Rapports

Prouvé encore: écouter ce qu'elles FONT, pas ce qu'elles DISENT.

HBexSoviet, dans un bar, durant un date: "Tu sais ock, nous les filles en Asie, on ne couche pas avec un homme à moins d'être en couple, c'est différent de l'Europe et de l'Amérique..."

Moi: "je ne généralise pas moi, chaque personne est différente, chaque personne a droit de faire ce qu'elle veut!"

Moi: *je remarque son gros sac qu'elle a amené ce soir là... il ya certainement plus que son porte-monnaie là-dedans... et je me souviens de ce que Maniac High disait à propos des filles qui avaient déjà décidé de coucher avec lui, qui venaient toujours le voir avec un sac rempli de leurs effets personnels - démaquilleur, brosse à dents, etc). BINGO*

Plus tard, après un peu de Karaoke (faut faire comme les japonais, au Japon!), je lui prends la main et je la dirige vers la gare de train pour aller chez moi... Elle ne résiste que verbalement et en gloussotant. Aucune vraie résistance.

Plus tard, chez moi, elle veut se brosser les dents... et effectivement elle a tout ce qu'il lui faut dans son sac Happy

ZING.

  1. elle était prêt et était décidée
  2. elle l'a déjà fait avant sinon elle ne pourrait pas être prête ainsi, donc elle SAVAIT et VOULAIT que ça arrive, mais il fallait que JE prenne les choses en charge
  3. je l'ai menée sans broncher, sans me laisser dérailler par ses "mais où on va là hihihihahahahahuhuhihihihi" "chez moi" "huhuhuhyhahahahihihi ok!"
  4. après, pas de résistance Happy


ock.

PS: c'est une fille qui quitte la ville la semaine prochaine, donc pas de possibilité immédiate de LTR, donc, du blabla habituel des femmes lorsqu'elle me parlait de ne pas coucher avec quelqu'un sauf dans une relation...
0 Comments

De retour!

Après quelques semaines sans trop d’activité, me revoilà avec de la bonne pratique!

J’ai eu plusieurs pensées intéressantes durant ces semaines, faudra que j’en parle prochainement (ahh trop de choses dont je veux parler!). Mais en gros, j’ai résolu quelques petites choses dans ma tête, et je suis plus déterminé que jamais à progresser. À briser le cycle qui m’encombre depuis des années…

But #1: briser mon hésitation
But #2: accélérer mon apprentissage

Comment?

C’est simple, mais pas si simple que ça en même temps, bien sûr — les concepts le sont, mais l’application, en temps réel, avec le chaos mental et de l’environnement.. C’est pas toujours évident. C’est pour ça que je veux me concentrer sur un petit ensemble d’éléments à la fois…

Pour briser mon hésitation, voir
e retour!">mon article précédent.

Et pour accélérer mon apprentissage, une règle simple: je n’ai plus le droit de parler à une seule fille dans une journée. Si j’en approche une, je DOIS en approcher plus. Trop souvent j’en approche une et j’ai comme un sentiment de satisfaction « youpie j’ai réussi! » Ça date du temps où j’avais trop de difficulté à approcher, je suppose..
Et bien j’ai dépassé ça l’an passé. C’est le temps d’aller de l’avant, non?

Approche #1
Après avoir marché pendant une bonne heure, sans rien faire, j’arrive dans un Burger King. L’équipe semblait désorganisée, nous faisait changer d’une file à l’autre.. Après la 2e fois, c’est justement ce que je dis à la dame en avant de moi (une vieille hong-kongaise). Nous parlons pendant quelques minutes.

C’était bien! Ça m’a fait sortir de ma tête… Après mon cheeseburger, j’étais prêt pour de l’action! Hope une belle fille dehors, je ramasse mon sac, jette mes déchets et je lui coure après.. Oops trop jeune.

Approche #2
Dans la station de métro. Mes yeux cherche… Ooooh une belle fille qui semble perdue. Elle regarder les indications pour trouver son chemin. Parfait. Mais.. Je passe mon chemin.

Je m’arrête. Je me retourne. Une partie de mon esprit me dit « elle t’as vu, fait pas ça ». Je lui dit, à cette partie de mon esprit, de se f****** ces idées dans le c** et je m’approche d’elle. « Tu sembles perdue! » Aucune réponse. Tant pis, je continue! « Tu veux aller où? »

Je l’aide donc à trouver son chemin.. Elle vient tout juste de déménager ici, de Chine! Nous parlons de météo et tout ça.. Puis finalement ça s’adonne qu’elle déménage pas loin de chez moi. Magnifique. J’ai oublié d’échanger nos noms..

