Réflexions

Une révélation de Gunwitch, il y a 8 ans!

Je viens de traduire un article de Gunwitch datant de 2002, et que j’ai posté sur mon autre site, La voie de Gun. C’est à ne pas manquer! Ça peut en choquer certains, enfin, j’espère que ça va générer un peu de discussion Happy

C’est ici!
0 Comments

L'égalité homme-femme

J’ai écrit ceci sur un forum, en réponse à « que pensez-vous de l’égalité homme-femme? ». Il y a un grand courant de pensée comme quoi le féminisme est mauvais, il enlève la virilité à l’homme, etc. Peut-être qu’en partie, oui, si on se laisse faire (d’un autre côté ça nous rend nous plus attrayants!). J’ai plutôt choisi de me concentrer sur le positif de cette libération des femmes.. Un peu idéaliste car nous n’y sommes pas encore, mais voici comment je vois l’impact de cette égalité, et non ce n’est pas qu’une croyance, j’agis vraiment ainsi, ou assez près en tout cas:

L'égalité homme-femme est magnifique.  Je m'explique.

Comme les femmes ont les mêmes droits et privilèges que les hommes, ça veut dire que...

... les femmes peuvent gagner de l'argent elles-mêmes, sans dépendre d'un homme pour leur survie
... les femmes sont libres de leur choix, c'est-à-dire qu'elles peuvent sortir, rencontrer qui elles veulent
... les femmes sont libres de baiser, sans être sous l'emprise d'un carcan nommé "mariage", qui revient à dire que sa famille et à un degré plus extrême sa société lui dicte qui elle peut baiser
... en fait les femmes sont des personnes à part entière, et non une possession que l'on doit acheter d'une famille, avec une demande en mariage officielle, afin qu'elle soit "MA femme"

Donc...

... je suis en mesure de baiser des femmes qui sont attirées par moi et qui m'attirent, au lieu d'avoir besoin de démontrer mon potentiel de mari et de papa -- c'est plus naturel et plus vrai, et aussi plus de variété
... je ne suis pas obligé de leur promettre la lune et le ciel, d'être leur mari-en-probation (relation), de connaître leur famille et de me pavaner devant eux et leurs ami(e)s afin de les impressionner... ce qui compte plus c'est notre attirance l'un envers l'autre.

Et ainsi de suite.

Oui, l'égalité homme-femme me plaît beaucoup
  Dommage que la réalité n'y est pas encore et que malgré tous leurs cris pour l'égalité et la libération de la femme, ces mêmes femmes veulent ensuite devenir esclave d'un homme en le mariant.. Pas pour rien qu'elles sont malheureuses!
0 Comments

Structure simple pour savoir où vous orienter

Cessons le blabla. Vous pouvez apprendre 1000 techniques, mais si elles vous rendent confus au lieu de confiant, ça ne mène nulle part. Moi je dis: n’apprenez que ce que vous avez besoin d’apprendre.

Prenons quelques structures simples et classiques, car cela vous aidera à savoir quoi apprendre.

Par exemple, le bon vieux FMAC de Mystery, qui s’apparente au
EDA de Gunwitch:
Find, Meet, Attract, Close – Trouver, rencontrer, attirer, conclure. TRAC.

Trouver:
première des choses, c’est en sortant de chez soit qu’on trouve. Certains dragueurs avancés vous diront que c’est l’étape la plus difficile – ça c’est parce qu’ils recherchent quelque chose de très spécifique, ils n’ont pas besoin d’apprendre à gérer des sets ou d’apprendre à attirer etc, donc ils visent quelque chose de précis.

Dans le cas de Gunwitch, une grosse partie des logistiques tombent ici: fille solitaire, stationnaire, pas d’anneau de mariage, visage et corps attirant, habillée au moins un peu sexy (donc il y a une part d’envie déjàWinking, à un bon moment de la journée (pour pas tomber sur les travailleuses en pause du midi ou pressées de retourner chez elles).

Dans le cas de quelqu’un moins expérimenté, je recommanderais d’être moins capricieux ici.. Habituez-vous à approcher sans effort, ensuite commencez à raffiner les choses pour choisir des cibles de plus en plus propices, ce que vous apprendrez autant par expérience qu’en y réfléchissant (exemple des logistiques de Gunwitch, que j’utilise moi-même, par contre les filles que j’approche sont différentes des siennes car j’ai des goûts et des attentes différentes).

Étape primordiale, trouvez-en. En boîte, dans une librairie, à la fac, au centre commercial, même en ligne si c’est ce que vous pouvez faire seulement, mais si vous ne faite pas au moins cette étape, lire n’importe quoi est inutile. Faites au moins ceci avant de lire tout autre tactique ou méthode.

Rencontrer:
C’est une étape assez volatile. Ce sont les premières minutes, la vraie « drague », où vous commencez à lui parler et l’intérêt n’est pas encore établi, et n’importe quoi peut arriver. Cockblocks, une amie qui arrive, elle doit prendre son bus, etc.

Selon moi c’est ici que plusieurs dragueurs en herbe butent (quand ils ne butent pas à « trouver »Winking, en gros par manque d’expérience et politesse exagérée. Ce que j’entends c’est qu’au moindre signe d’hésitation, ils prennent les jambes à leur cou, au plus prennent un # alors que rien n’est établi fermement. Les flakes? Des millions à travers le monde à cause de ça.

Quoique vous faites, PERSISTEZ. Vous ne saurez jamais. Hier par exemple, après avoir parlé à une belle fille pendant une dizaine de minutes dans les rayons de livres sur le Japonais, je me suis rendu compte qu’il était temps de m’asseoir avec elle. Je suggère le café, elle semble incertaine. Pas grave, je lui fais signe de venir, je lui dit que je veux m’asseoir, et elle me suit.. Puis je reprends la conversation comme si tout était naturel, et elle embarque et se met à l’aise.

Prendre son # à cet instant aurait été un « suicide »…

Attirer:
L’étape clé de la séduction. Une fois que vous l’avez rencontrée, c’est maintenant le temps de la rendre à l’aise avec vous et de l’allumer sexuellement (ou en ordre inverse parfois, surtout en boîte de nuit où l’excitation compte pas mal plus que le confort).

C’est ici qu’on « apprend à se connaître », qu’on use des patterns si vous voulez, la chiromancie, la supposition du rapport, l’authenticité, la dominance, l’état sexuel. Qu’importe votre choix de méthode, mais le gros de la méthode se passe ici.

Attention encore, PERSISTEZ!!! Il peut y avoir des blancs, des interruptions (surtout en boîte), c’est pas le temps de vous sauver, vous avez déjà franchi le gros obstacle majeur, c’est-à-dire les premières minutes volatiles et souvent l’inconfort que les deux partis ressentent en faisant une nouvelle rencontre. C’est pas le temps de se sauver, ici. Alors continuez, ne reculez pas, les choses vont bien, si elle est avec vous c’est que vous faites quelque chose de bon donc avancez!!

En daygame, vous êtes assis dans un café ou sur un banc dans un parc, en day2 vous êtes dans le bar du coin (près de chez vous pour une isolation plus efficace) ou un café (idem près de chez vous), en nightgame vous avez dansé ou l’avez emmené loin de ses amies en utilsant l’excuse de la chiromancie ou du « hey viens voir ce que j’ai vu là-bas!). C’est le tête-à-tête. Si le kino n’a pas commencé, faites-en, surtout en nightgame. En daygame, ça peut attendre, atmosphère oblige!

Mais surtout, n’abandonnez pas!

Conclure:
Je répète: n’abandonnez pas!!! Trop trop trop trop trop de gens ici vont soudainement prendre son # et partir, en laissant leur imagination fantasmer sur la fille.. Pourquoi fantasmer quand vous pouvez rester quelques moments de plus avec elle et peut-être VIVRE ce fantasme dans le réel??

C’est ici souvent que la fille va dire « c’était chouette te rencontrer! » Eh oui c’était chouette.. Qu’est-ce que ça veut dire à part ça? Trop souvent je vois à ce moment là le gars (et même moi lol) interpréter ça comme un signal que c’est fini. Nah, c’est pas fini mes amis!!!

PERSISTEZ. Vous ne saurez jamais comment loin vous aurez pu aller si vous n’essayez pas. L’étape s’appelle conclure pas « pause publicitaire ». Surtout dans un environnement chargé comme une boîte, les émotions qui ont mené jusqu’à votre kino folle, ou à des baisers passionnés sur la piste de danse, vont disparaître bientôt, et ce # n’ira probablement nulle part..

Encore pire en daygame, c’est tellement hors de l’ordinaire, surtout si vous l’avez allumée sexuellement déjà et qu’elle est prête, imaginez ses sentiments de « oh mon dieu je suis une pute!! » par après quand elle va se remémorer l’événement… FLAKE FLAKE FLAKE!

Vaut mieux pousser, vous l’avez fait jusqu’ici. C’est le dernier kilomètre à franchir… Qu’importe la méthodologie que vous choisissez.

===================

Connaissant cette structure, où foirez-vous? Où est votre point faible? Identifiez la région, et travaillez sur ça avant de passer à autre chose.

Moi par exemple j’avais toujours eu de la difficulté à approcher. Même pas de la peur, juste des vrais problèmes psychologiques (mais rien de psychiatrique heureusement!). Étapes T en lambeaux. Pourtant j’ai essayé pendant des années durant de tout maîtriser en même temps… Comment est-ce que je pouvais même être à l’aise à tenter d’attirer une fille si je me bats intérieurement pour aborder?

Alors l’an passé je suis retourné en arrière et j’ai commencé à boucher les trous. J’ai fait des gros progrès, maintenant plus grands problèmes pour approcher, T ça marche, R au moins j’ai jamais été so gêné, je suis capable de parler et de me faire des amis, donc j’avais juste un peu de travail à faire du côté de R.

Maintenant je bouche mes trous dans l’étape A, le rapport encore pas gros problèmes, mais vu que maintenant je suis très à l’aise avec l’approche, je suis relaxé, mon état sexuel ressort bien plus, et pour l’allumer sexuellement ELLE, ça va déjà mieux. J’y travaille.

Quand j’aurais assez maîtriser cette étape, j’irai maîtriser l’étape C… Non pas que je me limiterai, bien sûr, si jamais ça va bien avec une je persisterai comme un malade faut s’entendre! Simplement, en me concentrant sur une étape à la fois, je vise vers la maîtrise, et chaque fille est de la pratique vers cette maîtrise, et je peux m’orienter dans mon apprentissage de cette manière.

