Réflexions

Structure simple pour savoir où vous orienter

Cessons le blabla. Vous pouvez apprendre 1000 techniques, mais si elles vous rendent confus au lieu de confiant, ça ne mène nulle part. Moi je dis: n’apprenez que ce que vous avez besoin d’apprendre.



Prenons quelques structures simples et classiques, car cela vous aidera à savoir quoi apprendre.


Par exemple, le bon vieux FMAC de Mystery, qui s’apparente à la structure EDA de Gunwitch:Find, Meet, Attract, Close – Trouver, rencontrer, attirer, conclure. TRAC.



Trouver:


Première des choses, c’est en sortant de chez soit qu’on trouve. Certains dragueurs avancés vous diront que c’est l’étape la plus difficile – ça c’est parce qu’ils recherchent quelque chose de très spécifique, ils n’ont pas besoin d’apprendre à gérer des sets ou d’apprendre à attirer etc, donc ils visent quelque chose de précis.



Dans le cas de Gunwitch, une grosse partie des logistiques tombent ici: fille solitaire, stationnaire, pas d’anneau de mariage, visage et corps attirant, habillée au moins un peu sexy (donc il y a une part d’envie déjà, à un bon moment de la journée (pour pas tomber sur les travailleuses en pause du midi ou pressées de retourner chez elles).



Dans le cas de quelqu’un moins expérimenté, je recommanderais d’être moins capricieux ici.. Habituez-vous à approcher sans effort, ensuite commencez à raffiner les choses pour choisir des cibles de plus en plus propices, ce que vous apprendrez autant par expérience qu’en y réfléchissant (exemple des logistiques de Gunwitch, que j’utilise moi-même, par contre les filles que j’approche sont différentes des siennes car j’ai des goûts et des attentes différentes).


Étape primordiale, trouvez-en. En boîte, dans une librairie, à la fac, au centre commercial, même en ligne si c’est ce que vous pouvez faire seulement, mais si vous ne faite pas au moins cette étape, lire n’importe quoi est inutile. Faites au moins ceci avant de lire tout autre tactique ou méthode.


Rencontrer:


C’est une étape assez volatile. Ce sont les premières minutes, la vraie « drague », où vous commencez à lui parler et l’intérêt n’est pas encore établi, et n’importe quoi peut arriver. Cockblocks, une amie qui arrive, elle doit prendre son bus, etc.


Selon moi c’est ici que plusieurs dragueurs en herbe butent (quand ils ne butent pas à « trouver », en gros par manque d’expérience et politesse exagérée. Ce que j’entends c’est qu’au moindre signe d’hésitation, ils prennent les jambes à leur cou, au plus prennent un # alors que rien n’est établi fermement. Les flakes? Des millions à travers le monde à cause de ça.


Quoique vous faites, PERSISTEZ. Vous ne saurez jamais. Hier par exemple, après avoir parlé à une belle fille pendant une dizaine de minutes dans les rayons de livres sur le Japonais, je me suis rendu compte qu’il était temps de m’asseoir avec elle. Je suggère le café, elle semble incertaine. Pas grave, je lui fais signe de venir, je lui dit que je veux m’asseoir, et elle me suit.. Puis je reprends la conversation comme si tout était naturel, et elle embarque et se met à l’aise.


Prendre son # à cet instant aurait été un « suicide »…


Attirer:


L’étape clé de la séduction. Une fois que vous l’avez rencontrée, c’est maintenant le temps de la rendre à l’aise avec vous et de l’allumer sexuellement (ou en ordre inverse parfois, surtout en boîte de nuit où l’excitation compte pas mal plus que le confort).


C’est ici qu’on « apprend à se connaître », qu’on use des patterns si vous voulez, la chiromancie, la supposition du rapport, l’authenticité, la dominance, l’état sexuel. Qu’importe votre choix de méthode, mais le gros de la méthode se passe ici.


Attention encore, PERSISTEZ!!! Il peut y avoir des blancs, des interruptions (surtout en boîte), c’est pas le temps de vous sauver, vous avez déjà franchi le gros obstacle majeur, c’est-à-dire les premières minutes volatiles et souvent l’inconfort que les deux partis ressentent en faisant une nouvelle rencontre. C’est pas le temps de se sauver, ici. Alors continuez, ne reculez pas, les choses vont bien, si elle est avec vous c’est que vous faites quelque chose de bon donc avancez!!


En daygame, vous êtes assis dans un café ou sur un banc dans un parc, en day2 vous êtes dans le bar du coin (près de chez vous pour une isolation plus efficace) ou un café (idem près de chez vous), en nightgame vous avez dansé ou l’avez emmené loin de ses amies en utilisant l’excuse de la chiromancie ou du « hey viens voir ce que j’ai vu là-bas!). C’est le tête-à-tête. Si le kino n’a pas commencé, faites-en, surtout en nightgame. En daygame, ça peut attendre, atmosphère oblige!