Tant pis, mon but est d’éliminer l’hésitation pas de me faire des contacts. Ça serait trop de poids sur mes épaules pour l’instant… Nous nous quittons.

Approche #3
Je me dirige ensuite vers une librairie, où je remarque une fille dans la section des langues. J’ai déjà abordé souvent dans cette section, quand j’habitais Londres, alors j’ai très peu hésité! Je flotte et je l’entends faire des sons frustrés quand elle feuillette des livres.. Voilà ma chance! « Ça semble frustrant apprendre le français? »

Nous parlons, moi j’apprends le japonais, elle elle est coréenne et apprends le français. Magnifique. La conversation meurt un peu mais elle me revient après me demander si j’ai vu des livres de coréen! Woo, quand ça arrive c’est cool, quand une fille ré-initie les choses comme ça. J’ai quand même laissé la conversation mourir après. J’étais peut-être trop borné sur le japonais.. haha.

Approche #4
Dans une autre librairie, je décide de me diriger vers la section des langues. En chemine, je remarque une asiatique cute en train de rechercher des livres sur l’ordinateur. J’attends à distance afin de voir vers où elle va se diriger… Personne dans la section des langues. Je me dirige vers la science-fiction où je commence à regarder pas trop attentivement un livre de la série de Shannara..

Par chance, ce livre était juste à côté d’un nouveau livre de Star Trek, et cette fille de tantôt à l’ordinateur passe à côté et remarque ce livre! Elle s’arrête et le ramasse. Opener parfait « tiens, il y a encore des nouveaux livres de Star Trek? »
Hé oui messieurs, une trekkie cute!! Nous parlons un peu, puis elle s’éjecte en me remerciant???? Ahh ces asiatiques et leur politesse démesurée…

Approche #5
Dans un supermarché plus tard ce soir-là, je crois de temps à autres une fille un peu jeune peut-être. Rendus aux caisses, elle se place en ligne en arrière de moi. Je lui sort la première chose qui me passe par la tête « j’ai toujours l’impression d’avoir oublié quelque chose, pendant que j’attends en ligne ».

Elle me regarde avec un regard vide, comme si j’avais parlé un langage de Star Trek… Je décide qu’elle ne vaut pas la peine de continuer…

Et voilà pour ce petit rapport! 5 en une journée. Si je continue comme ça, je vais progresser beaucoup beaucoup plus vite!

0 Comments

HBNiHao, de l’hésitation et suppositions néfastes

Dans un supermarché chinois pas loin de chez moi… Il y a une employée très très très mignonne qui y travaille, les après-midis.

J’y suis allé ce jour-là avec l’intention de lui parler et de l’inviter à sortir, selon la même procédure que j’ai employé sur HBGiggles. Elle se souvenait de moi car la dernière fois que j’y suis allé j’ai acheté beaucoup de Colon au Matcha, dont je raffolais et dont mes collègues raffolent aussi!

La conversation avance bien, nous ne restons pas sur un seul sujet, et le rapport s’installe rapidement. Elle a des yeux hypnotisants, et une tête démesurément grande, un peu comme un personnage d’anime!!

Nous étions seul dans la boutique… Et je devenais de plus en plus excité. J’allais lui proposer une sortie, quand soudain à ce moment là beaucoup de clients commencent à entrer et sortir.. WTF! Je continue à lui parler tout de même, mais je me mets moi-même sur mes gardes, en m’imaginant qu’elle aussi serait plus sur ses gardes.

Grosse erreur!!! Je devrais vraiment arrêter de faire ce genre de supposition, car je ne peux pas lire les pensées des autres! Je continue tout de même à lui parler et entre deux clients je lui propose de sortir lors de son prochain jour de congé, mais je me suis tellement laissé affecté par la présence des autres clients que je ne persiste pas, je n’exprime même pas correctement mon intention… Et dès son premier signe d’hésitation, j’abandonne et je lui dis au-revoir et je quitte la boutique.

Oops.