En plus de ça, en gardant cette structure en tête, vous avez bien plus de liberté quand vous lui parlez que si vous avez « ok telle routine, ensuite tel pattern, ensuite je neg, ensuite je… oh merde elle vient de faire quleque chose d’imprévu! »

Imaginez si plutôt vous avez en tête « je suis à l’étape Attirer.. quand elle est attirée c’est le temps de l’isoler ». Bien moins de blabla, plus de « ressources » pour se concentrer sur elle, pour s’amuser dans la conversation et dans la rencontre, pour voir dans quel état ELLE est et ainsi pouvoir passer à la prochaine étape. C’est bien plus flexible aussi car vous pouvez réagir, vous pouvez garder le cap, vous pouvez introduire des nouveaux sujets et les dynamiques désirées. C’est adaptable.

J’aimerais entendre de votre part où vous en êtes…

0 Comments

Pour que j’aborde plus facilement…

Comme j’ai découvert maintes fois au cours des dernières années, j’approche plus facilement quand je remarque quelque chose de spécial à propos d’une fille.

Ce n’est pas idéal, et j’ai cherché longtemps à faire sans dépendre là-dessus.. Mais ARGH! Assez. Comme j’ai discuté récemment, je préfère maintenant travailler selon la manière que mon cerveau fonctionne au lieu d’aller à son encontre en essayant d’être « idéal ». J’ai donc décidé d’appliquer cette histoire de « détail spécial » non pas pour n’approcher que les filles chez qui je remarque quelque chose de spécial, mais pour approcher plus souvent, et briser mon hésitation et mon cycle où je semble être bloqué depuis quelque temps.

Alors, c’est simple. À partir de maintenant je vais supposer que quoique ce soit que je remarque chez une fille, c’est un détail spécial et une raison suffisante pour l’aborder et lui parler!

  • asiatique? « Tu marches/t’habilles/parle comme une japonaise/coréenne/chinoise.. Est-ce que tu viens du Japon/Corée/Chine? » (vous voyez de quoi je parle?)

  • écouteurs d’iPod? « Quelle musique tu écoutes?/c’est le nouvel iPod? « 

  • sacs de shopping? « Shopping aujourd’hui?/Qu’est-ce que t’as acheté? »

  • aucune idée? « Il faut beau/pas beau/pluie encore hein? Finalement c’est l’été! »


Et ainsi de suite… Je prends le premier détail que je remarque et voilà ma phrase d’approche!

0 Comments

S’affranchir d’une dépendance


Un autre mois, et une autre édition bien remplie! Bien que je n’y aie pas participé, les articles semblent être très très intéressant tout de même, alors voilà! Le thème du mois: s’affranchir d’une dépendance.

Un sujet très intéressant, car on n’en parle pas souvent en séduction, mais la dépendance existe!

Non je ne parle pas de dépendance sur les méthodes, mais bien de dépendance sur une fille! Comme dans mon précédent article avec la psychopathe, beaucoup beaucoup beaucoup de gars se font prendre dans ce jeu de manipulation et deviennent très dépendant de ce genre de fille.

Car voilà, elles sont manipulatrices EXPERTES. Un moment elles vont être super méchantes avec vous, et une minute plus tard elles vont sourire et être gentille, vous faisant penser que c’est vous qui a tort, pas elle.. Un jeu constant de chaud-froid qui détruit votre volonté et vous rend accro à elle, et en deux temps trois mouvements vous voilà pris avec des enfants, un mariage, une habitation commune, et un paquet de problèmes!!!

C’est presque arrivé à un de mes amis. Heureusement qu’il s’en est rendu compte et qu’il l’a larguée! Mais j’en vois tellement, chaque jour, pris avec des femmes qui les maltraitent, et parce qu’eux ne voient aucune issue de secours (c’est soit elle, ou une vie sans sexe), ils subissent passivement ce traitement…

Voilà pourquoi apprendre la séduction est si important (parmi tant d’autres raisons). C’est la libération d’une mauvaise vie, c’est une vie MEILLEURE, où on a le CHOIX d’être avec qui on veut vraiment être, au lieu d’être avec quelqu’un parce qu’on n’a pas d’autres choix…

Réfléchissez-y bien.

À bientôt!

0 Comments

L’avantage…

Tu es ‘le prix’ (merde si c’est pas une mauvaise traduction, en tout cas ça me sonne bizarre&hellipWinking parce que tu es un homme.

Et que tu as le pouvoir. Le pouvoir d’approcher une fille.. deux filles.. dix… 20 dans une semaine. Et de leur proposer la baise (non je ne dis pas de le faire « hé poupée tu veux me sucer?? », c’est figuratif!).

Elle? Elle se fait approcher 20 fois… même 10 fois dans une année si elle est chanceuse!!! Et je parle d’approches sérieuses pas de « hé poupée tu veux sucer? ».

Et si elle est vraiment courageuse.. Elle va approcher un mec qui l’attire quelques fois tout au plus, et se heurter à un mec qui ne sait pas comment faire les choses ou s’imagine que tout est joué et devient trop arrogant…

Tu commences à voir comment tu es « le prix »? Pourquoi tu as l’avantage sur elle? C’est une superbe chance que tu leur offre, à chaque fois… Car elles en ont très peu de chances de ce genre. Quitte à elles de la saisir ou non… Car toi tu ne perds rien si elle refuse! Tu n’as qu’à offrir à la prochaine!

0 Comments

Comme quoi les filles ne sont pas expertes du « game »…

Une erreur commise souvent parmi les apprentis séducteurs ou même ceux qui se voudraient experts.. C’est de penser que les filles, vu qu’elles sont belles et qu’elles sont supposément approchées sans cesse, seraient expertes en séduction et sauraient quoi faire à chaque étape, comment réagir parfaitement, et ainsi de suite.

Totalement faux. Cela devient l’évidence même en passant du temps sur le terrain, en côtoyant les filles (qui ne savent jamais pourquoi elles ne sont pas heureuses, pourquoi elles ne trouvent pas les bons gars —-
conseil: laissez-les vous approcher, donnez-leur vos numéros, répondez quand ils appellent, présentez-vous où et quand le rendez-vous est fixé, etc!!)

Un exemple d’hier soir: après le travail, dans le métro quand j’étais avec un ami, nous remarquons une fille avec un chandail jaune et des beaux gros seins. Mmmm je ne suis pas normalement attiré par les gros seins, mais elle était attirante, et les seins ajoutaient quelque chose de bien à son apparence. Tout en écoutant de la musique sur son iPod, elle ne cessait pas de jeter des coups d’oeil dans notre direction.

Mon ami quitta le train, puis quelques arrêts plus loin ce fut son tour à elle… Je débarque donc moi aussi, et à moitié accidentellement je me heurte à elle — elle s’excuse et je me mets à lui parler.

Sans même m’écouter elle s’en va!! Évidemment, avec la musique de son iPod, elle n’a probablement rien entendu… Rien de méchant de sa part.
Seulement une bêtise de sa part! Pensez-y un peu, la voilà, probablement seule, célibataire, elle aimerait bien rencontrer quelqu’un, elle en voit un ou deux qui l’attirent assez pour qu’elle leur jette plusieurs coups d’oeil, et quand l’un des deux essaie de lui parler, elle l’ignore!

Et ensuite elle va se plaindre qu’elle ne rencontre jamais de gars qui lui plaisent!

Bahhh hahahaha.. Tant pis. Tout ce que nous pouvons faire nous, c’est de nous rendre disponible, les avertir de notre présence et faire de notre mieux. Après, si elles sont trop débiles pour ne pas nous remarquer, on n’a qu’à passer à des filles moins bêtes! En fait j’apprécie bien plus les filles qui apprécient un homme qui fait de l’effort, et qui ne lui met pas des bâtons dans les roues… C’est ÇA avoir des standards élevés, selon moi!

0 Comments

Congruence: notes supplémentaires

Je veux vraiment que ce concept rentre dans le conscient des gens… Parce que ça outrepasse tout.. direct vs indirect.. naturel vs structuré.. et tous les autres débats.
Lisez des poussées neurologiques dans la dernière décennie, concernant les
neurones miroir.

Ces neurones qui font que quand on voit quelqu’un d’autre se frapper, on ressent quelque chose aussi – c’est pas psychique, simplement on dirait un groupe de neurones qui voit ça et sympathise et nous fait ressentir quelque chose.

Alors imaginez quand une fille nous voit agir/parler d’une certain manière
congruente avec le rapport.. avec la manière que les gens qui se connaissent parlent ensemble. Congruente avec un amant, la manière que quelqu’un avec qui elle est intime agit… Si on en croit ce que ces scientifiques disent à propos des neurones miroir, ça donne encore plus de oumf à la congruence.

Serait intéressant si les recherches éventuelles découvraient que les femmes en ont plus de ces neurones VS les hommes, ça pourrait en expliquer beaucoup, avec des bases plus solides que « les femmes ont un 6e sens!!! » ou « les hommes des cavernes agissaient ainsi donc c’est pourquoi nous en société moderne nous sommes ainsi » ou encore pire « les oiseaux font ceci alors nous… » que l’on retrouve trop souvent dans des méthodes de séduction envers lesquelles je ne cache pas mon dédain


Un autre lien intéressant qui fait mention non seulement des neurones miroir, mais aussi de « neurones canoniques » qui seraient activées lorsque l’on voit un objet qui peut être manipulé par les mains, en anticipation de ce que l’on pourrait faire avec tel objet. Peut-être cela aideerait à expliquer l’obsession avec les seins, ou pourquoi « PYCO » (pull your cock out – litérallement, sortez votre pénis de vos pantalons) peut parfois s’avérer être une technique efficace en dernier recours..

Article (anglais) sur les neurones miroir.

0 Comments

Une chose importante à éviter durant votre apprentissage


Cet article fait partie de la série mensuelle À la croisée des blogs organisée chaque mois par un blogueur différent, d’une idée originale d’Argancel du blog Ceclair.fr. Chaque mois, un thème est proposé, et chaque auteur écrira un article sur ce thème et cet article sera publié dans une liste de liens sur le blog de l’organisateur. Rejoignez le Groupe des blogueurs du développement personnel si vous voulez en faire partie, c’est une manière efficace de promouvoir son blog et d’en découvrir d’autres!

J’ai commis une erreur. Une grossière erreur! Et ça m’a pris des années avant même de m’en rendre compte.

Vous voyez, il y a 7 ans, j’ai découvert la communauté de la séduction. Et je ne parle pas de ce qu’elle est devenue, fragmentée et diluée, après la publication de
The Game en 2005. Je parle d’une vraie communauté centralisée, où tous discutaient de leurs tactiques et de leurs expériences, il y avait des batailles épiques entre les différentes écoles de pensée.. Bref, c’était excitant et amusant!

Et je me suis trouvé en plein dedans. J’étais fasciné. Je lisais, je gobais l’information à pelletés gigantesques, et je sortais afin de reproduire et de faire l’expérience de ce que je lisais (une bonne chose! Je le recommande fortement à tous&hellipWinking

D’un autre côté, voilà exactement où je me suis fourvoyé. Car en lisant ces comptes-rendus, ces « field reports » en bon français, je ne me rendais pas compte d’une chose: ces gens qui les écrivaient avaient déjà vécu beaucoup d’expériences. Ils en avaient vu des choses, et c’est ainsi qu’ils étaient capable de bien appliquer leur principes, de réagir avec fluidité face aux imprévus, et d’analyser avec telle profondeur leurs aventures.

