parents, quelques amis proches.

Résultat final?

Comme on pourrait s’y attendre, je me suis retrouvé dans un gros pétrin. Effectivement, après avoir lancé officiellement La Voie de Gun et commencé une petite campagne de marketing, j’ai recommencé à sortir. Et bon-yennes, même à parler aux amis et collègues de ma copine j’y arrivais à peine. Peu de contact visuel, beaucoup de pauses et de silences, beaucoup de farces que personne ne comprenais.

Même chose avec les commis aux supermarchés.

C’est pourquoi les missions du noyau dans La Voie de Gun sont si importante. En elles-mêmes, ces missions ne vont pas vous aider à séduire. Elles vont par contre éliminer un ensemble de comportements ou d’états d’esprits qui vous empêchent d’avoir du succès!

Voilà maintenant, après deux ou trois semaines où je suis sorti presque chaque jour pour parler à des étrangers, je me trouve BEAUCOUP plus à l’aise. Une simple mission comme celle-là, « parle à des étrangers chaque jour, de tout et de rien » peut aller loin pour vous aider. Il ne faut jamais sous-estimer de telles choses.

0 Comments

Le développement interne selon Gunwitch

Je vais résumer ici le principes d’inner game selon Gunwitch.

Il a inventé une petite métaphore (trouvée dans MGW 2) pour comprendre plus facilement: le Soleil, le Corps et l’Ombre.

voyez-vous, en général l’impression que vous donnez aux autres vient de ce que vous projetez. ON sait tous qu’il y a plus à la communication que les mots que l’on dit… Mais il y a aussi plus que le langage corporel ou le ton de la voix. Il ya des centaines de signaux subtils! Dilatation de pupille, pincement des lèvres, certains gestes particuliers, etc… Trop de signaux pour répertorier. Tous ces signaux contribuent à former cette projection, qui indique à une autre personne QUI vous êtes, quel genre de personne êtes vous?

L’inner game (J’appelle développement interne à partir de maintenant, si aucun autre terme francophone n’existe déjà!) vise à rectifier cette projection.

Dans notre société, on nous bouure de mauvais conditionnements sociaux depuis qu’on est tout petit (j’ai une traduction d’un article de Gun là-dessus, je vais poster tout de suite après). Des croyances telles « Les femmes n’aiment pas le sexe » ou « Les gars gentils finissent toujours les derniers ». Première étape c’est d’effacer ces mauvais conditionnements et de les remplacer par des meilleures manières de voir le monde, et soi-même.

De comprendre ce qui est attirant pour une femme. C’est la virilité. La volonté. Le pénis. Être une homme, pas un adolescent. Quelqu’un qui peut relever des défis, qui peut surmonter ses peurs dans une situation critique. Quelqu’un qui se voit comme un homme, pas un enfant pleurnichant et gnochon. Quelqu’un qui n’a pas peur des autres hommes, qui sait qu’on lui doit respect. Qui sait que les femmes aiment le sexe, mais elles prétendent simplement que c’est faut à cause de leurs propres conditionnements. Quelqu’un qui est ferme quand c’est nécessaire, et relaxe/amusant/calme autrement. (voilà un aperçu des bons conditionnements, des bonnes manières de penser)

Quelqu’un qui prend des risques, dans la vie. Qui se nourrit bien et qui utilise son corps dans la vie de tous les jours. Je ne parle pas ici d’être un bodybuilder style Arnold Schwarzennegger. Tout simplement, le corps humain est bâti d’une certaine manière.. Certains produits chimiques, certaines hormones contribuent à être plus viril, plus masculine, plus HOMME. Et faire de l’exercise (testostérone, et meilleure santéWinking, bien manger (vous êtes ce que vous mangez! meilleure santéWinking, prendre des risques (adrénaline, testostérone!), tout ça contribue à votre bien-être et votre virilité.
Mettons tout ça ensemble, maintenant:

Le Soleil: c’est votre énergie virile. Votre chimie – testostérone, santé, adrénaline, etc. C’est votre source d’énergie dans la vie, qui vous propulse dans le monde. Le soleil envoie ses rayons qui frappent le corps

Le Corps: vos croyances, vos pensées. Votre conditionnement. Comment vous voyez le monde, vos états d’esprit lorsque vous interagissez avec d’autres (et plus vous pratiquez votre « muscle » social, mieux c’est). Lorsque les rayons de votre Soleil frappent votre Corps, vous créez..

L’Ombre: voilà donc ce que vous projetez au monde externe. La synergie entre votre énergie/virilité et votre mode de pensée. Cette ombre représente comment les autres vous perçoivent. Cette projection englobe des centaines de signaux subtils, mais inconsciemment.

Voilà donc pourquoi, par exemple, un geek qui connait toutes les techniques et qui comprend que les femmes adorent le sexe, ne drague pas si bien. Car il n’a pas ce Soleil brillant. L’ombre qu’il projette est terne, faible.