En tout cas, pas important, l’important c’est que je suis actif sur le field et que je continue à pratiquer chaque étape jusqu’à ce qu’elle soit automatique!

post-scriptum:

quelques semaines plus tard, je l’aperçois sur la rue avec son copain…

et quelques semaines après je la croise sur la rue avec son petit chien (non pas son copain haha) et je lui parle, elle est un peu surprise au début mais elle finit par me reconnaître et la conversation va bien, mais je ne tente rien vu que j’étais en route vers le centre-ville pour faire d’autres approches.

0 Comments

courir hors du café pour aborder

J’étais confortablement installé dans un café près de chez moi, à clavarder sur le clavardage de mASF après une soirée d’hésitation et de frustration.

En gros, plus tôt je m’étais installé à la sortie d’un supermarché avec le plan de dire « salut » à toutes les filles qui passaient. Ça n’a pas trop bien marché… Oops. Il y avait même cette touriste qui semblait perdue, et je n’ai fait que la dévisager jusqu’à ce qu’elle demande de l’aider à quelqu’un d’autre!! haha
Alors me voilà dans la salle de discussion de mASF, en train de parler de ma frustration, quand soudainement j’ai vu dehors une asiatique avec une boîte de
Colons au Matcha.

Parfait! J’adore les Colons. Me voilà avec mon opener! Je ferme hâtivement mon Macbook, je me dépêche à le mettre dans mon sac avec son chargeur en espérant que je n’oublie rien, puis je sors à toute vitesse afin de rattraper la dame aux Colons. Je la suis. Suis. Suis. Je la rattrape. Où est sa boîte de Colons? Disparue, déjà. Je lève mes yeux et je vois sa face laide. Shit. J’ai fait tout ça pour ça?????

Je la laisse partir. Et c’est là que je me rends compte que j’aborde plus facilement quand je remarque quelque chose d’intéressant! (Ce qui a enfin mené à ce que
j’ai écrit récemment à ce sujet). J’étais très content de m’en rendre compte, car étant conscient de ça (et en ayant pris note dans mon carnet), je pouvais y travailler et trouver des solutions.

En plus de ça, c’est fou comme la frustration me motive par coups! Tant que je ne me laisse pas démoraliser par ma frustration, c’est une source d’énergie qui me pousse de l’avant!


Je me retourne donc, et par grâce je remarque 2 asiatiques.. Une grosse et une grande et mince, et elles sont en train de regarder quelque chose qui se passe pas loin (j’avais déjà vu, et j’avais déjà pensé à m’en servir comme opener – une équipe de tournage en train de filmer– oui j’adore cette ville, ça arrive souvent!). En fait, en m’approchant d’elles, nous nous sommes tous parlé en même temps « sais-tu ce qui se passe ici? »

Moi je le savais, mais je leur ai dit « allons voir! »

Et comme à l’habitude, je leur demande « alors vous venez d’où? »

LE JAPON. HYAAAAAAAAAAA. Je leur parle un peu en japonais, ça les fait rigoler, elles sont très amicales! Nous parlons un peu, puis la grosse doit aller prendre son bus.. Alors je la retiens un peu, car au moins dans le but de pratiquer mon japonais (hahaha je ments, qu’importe leur look je voulais les baiser) je DEVAIS les rencontrer à nouveau!

Elles acceptent avec joie.. La grande repartait au Japon la semaine d’après, donc me voilà avec le numéro de la grosse…. Et je les laisse partir ensuite.

Je les rencontre cette fin de semaine-là, les deux.. Encore, une rencontre plutôt amicale, nous parlons beaucoup.. Mais rien de plus ne s’est passé. La grande est repartie au Japon pas longtemps après, et la grosse, et bien elle me fait toujours des excuses pour ne pas me rencontrer.

Tant mieux, on dirait qu’il y a des plus en plus de japonaises dans cette ville cet été, alors ceux deux-là sont sans importance!

Le lendemain, je l’ai fait encore, afin de suivre une autre asiatique jusque dans une épicerie. Je l’ai abordée, mais elle me semblait vraiment familière.. En tout cas elle n’était pas si amicale que ça. Ce n’est que par après que je me suis souvenu d’elle, une serveuse dans un bar au centre-ville où j’étais allé avec des amis quelques semaines plus tôt. hahahhah.

Les aventures continuent…

0 Comments

HBVoixAngélique

(ouais je sais mes FR ne sont pas tous en ordre chronologique… Pas grave!!)