Moi par contre, j’avais très très peu d’expérience avec les femmes! Et voilà que j’essayais de tout faire à la fois, comme dans les comptes-rendus que je lisais!

Le cerveau humain ne peut retenir consciemment que 4-7 choses à la fois. Essayez! Tentez de parler, écouter la télé, lire un texte et penser à ce que vous allez manger pour dîner… En même temps? Assez difficile déjà non? Imaginez donc quelqu’un qui avait à peine approché de femmes, qui pensait à la phrase d’approche, à son langage corporel, à combattre sa peur et son hésitation, aux routines et sujets de conversations à employer après l’approche, aux logistiques pour aller s’asseoir, comment faire pour l’embrasser, est-ce qu’il a oublié un condom, comment gérer les amies de la fille qui viennent semer du trouble, et ainsi de suite.

CONFUSION! C’est tout simplement impossible de garder à l’esprit toutes ces choses en même temps!

Pas pour rien que beaucoup abandonnent leur apprentissage de la séduction, ou qu’ils sont stagnant si longtemps (comme je l’ai étéWinking. Vous voulez apprendre la séduction? Il faut changer cette habitude de vouloir tout saisir à la fois.

Petite nuance à faire, pour bien comprendre: vous n’apprenez rien. C’est votre cerveau qui apprend. Pour apprendre quelque chose, il faut créer des nouvelles « connexions » dans le cerveau. Et pour ce faire, il faut beaucoup de répétition, oui, et répéter les bonnes choses sans avoir trop de confusion. C’est pourquoi par exemple dans un cours de math on n’apprend pas la grammaire du participe passé entre deux équations différentielles… Et on fait beaucoup d’exercice d’un même type d’équations afin de faire caler le concept par la pratique.

Même chose dans un sport. Pour jouer au baseball, on peut pratiquer à frapper la balle avec le bâton. Mais on ne pratiquera pas en même temps de frapper la balle et de comprendre les règles… Pour bien frapper la balle, on ira sur le terrain frapper balle après balle après balle après balle, afin d développer ce réflexe. Ensuite, une fois durant la partie, le corps saura quoi faire sans avoir besoin de forcer le mouvement ou de porter trop attention.

C’est pareil en séduction. Si on veut bien parler avec des femmes, le meilleur moyen c’est d’aller leur parler. Souvent. Et il y a tellement de femmes que les opportunités ne manquent pas pour pratiquer!

Vous voulez pratiquer comment projeter votre état sexuel? Oui, moi aussi bien sûr, c’est si important. Mais oh un instant: vous avez peine à parler aux femmes sans hésitation, en étant à l’aise… Comment, soyez honnêtes, allez vous réussir à vous concentrer sur votre état sexuel si vous n’êtes même pas à l’aise en conversation avec elle? Vous serez trop confus, anxieux, nerveux pour même ressentir cet état.

Alors je ne vous donnerai pas une séquence d’étapes à suivre afin d’apprendre, car effectivement il n’y a pas d’étapes universelle. Par contre, afin d’apprendre avec le maximum d’efficacité, vous devez être concentré: apprenez une chose à la fois, avec le moins d’éléments distrayants possibles (c’est pourquoi les boîtes de nuit sont un mauvais endroit pour apprendre, il y en a tellement de distraction, sans arrêt, que c’est impossible de se concentrer sur un point en particulier!). Ainsi, non seulement votre cerveau fera les connexions plus facilement, mais aussi il sera beaucoup plus aisé de savoir si ce que vous faites a un effet ou non.

Et une succession d’étapes où vous apprenez une chose à la fois.. Voilà un bon plan d’action afin d’apprendre n’importe quoi, de résoudre n’importe quel problème, et d’atteindre n’importe quel but.

Dommage que cela m’aie pris quelques années avant de comprendre!

0 Comments

La congruence – ceci va vous aider plus que les negs, le BL, les openers…

Le cerveau humain fonctionne ainsi: il reconnaît quelque chose quand plusieurs traits ou facteurs sont en place et correspondent à quelque chose de connu.

On reconnaît un chat car il a une tête de chat, un corps de la bonne grosseur, des moustaches de chat, et il miaule. Tous ces facteurs (et bien plus) se mettent en place dans notre cerveau, et il le reconnaît. Et pour chaque chat que l’on voit, même s’il y a des différences, l’archétype est là et le cerveau reconnaît – un chat.

On voit un chat plus gros, et le cerveau commence à se demander si ce ne serait pas plutôt un cougar, car il ressemble quand même à un chat mais la taille est bien trop grande; quelque chose ne va pas.

Nous voulons la même chose, en séduction. Nous voulons utiliser ce même principe afin que, dans la tête d’une femme, elle nous reconnaisse comme quelqu’un avec qui elle va coucher; pas comme un ami, pas comme un étranger.

Pour y arriver, nous devons donc en premier nous présenter de manière à être congruent, dans sa tête, avec quelqu’un qu’elle connaît. Toute l’interaction, l’émotion, le comportement que nous voulons démontrer, doit correspondre à cette dynamique d’une interaction avec quelqu’un qu’elle connaît. C’est ÇA le rapport.

Comment peut-on y arriver? Plusieurs facteurs entrent en jeu: être confortable avec les silences, être à l’aise, faire du contact visuel, ne pas demander pendant trop de temps des « questions d’interview », parler de certains sujets, la toucher un peu, se moquer d’autres personnes, etc.

Ce sont toutes des choses que des gens qui se connaissent font. Ce faisant, l’interaction devient congruente avec des interactions qu’elle a avec des gens qu’elle connaît. Bien sûr, elle ne se le dira pas consciemment « ah maintenant je le connais bien celui-là ». De la même manière qu’en voyant un chat, on ne se dit pas automatiquement « c’est un chat », mais on le reconnaît quand même comme étant un chat. Et on agit envers le chat de la manière que l’on agit envers un chat habituellement. On le flatte, on lui parle avec une voix différente, c’est presque automatique de notre part, quand le cerveau reconnaît un chat comme un chat!

Ce sera pareil pour elle. Une fois que la congruence sera là, qu’elle vous verra comme quelqu’un qu’elle connaît, elle agira de la sorte avec vous.

Vous voyez maintenant pourquoi se concentrer sur des routines en particuliers, des openers en particuliers, et ainsi de suite, n’est pas la meilleure solution (même si, dans le bon contexte, ces choses peuvent nous servir, mais pas sans cette compréhension de ce que nous voulons accomplir) : cela nous fait manquer le « gros portrait »: nous sommes tous des cerveaux plantés sur des corps humains. Pour influencer d’autres personnes, il faut se servir des facultés de ce cerveau et l’influencer, lui. Dans notre cas, agir comme quelqu’un qu’elle connaît, lui fait sentir sur plusieurs niveaux comme si elle nous connaissait déjà!

C’est pourquoi quelqu’un qui reste toujours chez lui et ne rencontre jamais personne aura de la difficulté à draguer. C’est pourquoi quelqu’un qui sort souvent aura plus de facilité, car il rencontre toujours des nouvelles personnes et éventuellement apprend à relaxer avec des inconnu(e)s et mieux leur parler. C’est pourquoi on se fait souvent dire qu’il faut du temps et bien des rencontres pour séduire, car éventuellement si elle reste autour de vous assez longtemps vous commencerez à vous sentir tous les deux comme si vous vous connaissez. Et c’est pourquoi, par exemple, lors d’une sortie de classe ou de groupe en plein-air pour une fin de semaine, tout semble super-chargé d’énergie et tout le monde s’entend mieux, car les connexions se font et les activités partagés permettent à tous de plus se sentir unis, comme s’ils se connaissaient mieux.

C’est pourquoi aussi il n’y a pas de phrases universelles pour séduire, car ce n’est pas tout le monde qui a le même « rapport » entre eux. 2 japonais agissent entre eux de manière bien différente que 2 motards des Hells Angels, par exemple. Un japonais qui tenterait de draguer une Hells Angels… Bonne chance! Et vice versa! C’est de là que vient la calibration, savoir lire rapidement quel genre de personne elle est et de pouvoir s’y adapter.. Ou même de se dire qu’elle ne vaut pas la peine. Moi par exemple j’ai peine à supporter des hippies ou des « wiggers », le rapport serait très très très difficile car non seulement je ne m’y prendrait pas bien, en ne connaissant pas grand chose de leur culture, mais je ne respecte pas trop ces cultures non plus alors j’aurais de la difficulté à même rester là et vouloir avoir du rapport avec ces gens.

Cela me mène au prochain point: j’ai déjà dit, que nous arrivons à cette congruence à travers plusieurs éléments clés, comme le comportement, les sujets de conversation, le contact visuel, le toucher… et… l’émotion. Il ne suffit pas de tenter de lui donner l’impression qu’elle vous connaît. Il ne suffit pas de penser « ok je vais faire ces choses, je vais démontrer ces comportements et nous aurons du rapport entre nous! » Encore, cela serait l’une des grosses erreurs commises par beaucoup qui liraient toutes sortes de techniques et de routines. C’est aussi pourquoi certains qui se convertissent au « naturel » réussissent, car ils font ce qui suit automatiquement, alors que d’autres ne le font pas:

À l’intérieur de soi-même, il faut nous aussi la voir comme quelqu’un que l’on connaît. Il faut ressentir ces mêmes choses que l’on ressent lorsque l’on parle à quelqu’un que l’on connaît.

Pourquoi? Et lisez bien attentivement, car vous aurez enfin une grosse réponse, pour vous tous qui ne comprenez pas encore c’est quoi « l’état sexuel » ou des « états d’esprit ».

Les émotions sont fortes, chez nous les humains. Elles nous font faire beaucoup.
La colère nous enrage, nous fait placer NOS désirs avant ceux des autres, nous rend plus agressif, nous fait interrompre d’autres gens, change notre langage corporel.

L’excitation nous fait vouloir prendre plus de risques, nous fait agir lorsque l’on hésiterait autrement, nous fait prendre plaisir à l’inconnu et au nouveau.
Bander nous rend moins peureux face aux femmes, plus portés à les toucher, à leur parler, à faire du contact visuel, nous fait parler avec un ton plus sensuel, etc.

Ces états d’esprit, ces émotions se traduisent en beaucoup de comportements externes. Donc, si en premier nous la voyons comme une femme que l’on connaît déjà, si à l’intérieur de soi on le ressent, alors on agira en conséquence beaucoup plus facilement. Ce ne sera pas forcé, ce ne sera pas incongruent avec l’interaction que l’on tente de produire. Au lieu de contrôler des douzaines de facteurs externes un à un, ressentir cet état nous fait afficher ces facteurs presque automatiquement, avec moins d’effort et plus de sincérité.