Mais surtout, n’abandonnez pas!


Conclure:


Je répète: n’abandonnez pas!!! Trop trop trop trop trop de gens ici vont soudainement prendre son # et partir, en laissant leur imagination fantasmer sur la fille.. Pourquoi fantasmer quand vous pouvez rester quelques moments de plus avec elle et peut-être VIVRE ce fantasme dans le réel??


C’est ici souvent que la fille va dire « c’était chouette te rencontrer! » Eh oui c’était chouette.. Qu’est-ce que ça veut dire à part ça? Trop souvent je vois à ce moment là le gars (et même moi lol) interpréter ça comme un signal que c’est fini. Nah, c’est pas fini mes amis!!!


PERSISTEZ. Vous ne saurez jamais comment loin vous aurez pu aller si vous n’essayez pas. L’étape s’appelle conclure pas « pause publicitaire ». Surtout dans un environnement chargé comme une boîte, les émotions qui ont mené jusqu’à votre kino folle, ou à des baisers passionnés sur la piste de danse, vont disparaître bientôt, et ce # n’ira probablement nulle part..


Encore pire en daygame, c’est tellement hors de l’ordinaire, surtout si vous l’avez allumée sexuellement déjà et qu’elle est prête, imaginez ses sentiments de « oh mon dieu je suis une pute!! » par après quand elle va se remémorer l’événement… FLAKE FLAKE FLAKE!


Vaut mieux pousser, vous l’avez fait jusqu’ici. C’est le dernier kilomètre à franchir… Qu’importe la méthodologie que vous choisissez.

==================


Connaissant cette structure, où foirez-vous? Où est votre point faible? Identifiez la région, et travaillez sur ça avant de passer à autre chose.


Moi par exemple j’avais toujours eu de la difficulté à approcher. Même pas de la peur, juste des vrais problèmes psychologiques (mais rien de psychiatrique heureusement!). Étapes T en lambeaux. Pourtant j’ai essayé pendant des années durant de tout maîtriser en même temps… Comment est-ce que je pouvais même être à l’aise à tenter d’attirer une fille si je me bats intérieurement pour aborder?


Alors l’an passé je suis retourné en arrière et j’ai commencé à boucher les trous. J’ai fait des gros progrès, maintenant plus grands problèmes pour approcher, T ça marche, R au moins j’ai jamais été so gêné, je suis capable de parler et de me faire des amis, donc j’avais juste un peu de travail à faire du côté de R.


Maintenant je bouche mes trous dans l’étape A, le rapport encore pas gros problèmes, mais vu que maintenant je suis très à l’aise avec l’approche, je suis relaxé, mon état sexuel ressort bien plus, et pour l’allumer sexuellement ELLE, ça va déjà mieux. J’y travaille.


Quand j’aurais assez maîtriser cette étape, j’irai maîtriser l’étape C… Non pas que je me limiterai, bien sûr, si jamais ça va bien avec une je persisterai comme un malade faut s’entendre! Simplement, en me concentrant sur une étape à la fois, je vise vers la maîtrise, et chaque fille est de la pratique vers cette maîtrise, et je peux m’orienter dans mon apprentissage de cette manière.


En plus de ça, en gardant cette structure en tête, vous avez bien plus de liberté quand vous lui parlez que si vous avez « ok telle routine, ensuite tel pattern, ensuite je neg, ensuite je… oh merde elle vient de faire quleque chose d’imprévu! »


Imaginez si plutôt vous avez en tête « je suis à l’étape Attirer.. quand elle est attirée c’est le temps de l’isoler ». Bien moins de blabla, plus de « ressources » pour se concentrer sur elle, pour s’amuser dans la conversation et dans la rencontre, pour voir dans quel état ELLE est et ainsi pouvoir passer à la prochaine étape. C’est bien plus flexible aussi car vous pouvez réagir, vous pouvez garder le cap, vous pouvez introduire des nouveaux sujets et les dynamiques désirées. C’est adaptable.


J’aimerais entendre de votre part où vous en êtes…

Les 3 éléments les plus importants en séduction

En regardant mes expériences du passé et analysant tous mes succès, j’ai finalement remarqué qu’un patron commun en émergeait.Ce qui suit n’est pas de la physique nucléaire, mais essayez tout de même d’analyser ces choses pour voir où vous pouvez améliorer votre situation.

EDA: Effort, Disponibilité, Attirance. Sans ces 3 éléments en place, vous n’aurez pas satisfaction dans votre vie intime.