Une petite histoire qui démontre comment un état d’esprit intense et primitif (comme l’état sexuel) peut permettre de passer des barrières mentales. Ou comme un ami me dit, « fais confiance à l’opinion de ta bite! »

J’étais dans un petit supermarché près de chez moi, qui regorge d’asiatiques. Je suppose qu’habiter au milieu d’un quartier où se trouvent 4 collèges, ça aide de ce côté-là… HYA!!!!!!!

En entrant, je me suis ramassé quelques bananes, et des céréales. J’ai remarqué aussitôt une petite asiatique qui portait des vêtements roses, dans un désign qui n’était pas occidental du tout. J’ai aimé tout de suite. Je me suis approché d’elle, mais c’était tellement achalandé que c’était difficile de me rapprocher et de me positionner correctement.

BINGO. Voilà donc mon opener! Je me suis faufilé entre un couple d’obèses et j’ai donc flotté autour d’elle juste au moment où ce même couple tentait de se frayer un chemin entre moi et les rayons d’épiceries, et c’est là que je lui dis, à la petite asiatique, « pas mal achalandé aujourd’hui hein? ». Elle rit, un rire tellement doux, tellement… divin.. je fonds! J’ai jamais entendu de voix si angélique en 2009! Tandis que j’étais transfixé par cette voix, j’oublie de continuer à lui parler.. Elle ne dit rien non plus et s’éjecte.

Je l’ai donc perdue à travers cette foule qui faisait leurs emplettes, et j’ai continué nonchalemment à me promener et à chercher des nouvelles cibles. Mais… Les couples ne m’intéressent pas, idem pour les vieilles ou les laides. Mais par chance, j’ai aperçu HBVoixAngélique au loin, se dirigeant vers les comptoirs pour payer!

J’étais sur le point de l’abandonner, en fait je faisais les 100 pas, indécis, au beau milieu du supermarché. C’est à ce moment que mon pénis m’a envoyé une surcharge d’énergie directement vers mon cerveau, arrêtant mes pensées et me permettant de me concentrer sur ce que je devais faire: retourner lui parler! Je me place derrière elle en file d’attente (la chance, personne n’y est allé encore!), et je remarque qu’elle tente de se rafraîchir en se faisant du vent avec un feuille de carton. Je lui fais la remarque, en lui demandant si ça l’aide..

Un autre rire divin, et nous parlons un peu cette fois, mais elle s’est arrêté de parler lorsque c’était son tour à payer.

Pas de problème, car moi j’avais seulement des bananes et céréales, alors j’ai pu payer vite.. J’ai aussi remarqué, en attendant mon change, que dehors HBVoixAngélique m’avait regardé par la fenêtre…

J’ai donc sorti le plus vite possible.. Oui.. Elle se dirigeait dans la direction du chez-moi… Et par chance, au coin de la rue, la lumière vire au rouge! J’ai donc réussi à la rejoindre. Comme si toute la ville m’aidait dans ma quête, je devenais de plus en plus excité et allumé. Je lui parle à nouveau:

« Oh t’inquiète pas, je ne te suis pas je m’en vais chez moi, par là-bas! » La vérité. Un rire ou deux plus tard, je lui ai sorti la ligne de MGW « tu viens d’où, au juste? » et nous parlons de la Chine, du Japon, de voyager, etc. Faites-moi confiance, mes amis, cette simple phrase vous ouvre des portes!!!!!

Rendus à la prochaine intersection, elle a commencé à tourner vers la droite, mais avant de la laisser partir je lui ai demandé son nom (un nom qui lui va parfaitement!), et ensuite son VRAI nom (les chinois emploient souvent un nom occidental, plus facile pour nous — comme ils sont gentils!).

J’ai ensuite proposé que nous pourrions nous rencontrer encore, mais là elle dit que nous allons sûrement nous voir à nouveau.. Je lui dit que je ne fais pas confiance à la chance, mais elle refuse encore. Ça continue comme ça pour un bon 30 secondes, puis je m’écoeure de ça et je l’ai lassé partir.

Tout ce qu’il me reste à faire c’est de rester dans le supermarché 24 heures sur 7 pour la trouver à nouveau!!!!

Nah,… je blague…

Conclusion, en gros: l’état sexuel = très très très utile… Bien plus utile que de penser à la confiance en soi, ou tout ça.. C’est un état primaire, un état tellement profond en soi qu’il court-circuite beaucoup de processus plus conscients. Cultiver cet état peut aider à se pousser plus loin!