Et le cerveau est un as à faire ceci. Chaque jour, tout le monde change ses états d’esprit sans cesse, et le cerveau le fait allègrement, sans hésitation. Donc, si nous apprenions à reconnaître cet état d’esprit que nous ressentons lorsque nous sommes en face de quelqu’un que nous connaissons, nous pouvons plus aisément rappeler cet état en voyant une femme à qui nous voulons parler. Tout comme un acteur se rappelle d’un état d’esprit amoureux lorsqu’il veut tourner une scène d’amour, au lieu de vouloir reproduire chaque petit geste amoureux qu’un homme pourrait faire.

Et entrer dans ces états, c’est encore plus facile lorsque l’on voit une femme que l’on désire vraiment. Pourquoi? La récompense en est d’autant plus grande… Quand la récompense pour courir 1km est de 10$, est-on moins motivés que si la récompense serait de 10 000$ ?? Bien sûr! Courir 1km pour 10$, ça ne vaut pas la peine, mais pour 10 000$, c’est sûr que tout le monde ferait l’effort pour avoir cet argent!

Le cerveau engage des processus différents selon les circonstances, en anticipation de différents événements. En choisissant d’approcher les femmes qui nous attirent le plus, le cerveau anticipera la récompense avec plus d’excitation et engagera les processus désirés plus facilement. Nous arriverons plus facilement à la voir comme une femme que nous connaissons déjà, et, plus tard, comme une femme avec qui nous avons déjà couché afin d’engager l’état sexuel.

Ça ne fonctionnera pas 100% du temps. Rien ne fonctionnera 100% du temps. Mais en faisant ces choses, vous baiserez bien plus souvent qu’autrement, par exemple en apprenant des scripts et en espérant que ça fonctionne (car parfois ces choses vont arriver automatiquement, mais pourquoi compter là-dessus au lieu de comprendre les bonnes dynamiques à engager?)

Vu que c’est déjà assez long, je ne parlerai pas plus de l’état sexuel, mais si vous comprenez ce qui est dit jusqu’à date, vous pourrez appliquer les mêmes idées à l’état sexuel, une fois que cette dynamique de congruence avec une personne qu’elle connaît déjà (en autres mots, le rapport) est déjà établie.

0 Comments

La seule personne au monde…


Cet article fait partie de la série mensuelle À la croisée des blogs organisée chaque mois par un blogueur différent, d’une idée originale d’Argancel du blog Ceclair.fr. Chaque mois, un thème est proposé, et chaque auteur écrira un article sur ce thème et cet article sera publié dans une liste de liens sur le blog de l’organisateur. Rejoignez le Groupe des blogueurs du développement personnel si vous voulez en faire partie, c’est une manière efficace de promouvoir son blog et d’en découvrir d’autres!

Le thème du mois est « Auto-didacte: apprendre par soi-même« 

Après quelques réflexions sur des sujets divers, je reviens sur le thème de la séduction.

Une pensée qui m’a soutenu longtemps, durant toutes mes années où je me suis débattu pour progresser et que mon progrès était lent, et que je cherchais des réponses; une pensée qui m’est venue quand j’ai enfin découvert que les réponses n’étaient pas ailleurs, ni dans un site web, ni dans une méthode, ni dans un cours.

Personne ne le veut autant que moi.

Qu’est-ce que j’entends par là? Cela veut dire que personne au monde ne veut que je réussisse, autant que moi-même. Les 6,5 milliards d’autres êtres humains s’en foutent totalement si je réussis à baiser ou à me trouver une copine. Même mes amis les plus proches. Même ma famille. Oui cela les inquiéterait peut-être un tout petit peu, mais en bout de ligne, aucun d’eux n’y pourrait grand chose si MOI je n’y fais rien.

Cela vous semble être une pensée sombre? Une vision pessimiste du monde, où c’est chacun pour soi?

Pas pour moi. Ce n’est effectivement pas « chacun pour soi », sauf que d’un autre côté, à quel point peut-on aider quelqu’un qui ne veut même pas s’aider? Quelqu’un qui ne sait même pas ce qu’il veut, ou ce qui se passe dans sa tête?

M’en rendre compte fut une
pensée libératrice, une source de force, pour moi.

J’ai déjà mentionné plusieurs fois sur ce blogs que j’ai toujours eu de la difficulté à approcher. Ce n’était pas non plus de « l’anxiété » comme on en parle souvent sur les forums de discussions; ce n’était pas un cas où il était plus facile pour moi d’approcher une moche que d’approcher une belle. C’était tout simplement un immense blocage que je n’arrivais pas à comprendre!

J’ai passé des années et des années à rechercher les causes, à rechercher des solutions. J’ai lu. J’ai lu des centaines de pages traitants du sujet, j’ai parlé à plusieurs « gourous » et « coach », je suis même allé à un séminaire de Badboy, le fameux dragueur Croatien (
qui n’était pas si fameux que ça, à vrai dire, en face à face), qui m’avait promis à l’époque qu’il pourrait m’aider.

Rien de ça ne m’a aidé.

À la fin, il a fallu que je
fasse le travail moi-même. Je crois en fait que c’est ce que tout le monde doit faire, éventuellement, afin de devenir un meilleur eux-mêmes, afin de devenir un meilleur séducteur. Et vous aurez alors votre propre méthode de séduction!

Pensez-y. D’où viennent les méthodes de Ross Jeffries, David Deangelo, Mystery, TylerDurden (de Real Social Dynamics), Gunwitch, etc?

  • Ross Jeffries: probablement qu’il n’a jamais été intéressant des ses conversations avec les femmes, donc la Speed Seduction traite de beaucoup de thèmes de conversation et de façons de les rendre séduisantes;

  • David Deangelo: lui aussi, nous n’avons qu’à écouter ses vidéos, il est ENNUYEUX. Son « cocky & funny » qu’il marchande depuis les années 90 sert exactement à rectifier ceci;

  • Mystery: à en lire ses messages sur la forum mASF (avant qu’il ne soit célèbre), il semble n’avoir jamais cru qu’il était assez désiré, et donc il se concentrait à développer toutes ces techniques lui permettant de démontrer qu’il est quelqu’un de désirable, qui a du succès, etc – quelqu’un qui a de la valeur;

  • Tyler Durden: il a développé beaucoup de tactiques servant à éliminer des « AMOG », ces soi-disant mâles alpha – à l’école il a été intimidé beaucoup par ses pairs, donc il voyait sûrement les autres mecs comme une compétition à éliminer afin d’avoir du succès;

  • Gunwitch: n’ayant jamais été si physiquement attirant, même souvent obèse, il a dû découvrir un moyen de se comporter comme quelqu’un qui est attirant et d’influencer les filles pour qu’elles soient allumées sexuellement en sa présence;

  • Mon ami, surnommé epitome: son plus gros problème était dans la sélection de « cibles », à savoir lesquelles allaient s’accorder le mieux et lui donner le moins de maux de tête possible (après avoir eu une copine qui a fait semblant d’être enceinte de lui – même s’ils n’y avait pas eu encore de sexe – je ne peux pas le lui reprocher!). C’est pourquoi il a fait beaucoup de recherche en matière de théorie émotionnelle, et de détection de mensonges, lui permettant de mieux concentrer ses efforts.


Bien que plusieurs de ces concepts puissent nous être utiles, le mieux c’est de comprendre les concepts et d’apprendre ensuite soi-même, sur le terrain, comment faire les choses à sa façon à partir de ces concepts (d’où la
Méthode Gunwitch 2, et plus récemment le cours La voie de Gun, où Gunwitch n’enseigne pas tellement sa méthode mais plutôt une méthodologie pour apprendre et appliquer les concepts qui lui ont donné du succès). Non seulement ça, mais vu que chacun d’entre nous rencontre des difficultés différentes, la manière d’attaquer ces problèmes va varier beaucoup. C’est pourquoi il a fallut que je me tourne vers moi-même afin de régler mes propres problèmes, bien que cela n’empêche pas d’avoir un peu de feedback ou d’aide d’autres personnes.

C’est peut-être la plus grande différence entre ceux qui réussissent, et ce qui abandonnent (en séduction) : ceux qui réussissent y arrivent car ils s’enseignent à eux-même comment surmonter des problèmes, au lieu de simplement tenter d’appliquer un ensemble de tactiques sans y réfléchir. Cela vaut pour quiconque, avec n’importe quelle méthode.

0 Comments

Inertie et chaos

Qui est en charge de mon cerveau? Moi, ou une entité intangible qui tire des cilles et me contrôle?

En me rendant compte que je suis en contrôle de mon cerveau, que je peux faire ce que je veux faire sans me limiter à faire ce que j’ai toujours fait avant, c’est là que j’ai commencé à comprendre.

Quand je me sens tout drôle et incapable d’approcher — J’ARRETE! Une réaction automatique n’est en fait pas si automatique que ça… C’est un paquet d’émotions et de pensées, des « flash » vraiment rapides qui se succèdent dans ma tête et finissent par me mettre dans un état bloqué où je ne fais pas grand chose. Mais c’est quand même MOI qui a ressenti et pensé ces choses.

Alors J’ARRETE! J’interrompt l’automatisme ainsi.
Et ensuite je prends une décision. C’est toujours une décision, que je m’en rendes compte ou non, même si j’ai l’impression que c’est hors de mon contrôle.. C’est une décision. Une décision venant de l’état dans lequel tous ces flash rapides me mettent.

Alors
J’ARRETE! Et je prends une décision différente. Et je le fais. Oui, je me sens nerveux, je trembles parfois, parfois quand je finis par m’ouvrir la bouche pour parler à une fille ça sonne tout faux et inconfortable ou je parle trop vite.
TANT PIS!

Je l’accepte. Le changement n’est pas confortable. Alors j’accepte que je serai inconfortable, que ce que je dis va sortir tout croche, que je vais trembler. J’ACCEPTE.

Je prends la décision d’agir et de laisser le résultat au hasard de la chance et du chaos.

Je ne peux pas contrôler l’issue, alors j’accepte d’avance l’issue quelle qu’elle soit.
En fait, c’est exactement pour ça que je dois accepter d’avance: je ne peux pas contrôler les événements, comment les autres réagiront; donc, je ne peux pas prédire ce qui va se passer. Et c’est ça que je faisais dans ma tête, je tentais de prédire l’issue d’une rencontre, et cela me bloque, même quand l’issue est positive (parce qu’encore une fois, je ne peux pas contrôler, donc ça ne va pas nécessairement finir comme je me l’imaginais!). Je prends donc la décision de laisser les événements me montrer comment ça va finir.

Et j’accepte l’issue. J’accepte que personne ne gagne à chaque coup. J’accepte le chaos.