  1. Disponibilité: le plus évident, vous devez rencontrer des filles d’une manière ou d’une autre. Réseau social, « speed dating », rencontres online, groupes, activités, approches, approches sur invitation (AI), etc., afin de coucher avec des femmes vous devez avoir des femmes a votre disposition! Plus vous en rencontrez, plus de filles vont vous trouver à leur goût. Moi-même je sélectionne des filles qui sont seules, qui ne se déplacent pas, ne sont pas couvertes de vêtements, et 90% du temps je le fais le jour dans un magasin ou sur la rue.
  2. Attirance: être attrayant, un look acceptable socialement, un bon corps, un style qui vous fait paraître riche, un bon parfum, une ceinture, des souliers ou bottes, une coupe de cheveux à la mode, etc, tous des petits détails qui forment un tout lorsque vous vous présentez à elle. Qu’importe la méthode. Elles ne peuvent pas vous donner cette première impression. Oui, si vous dites les bonnes choses, vous pouvez y arriver sur un certain pourcentage de filles, ce qui revient à la Disponibilité, que vous allez rencontrer plus de filles qui vous trouvent à leur goût dès le premier regard si vous en rencontrez plus. Les méthodes ne sont que des manières spécifiques de manipuler certaines situations à votre avantage.
  3. Effort: faites un EFFORT!!!! Vous voyez, vous pouvez être un homme super attirant, rencontrer 100 femmes par jour, et oui vous allez coucher avec quelques femmes par-ci par-là, mais ce n’est qu’un dixième de ce que vous pourriez accomplir en étant plus agressif (agressif dans le sens de faire un vrai effort, pas de la violence!). Ne dépendez pas sur les autres pour faire ce que vous voulez faire. Entamez une approche, prenez charge de l’interaction, allez-y! N’attendez pas que les filles fassent l’effort à votre place pour aller jusqu’au lit. Moi-même je préfère un état sexuel amplifié pour me motiver à me rendre disponible (me forcer à approcher) et pour l’agressivité (je désire la femme, alors je fonce!).

Si vous connaissez le modèle FMAC (Find Meet Attract Close) de Mystery, vous direz peut-être que EDA c’est FMAC sans le F!! Eh bien vous avez raison! Mystery avait raison lorsqu’il a présenté son modèle FMAC. F est très personnel, car la fille idéale dépend de vos propres goûts. La plupart des hommes ont de la difficulté avec un, deux ou même les 3 autres – MAC ou EDA – avoir plus de femmes à sa disposition, les attirer, et le plus important être agressif, d’où la popularité de la MGW. Pour avoir une « game » qui a du succès, n’allez pas chercher des détails spécifiques mais plutôt un état sexuel et de la persistance.


Certains d’entre vous se demandent peut-être « comment est-ce que je me sers de tout ça?? ». C’est ici que les logistiques entrent en jeu. Voyez-vous, il m’est impossible de nommer tout ce qui est attrayant ou répulsif. Je ne peux pas personnellement vous motiver à rencontrer des femmes, et je n’ai aucune idée de quel endroit vous convient le mieux pour y parvenir. Même l’état sexuel et la persistance sont souvent ignorés ou mal compris.


Tout tourne autour de vos détails spécifiques. Tous ceux qui ont du succès ont rempli une structure de base (FMAC, EDA, RAPRAP, etc.) avec leurs détails. Ils ont fait un effort et on découvert ces détails qui leur convenaient le mieux, et ont appris beaucoup plus rapidement à avoir du succès. Incontournable! Quiconque apparaît subitement sur la scène, sans expérience, et prétend en 6 mois d’être un guru a ou bien été chanceux et a trouvé une méthode qui lui convenait parfaitement sans avoir besoin de trouver ses détails spécifiques, ou bien il est un gros menteur!


Une fois que vous trouvez vos détails et les associez à EDA, vous serez au minimum votre propre guru – sachez seulement qu’il y a d’innombrables combinaisons, et qu’il faut du temps pour trouver les bonnes qui vous conviennent.Aussi, il y a des milliers de combinaisons illogiques ou stupides pour vous, des centaines qui sont illogiques ou stupides pour n’importe qui, alors il faut utiliser son bon sens et raisonnement logique pour séparer les bonnes combinaisons des mauvaises.