Et plus on rencontre de filles, plus on passe de temps avec des filles attirantes, plus c’est facile de cultiver cet état…

0 Comments

Une psychopathe démasquée

Ça faisait quelque temps que je n’avais pas posté de beau FR!! Beaucoup de hauts et de bas en 2008-2009, tant dans ma santé que dans mon inner game.. En tout cas c’est bon de savoir qu’en fait je n’ai pas perdu beaucoup, fallait juste que je me pousse un peu.

Comme j’ai dit, je n’ai pas perdu beaucoup.. et cela inclut les erreurs que je commets. C’est pas fini lol. Mais comme vous verrez dans une série d’articles que je prépare, faut que répète une erreur quelques fois avant de vraiment apprendre.

D’un autre côté, en revenant sur mes anciens FR (dont plusieurs pas encore postés, ils viendront dans cette série d’articles), j’arrive bien plus rapidement à repérer ces erreurs et à arrêter certains comportements qui ne me sont pas favorables. Donc voilà, si vous aviez besoin d’une bonne raison pour écrire des FR, même si c’est juste dans vos notes personnelles.. En voilà une bonne. La mémoire ment, mais une pensée, une fois griffonnée.. Peut vous sauver.

Le cas pour aujourd’hui: HBGiggles, une belle cambodgienne — en fait je ne savais pas qu’il y avait des belles filles au Cambodge.. Ou en tout cas s’ils en ont, je ne savais pas qu’ils les laissaient sortir de là. Par contre, étant donné l’issue de cette rencontre, je préfère rester loin des cambodgiennes..

Une semaine auparavant, je suis allé m’acheter du sushi, où il y avait une belle asiatique qui rogolait à tout ce que je lui disais. Elle était SEULE, elle rigolait, et elle était vraiment belle – mon type parfait. Aucune pression de la part de ses collègues vu qu’elle était seule, aucune pression de la part de son patron qui pourrait la surveiller, rien.

Et elle rigolait. La clé pour gagner mon coeur! Ça et des bons sandwiches…
Transfixés l’un par l’autre, je ne fais que balbutier un peu et je pars travailler… En faisant plus tard la résolution que j’allais revenir le dimanche prochain et exécuter mon plan super simple pour les filles qui travaillent:

« À quelle heures finis-tu de travailler? Parfait, on se rencontre ____ à telle heure ». Rien de complexe, car la pire chose à faire c’est de gamer une fille qui n’est pas libre de s’envoler avec moi à tout moment…

Je reviens donc le dimanche prochain, et j’engage la conversation à nouveau. J’hésite. Je suis nerveux. Non, mieux que nerveux.. J’étais EXCITÉ. Car voilà, malgré toutes les autres approches que j’ai faites depuis l’an passé, ça fait assez longtemps que j’ai eu ce RUSH, cette montée d’adrénaline et cette excitation totale face à une fille. Et voilà, j’étais excité!

Donc juste avant de partir avec mon sushi, sans même y penser je lui demande « À quelle heure finis-tu? » Aucun moyen de revenir en arrière maintenant! La nervosité disparaît, et seul un focus intense et une assurance complète reste!

Après quelques minutes où j’ai du ralentir mon débit et traduire mon anglais en « Engrish » (www.engrish.com), elle finit par comprendre que je veux la revoir après son quart de travail, et elle accepte! L’adrénaline me monte à la tête, et une autre sorte de cocktail chimique me monte dans ma petite tête…

4 heures plus tard, je me pointe à l’endroit décidé pour la rencontre, et elle est nulle part. Merde! Mais j’étais tellement excité que je reste. Je rôde autour, au cas où elle aurait mal compris.. Nulle part. JE continue à tourner en rond… Trop excité pour m’éjecter, pour abandonner.. Je reste.

Et voilà que juste au moment où je décide de partir, je me retourne et la voilà, de l’autre côté de la rue… Avec une amie. ARGH!!!! Elle me reconnaît, et je traverse la rue pour lui dire bonjour et dire bonjour à son amie, tout en me demandant comment je vais faire pour m’en débarrasser.