Ce fut le début de mon changement, en début d’année. J’ai appris à reconnaître quand j’ai ces « flash » qui me mettent dans des états bloqués, et je m’arrête tout de suite. J’accepte le chaos et le hasard, et ma nervosité… Et je m’avance, pour découvrir ce qui va se passer (au lieu de me l’imaginer).

0 Comments

Techniques et superstitions

Et pourquoi il faut éviter d’apprendre trop de techniques à la fois, surtout dans quelque chose d’aussi chaotique que la séduction, on arrive parfois à penser que quelque chose qu’on a fait nous a donné un certain résultat alors que c’était autre chose, complètement aléatoire même… Et parfois même on ne remarque pas le raccourci et on continue à agir d’une certain manière qui ne nous apporte pas grand chose, même si on a l’impression que ça nous mène quelque part.

Lisez aussi à propos de l’expérience du pigeon superstitieux, mais elle est expliquée suffisamment bien dans la première vidéo..







Un exemple semblable dans la séduction serait (non ce n’est pas un vrai field report, juste un exemple créé à partir d’un amalgame de mes expériences) :

Je sors bien habillé avec 3 filles, on me voit m’amuser avec ces 3 filles et j’en approche une autre, je lui fais un neg, du C&F, je lui raconte quelques histoires, un peu de push-pull, on s’amuse, je lui fait le fameux kiss-test puis je m’éclipse en parlant à d’autres filles pour la rendre jalouse, et enfin je prends son numéro et je la baise 2 jours plus tard! Je me félicites, et je me dis que je suis content de connaître ces méthodes!

Ce que j’ignorais: la fille était attirée physiquement par moi juste en me voyant, elle était célibataire, et vu que Noël approche elle veut un nouveau copain ET VITE!

Alors est-ce que toutes les techniques que j’ai utilisées m’ont donné du succès? Ou est-ce ce 2e fait dont je n’avais pas conscience… Et que j’avais seulement besoin de lui parler (et ne pas lui faire peur) et de la sortir de là?

0 Comments

Quelques notes de 2008 et avant

Voici quelques notes tirées de mon journal personnel, traitant de bons états d’esprit, de l’inertie, des masques sociaux et des opportunités.

J’ai travaillé fort dans la 1e partie de l’année afin de conquérir plusieurs démons internes, et ça fait quelque temps que je veux en parler. Après tout, que serait un mois de décembre sans récapitulatif de l’année? Ce n’est pas tout à fait un récapitulatif, ni un article complet sur mes progrès de l’année – mais tant pis. Je parlerai plus en détail sur plusieurs de ces sujets dans l’année à venir, alors je suppose que c’est plus un « teaser » de ce qui s’en vient…

SOI-MEME?

UNE garantie, c’est qu’il y a une personne avec qui je serai TOUTE ma vie: MOI-MÊME!

JE dois donc vivre cette vie pour me satisfaire moi-même et
m’aimer moi-même en premier, pour que je puisse vivre en harmonie avec moi-même.

Ce n’est pas égoïste, c’est la clé du bonheur. « Aime-toi toi-même » dit le vieux proverbe..

PROBLÈMES?

Ne pas tenter de découvrir pourquoi je suis « brisé »? Ça met le spotlight sur les problèmes.. Au lieu, découvrir ce que je veux et comment je peux y arriver.

Limites VS solutions. Réfléchir à ce que je peux faire au lieu de penser à mes limites.

INERTIE

Reconnu l’inertie en moi-même, qui fait que je continue à faire ce que je fais au lieu de faire ce que je veux faire.

Bloc-note: pour analyser mes pensées sur-le-moment. Sinon ma mémoire censure, pour que je me sente mieux à propos de moi-même, donc mauvaise analyse.
Quand je reconnais inertie: ARRÊTE. VOLONTÉ! Ensuite je marche vers la cible, cela interrompt le processus de l’inertie.

Ensuite nervosité etc, donc
PETITES VOLONTÉS pour y aller pas à pas s’il le faut.
Voir aussi un article de l’an passé que j’ai écrit sur l’inertie.

APPRENTISSAGE

Bcp de lecture, pour obtenir un sens intuitif de ce qu’il faut faire et éviter. Revoir mon passé basé sur ces nouvelles intuitions, pour mieux comprendre. Quelques Eurêka!
Sortir beaucoup en tenant en tête cette intuition, et s’en servir comme guide de base
PLUS essayer quelques techniques à la fois, en faisant confiance à mon intuition pour me soutenir au-delà des techniques.

Intuition confirmée ou non, nouvel apprentissage, recommencer le cycle

MASQUES SOCIAUX

Tout le monde porte des masques sociaux.

Qui veut que les filles fassent le premier pas? Dans ce cas, nous serions plein de ces conditionnemetns à nous angoisser à propos du sexe et des relations, de lire Cosmo, etc.

Non, il est mieux pour nous d’approcher. Ainsi nous sommes en contrôle. Une fille attirante? APPROCHE! Si elle rejette, tant pis, il y en a une autre.

Tandis que de son côté, elle doit ATTENDRE patiemment que quelqu’un aie le courage de l’approcher, même si pour maintenir son statut social elle doit faire semblant d’être forte et de ne pas avoir besoin des hommes. Donc cela intimide (surtout si elle est vraiment belle).. Et alors..

… combien d’hommes ont vraiment le courage de lui dire plus qu’un « salut » ou plus qu’un « hey poupée tu veux fourrer? » (
délit de fuite).. Combien ont le courage d’y aller calmement et de prendre les choses en charge? Ce qui s’adonne à les exciter mentalement et sexuellement, en passant…

Les choses sont donc mieux ainsi pour moi!
Malgré les apparences, elles ont besoin de moi!

OPPORTUNITÉS

Il n’existe pas de « situation parfaite » ou « rare opportunité ». Les rares opportunités arrivent TOUT LE TEMPS, si on s’ouvre les yeux. Inutile de s’apitoyer quand on en manque une opportunité…
Un peu de frustration peut motiver à mieux faire les prochaines fois, mais s’apitoyer nous fait fermer les yeux.

0 Comments

Votre volonté est votre meilleur atout

Cet article fait partie de la série mensuelle À la croisée des blogs organisée chaque mois par un blogueur différent, d’une idée originale d’Argancel du blog Ceclair.fr. Chaque mois, un thème est proposé, et chaque auteur écrira un article sur ce thème et cet article sera publié dans une liste de liens sur le blog de l’organisateur. Rejoignez le Groupe des blogueurs du développement personnel si vous voulez en faire partie, c’est une manière efficace de promouvoir son blog et d’en découvrir d’autres!

Le thème de ce mois-ci: comment renverser une situation désespérée?

L’an passé, je me suis fait renvoyer d’un emploi pour la première fois de ma vie. J’habitais encore à Londres, au Royaume-Uni, et l’argent se faisait rare. J’envoyais CV après CV, mais les réponses étaient rares. Une entrevue passa, et toujours rien.
Puis un jour, j’ai rencontré cet homme, M. A, au Leicester Square. Il était le genre d’homme que j’aurais ignoré avant mon séjour européen, je l’aurai pris pour rien de plus qu’un sans-abri. Mais cette fois, j’ai décidé de lui parler. Moi j’avais mon CV et un petit sac, lui 2 gros sacs à dos – toutes ses possessions personnelles.

Il avait au-dessus de 60 ans, et pas plus de £100 à son nom. Et il recherchait un emploi. Il était un homme éduqué, qui parlait bien et avait de fortes opinions, citoyen britannique et canadien, avec une vie bien remplie derrière lui. Seulement voilà, un peu de malchance l’a laissé sans emploi et sans habitation. Oui, il aurait pu faire la chose facile, tout abandonner et vivre dans une résidence pour sans-abri, mais il ne voulait pas. Il voulait refaire sa vie.

À 60 ans!

Il voulait y arriver par ses propres moyens, et non par la charité des autres. Il voulait vivre ses propres aventures maintenant que plus rien ne le retenait, et donc il cherchait des emplois, tout en sachant où se procurer de la bouffe gratuitement et de l’hébergement de quelques nuits en cas de besoin. Et en même temps, il avait la chance de voir un côté de la vie qu’il n’avait jamais connu avant.

C’était un homme de volonté, et ça m’a redonné courage à ce moment là que moi, même pas 30 ans, je pouvais me trouver quelque chose et me forger un destin.
Lorsque j’ai commencé à pratiquer
La voie de Gun, le concept de la volonté m’a beaucoup frappé. J’ai toujours été un peu « tête dure », mais je me faisais toujours dire que c’était un mauvais trait. Bah! Depuis, ce trait est devenu un élément central de moi-même, une BONNE facette de ma personnalité: je n’abandonne pas. En tant qu’homme, lorsque je rencontre des difficultés, je ne me roule pas en petite boule en pleurant, j’affronte les difficultés en sachant que je peux persister, que je peux faire quelque chose, que si je tombe je peux me relever, quoiqu’il arrive.. Et que si un jour je ne peux pas me relever, je peux accepter mon sort et continuer à évoluer coûte que coûte, au lien de m’apitoyer sur mon sort.

J’ai depuis gardé cette volonté près de moi-même, toujours disponible, toujours prêt à persévérer. J’aurais pu abandonner ma quête des femmes, mais non j’ai continué et j’ai fini par réussir à approcher des femmes, à leur parler, et enfin à me dépuceler (à l’âge de 25 ans!) – ce n’était pas facile, parfois je me retrouvais tard le soir à battre mon oreiller ou à pleurer lorsque je passais une mauvaise nuit frustrante, mais je n’ai pas abandonné.

Après avoir rencontré M. A, je me suis vite trouvé un emploi. Encore, j’ai continué à chercher et à faire des efforts, et cela a porté fruit. Lorsqu’ensuite je ne pouvais plus travailler (limites dans mon visa!), j’ai pris d’autres moyens afin de me faire de l’argent, et j’ai réalisé l’un de mes rêves, celui de vivre 2 ans en Europe, et de voyager à travers l’Europe. Cela même dans une économie affaiblissante, étant sans emploi, et vivant dans l’une des villes les plus dispendieuses au monde.

Quoiqu’il arrive dans la vie, il y a toujours moyen de s’en sortir, toujours moyen de faire quelque chose. Il suffit d’avoir la volonté de se relever, de ne pas se laisser abattre, et de vouloir continuer et réussir. Il y a des milliers de moyens de renverser une situation désespérée (comme nous verrons sûrement parmi les autres articles de la Croisée des blogs), mais sans ce genre de volonté derrière, ces moyens n’iront probablement pas si loin.

0 Comments

Comment vaincre la timidité?

Un article que j’avais écrit sur le forum FrenchTouchSeduction, je crois qu’il est temps de le retranscrire sur mon blog. Il semble avoir été assez utile pour plusieurs, alors si vous vous sentez timides, jetez-y un coup d’oeil!

0 Comments

La frustration me motive…? Ne niez pas vos émotions!