Ou bien cet athlète extrême, de même.. Il a un soleil brillant, plein d’énergie, mais il croit encore que les femmes n’aiment pas le sexe. Il achète de fleurs sans cesse, essaie des rendez-vous mais n’essaie jamais de coucher avec elles. Parfois il est « chanceux » et elle lui saute dessus, mais c’est rare…. Son ombre est brillante, mais petite, difforme.

Il faut donc la combinaison d’un bon soleil et d’un bon corps (le corps métaphorique!) pour projeter les bonnes choses aux femmes.

Comment donc améliorer son développement interne? Tout simplement (mais faudra faire des efforts!) travailler sur les éléments que j’ai mentionnés (relaxer, pratiquer à parler aux étrangers, faire de l’exercise, étendre votre zone de confort ou prendre des risques, voir le monde d’une nouvelle manière plus pratique plus commode, éliminer les mauvais conditionnements, etc etc etc)

Alors, et seulement alors, vous serez « vous-même ». Le vrai vous. Avec un caractère viril, masculine, fort, et calme.

0 Comments

Ma barbe

J’expérimente récemment avec mon apparence, vu que ça faisait assez longtemps que je n’y avais pas apporté de retouches. Je me suis donc acheté un chapeau lorsque j’étais au Japon, puis la semaine passée j’ai décidé en me rasant de me laisser la barbiche qu’on voit dans ma photo sur ce blog.

Pas mal! J’avais essayé une même barbiche il y a près de 8 ans, et ça me donnait une apparence un peu
nerd. Mais plus maintenant. L’âge apporte la maturité peut-être, ou bien il se pourrait que ce soit le chapeau et les verres de contact qui contribuent à ce look plus mature, plus masculin lorsque combinés avec la barbe.
Peu importe, ça me donne une vraiment bonne apparence!

Chose étrange que j’ai remarquée, les filles asiatiques semblent me remarquer beaucoup moins qu’avant, alors que les européennes me lancent plus de regards.. Phénomène assez intéressant! Juste un petit changement comme une barbichette et ça change beaucoup les réactions des autres!

Je continue à expérimenter. Ma prochaine étape: un collier…

0 Comments

La méthode Gunwitch

J’ai traduit la Méthode Gunwitch en français. Elle est disponible ici!

0 Comments

La Voie de Gun

Mon premier gros projet de traduction, La Voie de Gun, est enfin complété! C’est une version francophone de Way of Gun, le cours de séduction offert par Gunwitch. Ce cours est maintenant disponible en français!

0 Comments

Un aperçu de la Méthode Gunwitch

Alors voici donc ma petite contribution, vu que personne n’a encore parlé de la méthode Gunwitch , dans la communauté francophone. C’est une traduction de l’article que j’ai écrit en anglais l’an passé, un résumé de la méthode:

Beaucoup de personnes sont confuses lorsqu’on en vient à parler de la Méthode Gunwitch (MGW). On entend souvent parler de « caveman » ou « sexual state » (état sexuel? Je ne suis pas trop familier encore avec les termes francophones de séduction..). Comme avec toutes les méthodes (MM et « negs », Deangelo et « C&F »Winking, on arrive souvent à se souvenir que d’un élément ou deux et d’oublier la méthode complète. Voici donc un résumé qui explique comment la méthode fonctionne, et pourquoi.

NB: ce résumé est approuvé par Gunwitch lui-même, et confirmé par mon expérience personnelle et celle de maints gars, alors soyez assurés que je ne raconte pas n’importe quoi Happy

RSPRSP (RAPRAP en anglais):


  • Relaxer ton corps et ton esprit
  • Supposer un rapport (assume rapport)
  • Persister au-delà des obstacles et des silences
  • Relaxer (concentre sur la maîtrise de la séduction, et non sur une femme individuelle)
  • Supposer un rapport sexuel (assume sexual rapport)
  • Persister à l’isolation.

La MGW concerne surtout vos états d’esprit et la logistique qui mène au sexe.


Ces deux éléments, après tout, vous pouvez les contrôler, alors que contrôle ce qu’une autre personne pense ou décide est beaucoup plus difficile. Vaut mieux contrôler vos états d’esprit pour faire en sorte que vous aurez les meilleures réactions possibles afin de vous rapprocher de votre but.

La logistique: réduire le chaos.


Pourquoi approcher une fille dans une discothèque assourdissante avec des lumières aveuglantes, lorsqu’elle est entourée de plusieurs ami(e)s, de distractions de toutes sortes, de personnes saoûles, etc, alors que tu peux approcher une femme tout aussi belle dans un magasin, calme, avec peu de distractions, lorsqu’elle est seule et beaucoup plus réceptive.
En réduisant le chaos, il est aussi plus facile d’apprendre et de progresser, car vos séductions ne sont pas autant soumises à des forces hors de votre contrôle. Ça a du sens!

En autres mots, choisissez vos batailles!


Non, n’utilisez pas cela comme une excuse pour éviter les filles qui vous attirent vraiment! Surtout si vous ne faites que commencer votre apprentissage de la séduction, mieux vaut combattre ses peurs et ses démons que de se concentrer sur la logistique.