C’est parfois l’un des éléments les plus difficiles à enseigner en ligne. Ce que moi-même je fais dans une certain situation, quel est le gros secret, ce n’est pas difficile à expliquer. Mais donner aux autres un bon sens pour juger les combinaisons et former une stratégie, un patience pour y parvenir, et l’expérience pour savoir quand abandonner quelque chose et essayer une autre, voilà ce qui est plus difficile.Mais bon, en bref, sachons: les belles femmes ne viendront pas sonner à votre porte; ce chandail blanc qui met l’emphase sur votre gras et laisse votre gros ventre exposé ne vous fait pas paraître attrayant; en général les hommes considérés attrayants dans votre région ne portent pas de barbe mais vous en avez une; vous n’avez pas essayer d’isoler cette fille au club l’autre soir qui vous embrassait, vous avez juste pris son numéro… Faites plus d’effort!


Pensez à vous et votre environnement, comment vous pouvez vous compléter, pensez à comment les filles que vous approchez vous voient. Quelle impression donnez-vous? Ne cherchez pas une technique spécifique pour corriger vos problèmes, ne vous réconfortez pas en vous disant qu’une autre technique va tout arranger pour vous! Le réconfort, c’est de la paresse! Restez sur terre, les pieds fermement plantés sur le sol, ne vous imaginez pas être un Jedi ou un Klingon qui va l’enlever et l’emporter sur un vaisseau spatial. Soyez plutôt un homme normal socialement, qui paraît bien, et qui suggère un changement d’environnement lorsqu’elle devient confortable avec vous. Travaillez sur EDA, et vous verrez votre succès s’améliorer beaucoup plus rapidement!

L'inertie

Voici un concept que j’ai développé dans les dernières années, qui m’a beaucoup aidé avec mon Inner Game et les logistiques.

L’inertie: (physique) la tendance qu’a un objet de conserver son état de repos ou de mouvement sauf si on y applique une force externe.

J’ai compris ceci très tôt en l’appliquant au PU, en 2002 lorsque j’ai commencé mon développement. En utilisant le « Blonde hair opener » (wow, c’est vieux ça!) j’arrivais à arrêter des filles qui marchaient, en direction opposée, très facilement.

C’est aussi pourquoi, plus tard, je n’arrivais plus à les faire arrêter, car j’avais oublié l’inertie.

Car c’est très simple, et on le voit partout à chaque jour: une personne qui marche vers sa destination ne s’arrêtera pas pour parler à un étranger sauf si une « force » suffisante est utilisée, assez tôt. Ainsi donc, la mission de débutant qui consiste à dire « bonjour! » à des étrangers, en public, fonctionnera mieux si le débutant le dit lorsque l’autre personne est à quelques mètres devant lui, en lui donnant un bon contact visuel et même peut-être un certain geste pour attirer son attention. Si le « bonjour! » est trop faible, ou trop tard, alors l’étranger ne répondra pas, n’ayant pas le temps de réaliser qu’on s’adressait à lui avant qu’il ne soit trop tard pour répondre.
Logistiquement, ce n’est pas une situation idéale (une fille qui marche en direction opposée), mais s’il faut le faire, il faut le faire!

Côté Inner Game, j’ai remarqué que moi-même je souffre d’inertie. Souvent, j’hésite, voire même refuse d’approcher une fille car cela nécessiterait un changement dans ma trajectoire, direction, vitesse, même parfois carrément tourner 180 degrés afin de suivre la fille; entrer dans un magasin ou resto; etc etc etc.

Ridicule! Oui, certes, mais c’est ce que j’ai remarqué en moi-même. Ma propre inertie qui m’empêchait de changer mon plan afin d’aller parler à une fille.

Ayant réalisé ceci, et ayant réduit beaucoup mes blocages mentaux grâce aux petites volontés, ce problème devient de plus en plus facile à combattre. Chose étrange: après avoir passé quelques années sans nervosité face aux approches (c’est drôle comment le cerveau fonctionne: vu que les approches me rendaient nerveux, je décidais inconsciemment de ne pas approcher, et voilà! Aucune anxiété, je me suis mis à ressentir cette anxiété lorsque j’utilise ma volonté pour m’arrêter et changer ma trajectoire et marcher vers une fille.

Heureusement, la nervosité est facile à combattre, il y a tellement d’articles et de trucs à ce suject sur mASF et d’autres sites.

Pour aller un peu plus loin, l’inertie parfois me prévient aussi d’approcher une fille parce que j’ai un autre plan en tête (ex: « je m’en vais à la banque, je peux faire du PU après! » « J’ai faim, je ferai du PU après! ». Encore une fois, la volonté peut briser ce cercle vicieux et créer des nouvelles habitudes.

Alors voilà donc le concept de l’inertie. En logistiques, se souvenir de l’inertie facilite l’approche de filles qui marchent en direction opposée (en gardant en tête qu’il y a des meilleures situations plus favorables au PU), et en Inner Game, utiliser sa volonté pour combattre son inertie interne.