Bon, ce qui suit n’est pas la crème de la crème en matière de drague, mais je m’en fous. Je n’écris pas ce blog afin de prétendre que je suis un maître de la séduction ou rien de tel, je suis un homme comme n’importe quel autre, pas un dieu ni quelqu’un qui vit une vie de rêve.

Voilà. Ça fait quelques semaines que je suis à peine sorti de chez moi, surtout parce que j’ai attrapé une vraiment mauvaise grippe qui m’a cloué au lit pendant une semaine et demi, et qui subsiste encore dans mes sinus depuis 2-3 semaines. Je croyais m’en être pas mal remis, alors je suis sorti hier. Mais la fièvre état revenue (ou bien mon jambon dans ma sandwich n’était plus frais&hellipWinking, sans compter la congestion de sinus qui me donne un peu de malaise dans l’autobus…

Alors après avoir acheté une bouteille d’eau, je me suis assis dans Leicester Square pour me reprendre un peu, quand une asiatique cute s’assois à côté de moi en poussant le journal qui y était et me regarde pendant un instant. Une invitation typique, il me semble.

J’hésite. Je m’en foutais un peu, j’avais la tête qui tournait. J’ai continué à boire mon eau, et puis éventuellement je me suis dit pourquoi pas, juste faire un peu de conversation elle semble vouloir parler. Elle prenait son temps à sortir des papiers et une plume de son sac, en regardant autour d’elle. Un signe typique qu’elle veut parler plutôt que travailler!

Elle remplissait une demande d’emploi chez Starbucks – hey, une bonne manière d’initier vu que j’ai travaillé dans un café pendant 9 mois l’an passé (mais pas Starbucks haha). J’ai continué à hésiter.

Juste au moment ou je me suis ressaisi, je remarque du coin de l’oeil un gars asiatique qui se dirige vers moi. Est-ce qu’il me regarde? Je le regarde dans les yeux jusqu’à ce qu’il baisse le regard, et je me rend compte alors que ce n’est pas moi qu’il regardait c’était la fille. Sa copine. Ils se parlent en chinois (mandarin ou cantonnais? Aucune idée) et ils s’en vont s’assoir quelque part d’autre ensemble.

Je m’en fous vraiment d’elle, mais faut dire que ce petit épisode m’a motivé. J’ai vraiment l’impression que la frustration me motive – la frustration qui vient de cette hésitation et de ne pas sauter sur les opportunités que je rencontre. Ça fait assez longtemps que je crois que c’est le cas, et chaque fois que quelque chose du genre arrive, ça le confirme.
Je veux bien croire que certains vont dire que c’est « négatif », que ce n’est pas sain.. Tant pis. Je m’en fous d’eux aussi. Si la frustration me motive, alors elle me motive! Et en fait, elle motive beaucoup de monde, non? Pourquoi voudrait-on apprendre à draguer, pourquoi voudrait-on s’exposer au rejet et au ridicule maintes fois, sinon par frustration (sexuelle, affective, etc)??? Je ne vois pas grand autre raison, à part un certain désir de validation (encore de la frustration de ne pas être admiré!). Alors positif ou négatif? Comme la rage, comme la tristesse, la frustration n’est ni l’un ni l’autre – c’est ce que l’on fait avec ces émotions qui détermine si c’est positif ou négatif.
Sinon, à quoi bon les émotions? Si nous les ressentons, c’est bien pour de bonnes raisons. Pourquoi les renier? Elles sont là, servons-nous en au mieux que nous le pouvons pour nous pousser dans la vie ou simplement passer des bons moments calmes! N’allons pas les renier, ce qui ne fait que nous réprimer encore plus, nous stresser, nous dissocier de soi-même – et en fin de compte, cela ne mène qu’à une dépression…
Ne niez pas vos émotions!

0 Comments

Comment j’ai surmonté ma peur des sous-sols



Je ne me souviens plus trop pourquoi, mais lorsque j’étais enfant, j’avais une phobie des sous-sols.

En fait, je mens.. Je me souviens d’une raison, mais c’est tellement surnaturel, qui sait si ça c’est vraiment passé: j’avais 2 ans, et je descendais vers le sous-sol. La photo de mon père, qui surplombait l’escalier, s’est soudainement mise à bouger et me parler. Effrayant, n’est-ce pas?

Peut-être que c’en était la cause, peut-être que non. Il reste que, pendant plusieurs années, je ne pouvais jamais descendre SEUL dans un sous-sol, et même lorsque j’étais accompagné, mon cœur battait fort et je voulais en sortir le plus vite possible.

Un beau jour, j’avais peut-être 8 ans, j’avais un besoin urgent. Lequel? Je ne m’en souviens vraiment plus, des décennies plus tard. Je me suis donc mis à chercher ma mère, et vu que c’était vraiment urgent, je suis descendu dans le sous-sol sans même penser à mes peurs – je voulais simplement trouver ma mère!

Elle n’y était pas. J’étais dans un sous-sol tout noir, tout seul. Et ma mère n’y était pas. Et j’avais un besoin urgent! Je remonte, et je trouve enfin ma mère. Quelques instants plus tard, dans un éclair de génie incroyable pour un enfant de 8 ans (dommage que je n’en ai pas plus souvent!), qui ferait honte à beaucoup d’adeptes du développement personnel, je me rends compte de la situation: je suis descendu seul dans un sous-sol obscur sans en avoir peur et sans me sauver en criant et pleurant!
Incroyable. J’ai donc réalisé à cet instant que ma peur était irrationnelle, et qu’en fait elle avait complètement disparu! J’ai même commencé à jouer des jeux de cache-cache dans le noir absolu avec mon frère ou mes amis durant les années qui suivaient. Une transformation totale!

Ce que je retire de cette histoire, c’est probablement ce qui fait bloquer le plus de personnes en matière de changement personnel: nous voulons changer, nous avons un paquet de proverbes, d’exercices, de dictons, de citations motivantes ou inspirantes, de bouquins, de sites Internet, et j’en passe. Toutes ces informations ne servent pas à grand chose. Quelqu’un peut se répéter sans cesse le matin en regardant dans le miroir: « Je suis beau et fort, je suis confiant et heureux! » Si par contre les émotions n’y sont pas, ce sont des mots vides.

Pour vraiment changer, les mots, la logique, la pensée ne suffisent pas. Accompagnons-les d’émotions (pas m’importe quelle émotion bien sûr), afin de vraiment opérer un changement profond dans soi-même. Je sais que c’est un peu vague, je ne prétends pas être expert du développement personnel. Je relate seulement mes expériences.

Voilà pourquoi, par exemple, lorsque je suis bloqué lorsque je veux approcher une femme, ce n’est que lorsque je finis par m’enrager à propos de mon hésitation que je passe à l’action. C’est aussi pourquoi ces gars comme
Benny Hinn sont si puissants et si révérés, car ils réveillent ces émotions chez les gens qui l’écoutent. C’est pourquoi aussi des techniques comme l’EFT (Emotional Freedom Technique) peuvent servir à débloquer ces émotions, car justement l’un des gros outils dans cette technique est de ressentir l’émotion (et je dirais même que de l’accepter et de la recadrer, en la ressentant, fait pas mal plus de travail que tout taponnage de nerfs).
Alors la prochaine fois que vous voulez changer, que vous voulez évoluer.. Souvenez-vous que ce ne sont pas seulement les mots et les pensées qui vont avoir un effet, il faut cet élément émotionnel aussi.

0 Comments

Développer un bon langage corporel

Cette fois, j’ai écris cet article sur mon site de La Voie de Gun. Il explique les bases pour développer un bon langage corporel sans être « fake ».

Cela, c’est la distinction à faire, car beaucoup de ces conseils à propos du langage corporel ne servent à rien si l’on ne part pas de la bonne position, mentalement parlant, afin que ce langage corporel aie un bon effet. C’est un peu la différence entre le « peacocking »
qui fonctionne, et celui qui ne fonctionne pas.

Comme on dit, l’habit ne fait pas le moine.. C’est la même chose pour le langage corporel!

0 Comments

Dépucelage et virilité

Dans mon dernier article, j’ai posé une question intéressante:

Quelle est cette obsession avec le dépucelage? Pourquoi lui accorde-t-on tant d’importance dans notre société, alors que le sexe et la séduction eux-mêmes semblent être couverts de tabous? Pourquoi est-ce vu comme un événement sacré pour les femmes, et un rite de passage pour les hommes?

C’est une question qui m’a concerné longtemps, épucelé par une chinoise">3 ans en fait. On en parle partout, et c’est souvent un thème central dans certains films. Ce que je remarque, dans ces discussions sur Internet, discussions avec des amis, films et émissions de télé, c’est un élément central (quoique les adhérents du « politically correct » tentent de le démentir avec des mots apaisants qui nous disent « sois toi-mêmes sans honte », la réalité est tout de même là et l’ignorer serait mavais): puceau = adolescence, compétence sexuelle = virilité = force.

En autres mots, le dépucelage serait un
rite de passage masculin dans notre société moderne. Et ce serait un piètre rite de passage, selon moi! Et pourtant, il semble bien que nous n’en ayons plus, de ces rites, dans notres société high-tech où tout se joue à des vitesses fulgurantes et plus personne ne connaît exactement son rôle dans la société. Il me semble selon moi qu’il en reste très peu de rites de passage pour les hommes – se joindre à l’armée, peut-être? Aller chasser? Aller vivre seul plutôt qu’avec ses parents? Se faire dépuceler? C’est à peu près ce qu’il nous reste, et même là, ce n’est pas tout le monde qui veut devenir militaire ou qui veut chasser.

Il nous reste donc « vivre seul » et « se dépuceler ». Merveilleusement pâle en comparaison à des expériences qui nous changent profondément, mentalement et physiquement. Contrairement à une femme, nous ne perdons rien physiquement lors de notre premier rapport sexuel (pas d’hymen!). Et la majorité de ceux qui se font dépucelé, bien qu’ils aient un petit boost de confiance en soi après, sont trop nerveux pour vraiment jouir de l’expérience, et donc leur 2e, 3e, fois sont tout aussi maladroites.

Selon ma propre expérience, ainsi que celle d’amis, je peux sincèrement dire que le dépucelage ne m’a pas changé tant que ça, ni eux. On voudrait le voir comme un rite de passage, on en parle comme un rite de passage, et pourtant
il n’en a pas les caractéristiques ni les effets.

Ce n’est que le SEXE, après tout!

En fait, c’est l’une des raisons pourquoi je me suis lancé dans une grande aventure, où j’ai déménagé en Europe, alors qu’auparavant j’ai vécu chez mes parents toute ma vie.
Cette expérience m’a changé, m’a fait grandir, et j’ai gagné en maturité et confiance. Des effets multiples bien plus importants et qui ont eu beaucoup plus d’impact que de perdre ma virginité. Un VRAI rite de passage, ou au moins pas mal plus près que tout autre expérience que j’ai vécue! C’est maintenant pour moi une source de force et de confiance, qui va rayonner dans toute ma vie.