Autres logistiques.. Sachez où vous êtes et où vous voulez aller! Ayez un plan pour l’amener du resto jusqu’à votre chambre (ou la sienne). Ayez vos condoms. Lubrifiants. etc… Plus vos éléments logistiques sont en place, moins il y a de chaos vous barrant la route.

Gunwitch recommande d’approcher des femmes qui vous donnent des signaux (encore, pas pour les débutants!!! Les débutants ont besoin d’expérience plus qu’ils ont besoin de trouver des excuses pour éviter d’approcher Winking ), quoiqu’il ne se limite pas seulement à celles-là. Il pratique aussi une méthode plus avancée, le « hover », où il s’approche d’une femme sans lui donner l’impression qu’il l’a remarquée, et attends qu’elle le regarder – en autres mots, psychologiquement, c’est comme si ELLE l’avait remarqué en premier et lui avait donné un signal pour l’approcher.

Persistance… Oui, persistez!


Ne vous laissez pas avoir par un simple numéro ou courriel. Vous voulez coucher avec cette fille, alors allez jusqu’au bout – sexe, ou un vrai NON! « Make the ho say no » était le slogan de Gunwitch. En autres mots, poussez, poussez (raisonnablement, voyons!) jusqu’à ce que vous soyez dans le lit avec elle ou qu’elle vous rejette pour de vrai. Un « je ne sais pas » n’est pas un NON (malgré ce que les féministes vous diront!); un « uhmm » « ahhh », une hésitation n’est pas un non! Si vous ne vous faites jamais rejeter, vous manquez de persistance. Jouez pour gagner, pas pour éviter de perdre.

Un point relié à cette persistance: MGW vous conseille de ne tenter de séduire que les femmes qui vous attirent vraiment! Celles qui vous font réagir, qui vous allument! Après tout, comment vraiment persister si vous ne désirez même pas la femme qui est devant vous? Si vous n’y êtes pas attiré, vous allez abandonné devant la moindre adversité..

États d’esprit


La MGW parle beaucoup des états d’esprit, car ils sont essentiels à toutes les étapes de la séduction. La relaxation de votre corps et votre esprit (afin de ne pas être nerveux ou de supposer que le pire va arriver, et donc de saboter vos propres efforts), être capable de supposer qu’un rapport existe déjà entre vous, et de faire avancer ce rapport rapidement (étrangers -> connaissances). Sans avoir ce rapport et cette relaxation en place, il sera difficile de se montrer dominant (dans les relations hommes-femmes, les hommes dominent et les femmes se soumettent). Une fois que votre dominance prend racine, elle commence à adopter vos états d’esprit aussi, et c’est là que vous commencer à supposer un rapport sexuel.

Le rapport sexuel


Votre but est de coucher avec elle, n’est-ce pas? Alors évitez d’être son ami. Vous n’êtes pas là pour la divertir (sauf sexuellement haha!). Donc n’agissez pas comme un ami, mais comme un partenaire sexuel. Vous parlez comme vous parleriez à quelqu’un avec qui vous couchez déjà; vous la toucher de même; vous vous rapprochez d’elle; vous lui donnez le même type de contact visuel. Mais attention, introduisez ces éléments graduellement, sinon en allant trop vite vous allez déclencher des alarmes! Tout comme supposer un rapport vous a amené de statut d’étranger au statut d’une connaissance, en introduisant graduellement le rapport sexuel vous passez du statut d’une connaissance au statut d’un partenaire sexuel. Et lorsqu’elle même commence à adopter cet état d’esprit, à vous répondre comme une partenaire sexuel le ferait.. Eh bien il est temps de l’isoler.. et vous savez quoi faire après! (Si vous rencontrez des problèmes une fois isolés, ne vous inquiétez pas, MGW propose quelques solutions aussi!)

De préférence, MGW recommande de sauter tout simplement les numéros de téléphone, les rendez-vous, etc. MGW propose de rencontrer la femme et de coucher avec elle la même journée. Moi personnellement j’ai eu plus de succès avec les numéros, mais bon je suis loin d’être un expert!

Les textes


Et voilà. Il y a en tout trois MGW (et un produit commercial, qui va plus en détail) : MGW1 est une méthode spécifique, qui explique exactement comment Gunwitch procède chaque fois qu’il veut coucher avec une nouvelle femme. Bien que très pratique, il y manquait beaucoup d’explications, et il a donc écrit MGW2 qui explique comment il a fini par arriver à raffiner sa méthode, et comment vous pouvez faire de même aussi, arriver à raffiner la séduction pour que la méthode vous convienne le mieux. Puis enfin, MGW3 qui explique comment Gunwitch procède dans les discothèques (Gun, et moi même par ailleurs, préférons le jour, les magasins, restos, cafés, etc). Enfin il y a aussi une très courte MGW4 qui explique rapidement les thèmes de dominance, masculinité, et le pourquoi de certains petits trucs qu’il a expliqués auparavant.
0 Comments