HB Pine Tree, aussi belle que HBGiggles — je l’appelle Pine Tree car c’est ce que j’ai compris de son nom chinois incompréhensible haha. HBGiggles invite HBPine Tree à venir avec nous, mais Pine Tree refuse! Elle aussi, elle connais le chemin vers mon coeur… Pine Tree s’éclipse donc hors de ma vie, et je me retrouve seul avec HBGiggles… Wow, certaines femmes sont intelligentes, après tout!

Je vais sauter un peu, car les 2 prochaines heures sont du game standard de supposition de rapport et de projection d’état sexuel. Rien d’extraordinaire ici, allez voir les articles sur la supposition du rapport pour comprendre ce que j’ai fait.

Nous marchons ensuite, et sans rien dire je m’en vais vers mon appartement, et elle me suit. Nous louons un film, et nous nous rendons vers mon appart, où elle panique un peu… GEEZ, évidemment que si on loue un film il faut aller quelque part le regarder, non? LOL. Elle rentre quand même, mais évidemment elle est très inconfortable. Elle « reçoit » un appel téléphonique (j’ai l’impression qu’elle a appelé une amie, en fait.. Ce fut son premier mensonge d’une série intense de mensonges) de « sa mère » (encore un mensonge), qui lui rappelle de rentrer à 20h…

Faut se rappeler que sa mère est au Cambodge. Ça me fait déjà peur, et ça même quand je ne me doutais pas encore que c’était un mensonge.

On regarde un peu le film, puis mes photos d’Europe, puis on échange nos numéros de téléphone (vous voyez, j’aurais pu lui prendre son numéro au sushi stand, mais ensuite j’aurais été obligé de l’appeler, la texter, de jouer tout un gros jeu tralala pour pouvoir la rencontrer.. .Tandis que là elle était déjà chez moi avec beaucoup moins d’effort!)

Mais elle continue à paniquer, et sa « mère » appelle encore… Je décide donc de ne pas me battre contre sa « mére »… Et je la raccompagne au métro, où avec totale nonchalance je la suis jusqu’à la plate-forme, où elle me demande « oh tu viens avec moi? » et je dis « oui, pourquoi pas! » .. Ce qui semble la rendre heureuse!

Magnifique. Un coup de génie!

Jusqu’ici par contre, les attouchements sont assez unidirectionnels. Elle ne les refuse pas non plus, ce qui est bien.. Elle est peut-être ce genre d’asiatique à qui ça prend un peu plus de temps. En tout cas, selon ce que j’en connais, c’est pas un mauvais signe encore…

Nous arrivons chez elle. Merde. C’est une maison, où il y a 7 personne et la propriétaire qui y habitent. Tous très gentils, la majorité d’entre eux absents cette journée, mais quand même, ça s’annonce mal. Sa chambre donne sur la cuisine, avec un genre de porte-accordéon qui ferme pas complètement et pas insonorisée du tout. Je pense déjà « LMTR Extremis ». Nous descendons au sous-sol, à la salle de télé (ainsi que 3 chambres de 3 des colocs), et nous commençons à regarder un film.

HBGiggles disparaît tout au début. Je commence à me demander ce qui se passe quand elle redescend avec un sandwich immense!!! Rigole + sandwich = ockwick vendu! D’un autre côté, je commence à comprendre aussi que je me suis projeté comme un COPAIN (genre LTR, pas LJBF) et pas trop comme un AMANT (sexe). Ça, je sais que je suis bon à projeter le « je suis un bon copain! », et c’est une lacune dans mon game en fait car pas assez de sexualité. Désolé HBGiggles, mais je ne cherche pas une LTR… Je cherche à maîtriser LE GAME! (oh, oui, presque oublié, j’ai déjà une LTR.. donc je peux pas en avoir une 2e haha)

Nous nous asseyons sur le sofa, mon bras autour d’elle et ma main sur sa cuisse.. Sa « mère » appelle encore!! Incongruence: la première fois que sa mère a appelé, lorsque nous étions dans mon appart, elles parlaient en anglais.. Mais par après, sa mère ne parlait qu’en cambodgien! Aucune connaissance de l’anglais. Trop de mensonges déjà…

En tout cas, les attouchements commencent à être retournés, c’est bien. Elle est bien plus confortable maintenant… Je commence à lui faire des petites bises sur la joue, mais encore elle semble trop inconfortable/nerveuse pour m’embrasser proprement. Je tente de lui tourner la tête pour l’aider, mais aucun succès. À bien y repenser plus tard, j’ai pas vraiment persisté là-dessus, je n’ai pas été assez direct sur le baiser.. Trop d’hésitation. Pas grave.