Voilà donc la théorie à laquelle j’avais fait allusion dans mon article précédent. Notre société voit le dépucelage comme un rite de passage, alors que ça n’en est pas un du tout. Tout simplement un autre parmi
éprogrammation des conditionnements sociaux">tant d’autres, des conditionnements qui sont hyper importants à dénouer si l’on veut développer un noyau solide et bien réussir en drague, voire même dans toute la vie.
N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos propres expériences qui ont été comme un « rite de passage » pour vous!

0 Comments

Je suis content d'être qui je suis

… Et de savoir ce que je sais, d’avoir appris ce que j’ai appris. Je suis sérieux. Avec tous les problèmes que je rencontre dans ma vie, avec tous les obstacles auxquels je dois faire face, je suis tout de même heureux.

Je le suis d’autant plus lorsque je découvre des sites comme
Ma pitoyable vie sexuelle, où un homme d’une trentaine d’année raconte ses aventures où il essaie de se dépuceler. Il ne faut pas s’étonner, ce genre de blogs et d’histoires sont de plus en plus communs depuis la sortie du film 40 ans et encore puceau!. Toutefois, celui-ci est beaucoup plus ancien, je me souviens en fait de l’avoir lu il y a très très très longtemps, lorsque je faisais mes premières démarches dans le monde de la séduction, ou encore un autre que je ne mentionnerai pas, car ils semble que son auteur soit plus en amour avec son propre zizi qu’avec l’idée de se dépuceler…

Quelle est cette obsession avec le dépucelage? Pourquoi lui accorde-t-on tant d’importance dans notre société, alors que le sexe et la séduction eux-mêmes semblent être couverts de tabous? Pourquoi est-ce vu comme un événement sacré pour les femmes, et un rite de passage pour les hommes?

J’ai ma propre petite théorie là-dessus, et j’en parlerai plus dans mon prochain article!
En attendant, suffit de dire que
je suis HEUREUX d’être qui je suis. J’ai surmonté tant d’obstacles personnels, et j’ai beaucoup changé dans les 6 dernières années. C’est assez incroyable. J’ai GRANDIT, en fait, si on veut dire. Et j’en suis fort heureux. Je me rappel d’une instance, lorsque j’étais à Berlin, assis sur un banc perdu au beau milieu du Karvenal der Kulturen, et soudainement je me suis mis à rire. Mon ami m’a regardé comme si j’étais fou (effectivement, je le suis), et tout ce que j’étais en mesure de dire pour une bonne minute c’était « I ROCK! I ******* ROCK! » ( »je suis merveilleux! » ou quelque chose du genre, en français).

Car effectivement, dans les dédales de mes pensées, en quelques secondes j’ai repassé les dernières années de ma vie et je me suis rendu compte à quel point
j’ai évolué, pour le mieux. Et ça m’a remplit de joie. C’était vraiment un moment merveilleux, comme cette fois à Salzburg où j’étais en haut d’une colline et que j’ai crié.. Un instant où je me suis senti totalement libéré. Pas de doute, je me suis amusé comme un fou à Berlin!

0 Comments

Une attitude killer pour un bon état d’esprit en séduction

Merci à mon ami epitome de l’avoir porté à mon attention il y a quelques années…

  • Les femmes sont quasi incapables d’approcher, elles ont trop peur du rejet

  • Les femmes sont quasi incapables de faire les premiers pas, et de progresser vers le sexe, elles sont trop peur du rejet

  • Pourtant, les femmes aiment baiser comme des petites folles.


DONC:

Les femmes sont incapables de vraiment choisir avec qui elles vont baiser et sortir, tout au plus, elles choisissent parmi ceux qui les approchent et ceux qui persistent. Au pire, elles font des choses stupides (car c’est ce que la société leur enseigne de faire) et rejettent les seules personnes qui les approchent, et ensuite se plaignent d’être seules!! Elles n’ont donc pas le pouvoir qu’elles prétendent avoir sur les hommes.

Voilà pourquoi n’importe qui qui fait même un tout petit peu d’effort est le « PRIX ». Voilà où réside notre vraie valeur, pas dans toutes ces DHV etc.

0 Comments

De la peur de contrevenir aux règles sociales…

Un autre article, qui explique certains comportements étranges qu’on parfois les gens..

Pourquoi est ce que vous le regardez pas?? Pourquoi est ce qeu vous fixez un point imaginaire comme si vous ne le voyez pas?

Il pourrait y avoir tant de raisons pour expliquer.. Une fois, je sortais avec une fille timide, et nous étions dans Leicester Square, elle s’est plantée au milieu de la foule et a remarqué que personne ne la regardais! Elle s’est sentie assez déprimée.. Mais moi qui y était déjà passé, je savais ce que ça voulait dire en fait..

Personne ne la regardait, car toutes ces personnes l’avaient vue déjà! Sinon, ils la bousculeraient lol, car ces personnes déviaient de leur route pour ne pas la heurter. Elle s’est sentie puissante LOL.

Bon, la morale de l’histoire, c’est qu’il peut y avoir des tonnes de raisons. C’est normal, dans les grosses villes surtout, de s’éviter du regard, d’ignorer les autres, même en foule, mais quand on les voit, même quand on les entends, on fait comme si on ne voyait ou n’entendait rien. Un peu des méchanismes pour conserver le peu d’intimité que nous avons, en société, je suppose.

Ou bien, encore, si une femme se fait dire sans cesse que c’est mauvais de se sentir allumée sexuellement, qu’elle ne devrait pas sauf dans certains contextes, et qu’elle y croit vraiment, et qu’elle sait qu’un beau gosse l’allumerait sexuellement, ne pourrait-elle pas chercher à éviter ce genre de situation afin de maintenir ses masques sociaux, ou de maintenir ses croyances, d’y adhérer? Un peu comme une personne très religieuse viserait à éviter certaines situations pour ne pas être tentée (genre, éviter des bons restos durant le carême&hellipWinking, alors elle évite de regarder le beau gosse pour ne pas se sentir excitée, et maintenir son allure de bonne femme – envers elle-même, et possiblement envers autrui.

C’est complexe hein parfois? lol

0 Comments

Dans la vie, il faut savoir trancher

Et c’est tout aussi vrai en séduction et drague.
Mes chers lecteurs, je vais maintenant vous parler d’un sujet dont les coach en séduction parlent rarement, voire même ils veulent vous faire croire que le contraire est vrai! Heureusement qu’il y en a encore quelques-uns, tels
Gunwitch et Ross Jeffries qui vous disent la vérité et rien que la vérité.

Quel est ce sujet?

Trancher.
Parfois ils appellent cela « screening », mais ils en oublient la raison principale et l’enseignent seulement comme une technique qui permet d’attirer une femme. Foutaises LOL!

Vous voyez, la vérité c’est que vous ne serez jamais compatible avec tous les gens que vous allez rencontrer. Que ce soit sur le plan sexuel, personnalité, amitié, ou même le plan professionnel. Il y a tellement de variété de goûts, caractères, activités, ambitions, etc. qu’il est impossible de s’accorder avec tout le monde. En fait, vouloir s’accorder avec tout le monde vous fait perdre votre temps, car vous n’arriveriez jamais à faire quoique ce soit à moins que vous viviez sur une île déserte habitée par quelques personnes au plus.

Vous ne me croyez pas? Repensez à la dernière fois où vous étiez sur une rue achalandée. Avez-vous dit bonjour à tout le monde, avez-vous entamé une conversation amicale avec TOUT LE MONDE? Certainement pas, vous n’auriez jamais bougé plus d’un mètre autrement. Vous en avez ignoré beaucoup afin de poursuivre vos courses.

La même chose est vraie en séduction, sur plusieurs plans. Non seulement vous devez ignorer beaucoup de femmes afin de parler aux femmes qui vous attirent le plus, mais vous devez aussi les laisser aller si elles perdent votre temps.

Je me répète encore, vous ne serez jamais compatible avec tout le monde. Personne dans ce monde n’a un taux de réussite de 100%, ou même près de 100%, en séduction et drague. Une femme que vous rencontrez vient peut-être de se marier, ou elle est complètement amoureuse de son nouveau copain, ou bien son chat vient de mourir. Ou encore elle est lesbienne.

Quelqu’un qui vous dit que vous pouvez « conclure » 100% du temps avec toute femme, vous ferait penser que vous pouvez gagner dans ces situations et séduire ces femmes.

Peut-être que c’est possible. Mais à quel prix? Des efforts immenses, l’utilisation de techniques avancées qui ne vous donnent qu’un petit avantage, et probablement beaucoup de temps. N’aimeriez-vous pas plutôt passer ce temps avec de la bonne compagnie, qui vous apprécie tant sur le plan émotionnel que le plan physique? Moi, certainement!

J’ai une copine incroyable. Elle n’est pas la plus belle des femmes, mais elle m’attire. Elle a une personnalité incroyable. Il n’y a pas une heure qui passe sans que nous soyons en train de rire ou de s’amuser. Le niveau de drame est très bas. Nous sommes très confortables ensemble. Elle me supporte dans ce que je fais (même cette biz de séduction), et nous pouvons parler de tout et de rien.

Je ne l’ai pas simplement trouvée comme ça, par contre. En fait, il m’a fallut entre 10 et 20 rejets avant d’arriver à elle et de la choisir comme copine. Des filles froides sexuellement, des filles qui voulaient me faire payer des rencards dispendieux, des filles qui ne répondaient pas à mes appels, etc. Oui j’aurais pu persister, mais à quel point? Elles m’ont déjà démontré qu’elles ont soit un problème avec la sexualité, ou qu’elles tentent de me faire perdre mon temps avec des règles artificielles plutôt que de s’exprimer naturellement avec moi. C’est presque manquer de respect envers moi!

J’ai fait des tentatives, j’ai persisté, mais au-delà d’un certain point je me suis bien rendu compte que je perdais mon temps, un temps mieux passé à rencontrer des nouvelles femmes qui n’ont pas encore établi ce précédent de résistance à une relation quelconque entre nous deux.

Et voilà pourquoi je suis heureux, dans une bonne relation. J’ai su trancher. J’ai su déterminer qui perdait mon temps, et qui valait la peine de poursuivre plus pour voir jusqu’où je pouvais aller. Pour arriver au « OUI », il faut très souvent passer par beaucoup de « NON. Voyez ces « NON » comme un investissement, et n’hésitez pas à dire NON vous aussi – non pas un « NON » méchant, ou un « NON » pour attaquer les femmes, mais un refus de perdre votre temps. Pensez-y logiquement à vos situations, et demandez-vous si elle vaut vraiment la peine, considérant que vous êtes capable de sortir et d’approcher des nouvelles femmes qui peut-être vont vous apprécier pour qui vous êtes!

Sachez trancher!

0 Comments

Ma barbe

J’expérimente récemment avec mon apparence, vu que ça faisait assez longtemps que je n’y avais pas apporté de retouches. Je me suis donc acheté un chapeau lorsque j’étais au Japon, puis la semaine passée j’ai décidé en me rasant de me laisser la barbiche qu’on voit dans ma photo sur ce blog.

Pas mal! J’avais essayé une même barbiche il y a près de 8 ans, et ça me donnait une apparence un peu
nerd. Mais plus maintenant. L’âge apporte la maturité peut-être, ou bien il se pourrait que ce soit le chapeau et les verres de contact qui contribuent à ce look plus mature, plus masculin lorsque combinés avec la barbe.
Peu importe, ça me donne une vraiment bonne apparence!

Chose étrange que j’ai remarquée, les filles asiatiques semblent me remarquer beaucoup moins qu’avant, alors que les européennes me lancent plus de regards.. Phénomène assez intéressant! Juste un petit changement comme une barbichette et ça change beaucoup les réactions des autres!

Je continue à expérimenter. Ma prochaine étape: un collier…

0 Comments

Les 3 éléments les plus importants en séduction

En regardant mes expériences du passé et analysant tous mes succès, j’ai finalement remarqué qu’un patron commun en émergeait.Ce qui suit n’est pas de la physique nucléaire, mais essayez tout de même d’analyser ces choses pour voir où vous pouvez améliorer votre situation.

EDA: Effort, Disponibilité, Attirance. Sans ces 3 éléments en place, vous n’aurez pas satisfaction dans votre vie intime.

  1. Disponibilité: le plus évident, vous devez rencontrer des filles d’une manière ou d’une autre. Réseau social, « speed dating », rencontres online, groupes, activités, approches, approches sur invitation (AI), etc., afin de coucher avec des femmes vous devez avoir des femmes a votre disposition! Plus vous en rencontrez, plus de filles vont vous trouver à leur goût. Moi-même je sélectionne des filles qui sont seules, qui ne se déplacent pas, ne sont pas couvertes de vêtements, et 90% du temps je le fais le jour dans un magasin ou sur la rue.

  2. Attirance: être attrayant, un look acceptable socialement, un bon corps, un style qui vous fait paraître riche, un bon parfum, une ceinture, des souliers ou bottes, une coupe de cheveux à la mode, etc, tous des petits détails qui forment un tout lorsque vous vous présentez à elle. Qu’importe la méthode. Elles ne peuvent pas vous donner cette première impression. Oui, si vous dites les bonnes choses, vous pouvez y arriver sur un certain pourcentage de filles, ce qui revient à la Disponibilité, que vous allez rencontrer plus de filles qui vous trouvent à leur goût dès le premier regard si vous en rencontrez plus. Les méthodes ne sont que des manières spécifiques de manipuler certaines situations à votre avantage.

  3. Effort: faites un EFFORT!!!! Vous voyez, vous pouvez être un homme super attirant, rencontrer 100 femmes par jour, et oui vous allez coucher avec quelques femmes par-ci par-là, mais ce n’est qu’un dixième de ce que vous pourriez accomplir en étant plus agressif (agressif dans le sens de faire un vrai effort, pas de la violence!). Ne dépendez pas sur les autres pour faire ce que vous voulez faire. Entamez une approche, prenez charge de l’interaction, allez-y! N’attendez pas que les filles fassent l’effort à votre place pour aller jusqu’au lit. Moi-même je préfère un état sexuel amplifié pour me motiver à me rendre disponible (me forcer à approcher) et pour l’agressivité (je désire la femme, alors je fonce!).


Si vous connaissez le modèle FMAC (Find Meet Attract Close) de Mystery, vous direz peut-être que EDA c’est FMAC sans le F!! Eh bien vous avez raison! Mystery avait raison lorsqu’il a présenté son modèle FMAC. F est très personnel, car la fille idéale dépend de vos propres goûts. La plupart des hommes ont de la difficulté avec un, deux ou même les 3 autres – MAC ou EDA – avoir plus de femmes à sa disposition, les attirer, et le plus important être agressif, d’où la popularité de la MGW. Pour avoir une « game » qui a du succès, n’allez pas chercher des détails spécifiques mais plutôt un état sexuel et de la persistance.

Certains d’entre vous se demandent peut-être « comment est-ce que je me sers de tout ça?? ». C’est ici que les logistiques entrent en jeu. Voyez-vous, il m’est impossible de nommer tout ce qui est attrayant ou répulsif. Je ne peux pas personnellement vous motiver à rencontrer des femmes, et je n’ai aucune idée de quel endroit vous convient le mieux pour y parvenir. Même l’état sexuel et la persistance sont souvent ignorés ou mal compris.

Tout tourne autour de vos détails spécifiques. Tous ceux qui ont du succès ont rempli une structure de base (FMAC, EDA, RAPRAP, etc.) avec leurs détails. Ils ont fait un effort et on découvert ces détails qui leur convenaient le mieux, et ont appris beaucoup plus rapidement à avoir du succès. Incontournable! Quiconque apparaît subitement sur la scène, sans expérience, et prétend en 6 mois d’être un guru a ou bien été chanceux et a trouvé une méthode qui lui convenait parfaitement sans avoir besoin de trouver ses détails spécifiques, ou bien il est un gros menteur!

Une fois que vous trouvez vos détails et les associez à EDA, vous serez au minimum votre propre guru – sachez seulement qu’il y a d’innombrables combinaisons, et qu’il faut du temps pour trouver les bonnes qui vous conviennent.
Aussi, il y a des milliers de combinaisons illogiques ou stupides pour vous, des centaines qui sont illogiques ou stupides pour n’importe qui, alors il faut utiliser son bon sens et raisonnement logique pour séparer les bonnes combinaisons des mauvaises.

C’est parfois l’un des éléments les plus difficiles à enseigner en ligne. Ce que moi-même je fais dans une certain situation, quel est le gros secret, ce n’est pas difficile à expliquer. Mais donner aux autres un bon sens pour juger les combinaisons et former une stratégie, un patience pour y parvenir, et l’expérience pour savoir quand abandonner quelque chose et essayer une autre, voilà ce qui est plus difficile.
Mais bon, en bref, sachons: les belles femmes ne viendront pas sonner à votre porte; ce chandail blanc qui met l’emphase sur votre gras et laisse votre gros ventre exposé ne vous fait pas paraître attrayant; en général les hommes considérés attrayants dans votre région ne portent pas de barbe mais vous en avez une; vous n’avez pas essayer d’isoler cette fille au club l’autre soir qui vous embrassait, vous avez juste pris son numéro… Faites plus d’effort!

Pensez à vous et votre environnement, comment vous pouvez vous compléter, pensez à comment les filles que vous approchez vous voient. Quelle impression donnez-vous? Ne cherchez pas une technique spécifique pour corriger vos problèmes, ne vous réconfortez pas en vous disant qu’une autre technique va tout arranger pour vous! Le réconfort, c’est de la paresse! Restez sur terre, les pieds fermement plantés sur le sol, ne vous imaginez pas être un Jedi ou un Klingon qui va l’enlever et l’emporter sur un vaisseau spatial. Soyez plutôt un homme normal socialement, qui paraît bien, et qui suggère un changement d’environnement lorsqu’elle devient confortable avec vous. Travaillez sur EDA, et vous verrez votre succès s’améliorer beaucoup plus rapidement!

© 2003, Allen « Gunwitch » Reyes; lisez article original

0 Comments

L’inertie

Voici un concept que j’ai développé dans les dernières années, qui m’a beaucoup aidé avec mon Inner Game et les logistiques.

L’inertie: (physique) la tendance qu’a un objet de conserver son état de repos ou de mouvement sauf si on y applique une force externe.

J’ai compris ceci très tôt en l’appliquant au PU, en 2002 lorsque j’ai commencé mon développement. En utilisant le « Blonde hair opener » (wow, c’est vieux ça!) j’arrivais à arrêter des filles qui marchaient, en direction opposée, très facilement.

C’est aussi pourquoi, plus tard, je n’arrivais plus à les faire arrêter, car j’avais oublié l’inertie.

Car c’est très simple, et on le voit partout à chaque jour: une personne qui marche vers sa destination ne s’arrêtera pas pour parler à un étranger sauf si une « force » suffisante est utilisée, assez tôt. Ainsi donc, la mission de débutant qui consiste à dire « bonjour! » à des étrangers, en public, fonctionnera mieux si le débutant le dit lorsque l’autre personne est à quelques mètres devant lui, en lui donnant un bon contact visuel et même peut-être un certain geste pour attirer son attention. Si le « bonjour! » est trop faible, ou trop tard, alors l’étranger ne répondra pas, n’ayant pas le temps de réaliser qu’on s’adressait à lui avant qu’il ne soit trop tard pour répondre.
Logistiquement, ce n’est pas une situation idéale (une fille qui marche en direction opposée), mais s’il faut le faire, il faut le faire!

Côté Inner Game, j’ai remarqué que moi-même je souffre d’inertie. Souvent, j’hésite, voire même refuse d’approcher une fille car cela nécessiterait un changement dans ma trajectoire, direction, vitesse, même parfois carrément tourner 180 degrés afin de suivre la fille; entrer dans un magasin ou resto; etc etc etc.

Ridicule! Oui, certes, mais c’est ce que j’ai remarqué en moi-même. Ma propre inertie qui m’empêchait de changer mon plan afin d’aller parler à une fille.

Ayant réalisé ceci, et ayant réduit beaucoup mes blocages mentaux grâce aux petites volontés, ce problème devient de plus en plus facile à combattre. Chose étrange: après avoir passé quelques années sans nervosité face aux approches (c’est drôle comment le cerveau fonctionne: vu que les approches me rendaient nerveux, je décidais inconsciemment de ne pas approcher, et voilà! Aucune anxiétéWinking, je me suis mis à ressentir cette anxiété lorsque j’utilise ma volonté pour m’arrêter et changer ma trajectoire et marcher vers une fille.

Heureusement, la nervosité est facile à combattre, il y a tellement d’articles et de trucs à ce suject sur mASF et d’autres sites (
voir mon FR du truc $$$$).

Pour aller un peu plus loin, l’inertie parfois me prévient aussi d’approcher une fille parce que j’ai un autre plan en tête (ex: « je m’en vais à la banque, je peux faire du PU après! » « J’ai faim, je ferai du PU après! »Winking. Encore une fois, la volonté peut briser ce cercle vicieux et créer des nouvelles habitudes.

Alors voilà donc le concept de l’inertie. En logistiques, se souvenir de l’inertie facilite l’approche de filles qui marchent en direction opposée (en gardant en tête qu’il y a des meilleures situations plus favorables au PU), et en Inner Game, utiliser sa volonté pour combattre son inertie interne.

0 Comments