Je retourne ensuite chez moi, après bises sur la joue, et mes culottes toutes trempes! (Ok j’exagère.)

========

Le lendemain

Je lui envoie une photo par MMS, et elle répond.. Je lui dit ensuite que j’ai hâte de la revoir, et on fixe le rendez-vous pour le lendemain, chez elle (elle a refusé de venir chez moi. D’autres alarmes se mettent à sonner, car dans mon expérience une fille qui le VEUT, viendra chez moi où nous avons l’intimité, et non chez elle où il y a les gens qu’elle côtoie chaque jour et beaucoup moins d’intimitéWinking.

Le plus gros shit-test de ma vie commence ensuite.

Elle se met à parler de son ex, qui habite chez elle, qu’elle n’est pas certaine si elle l’aime encore ou non, que lui l’aime encore, qu’ils vont sortir ensemble demain… Comment devrait-elle me présenter à lui? ami? copain? Aucune des deux réponses la satisfait.

Rendu là (j’ai beaucoup raccourci l’échange, il y avait beaucoup plus de détails que ça), je suis écoeuré d’elle. Je joue le jeu pour voir jusqu’où ça va, mais sérieusement même après lui avoir dit 5 fois que je m’en fous de ce qu’elle fait ou veut faire avec son ex, elle continuait à en parler… C’était bien évidemment un gros shit-test. En plus, elle commençait à me demander comment j’allais prouver à son ex que je ferais un meilleur copain que lui, en achetant à HBGiggles toutes sortes de choses??

Bull fuckin shit.

Finalement elle dit qu’elle est en amour avec lui.. À quoi je réponds tant mieux, je ne viendrai pas te voir demain dans ce cas!

Et c’est là qu’elle révèle que c’était pas vrai, elle a jamais eu de copain avant, c’était une histoire montée de toute pièce (bien évidemment, rien n’avait de sens!) pour me tester, pour voir si j’étais patient et que j’allais être son ami avant… Bahahahahhahahahahah.

Je lui réponds qu’elle a manqué de respect envers moi et que je n’apprécie pas les mensonges, à quoi elle répond que je m’enrage facilement que je tire des conclusions trop rapidement.. Encore un test!

Bull fuckin shit!

Ça continue comme ça, je tente le coup de la projection/empathie, en demandant comment elle se sentirait si je lui mentais etc.. Mais à aucun moment elle n’a semblé avoir de remords.. En fait elle semblait même prendre plaisir à m’enrager, et à ce que mon attention soit sur ELLE.

Cela, mes amis, c’est ce qu’on appelle de la psychopathie. Cliniquement parlant, les psychopathes ne désignent pas uniquement les massacreurs à la tronçonneuse.. Mais c’est bel et bien un désordre où on ne ressent pas trop d’émotions, pas de remords, pas de conscience… Un(e) psychopathe peut mentir parfaitement et sans remords, est très analytique, très manipulateur, et ressent du plaisir à manipuler et déclencher des émotions chez les autres — et ils le font car c’est l’une des seules manières qu’EUX peuvent ressentir des émotions.

Je me trouvais donc face à une psychopathe. NEXT.

Et même après l’avoir nextée, elle me demandait sans cesse si j’étais en colère contre elle.. Mais le contexte, et la manière qu’elle me le demandait, m’indiquait qu’elle cherchait à le savoir non pas par remords ou par inquiétude à mon propos, mais pour sa propre satisfaction qu’elle avait causé de telles émotions en moi.
J’ai arrêté de lui répondre.

Une 10 totale. Mon type idéal. Face, corps, seins, épaules, cou, cul, fesses, jambes… Tout était physiquement parfaitement MON type!! Et voilà que j’ai dû la nexter!

Tant mieux. J’aurais peut-être pu la baiser, j’aurais sûrement pu mieux réagir au shit-test en arrêtant de lui répondre dès le début au lieu d’engager la bataille.. Mais bof. C’est mieux comme ça étant donné sa nature psychopathique.. Je me sauve bien du trouble!

L’effet positif de tout ça? Ayant ressenti toutes ces choses, ayant eu toutes ces hormones courir à travers mon corps… Comme expliqué dans la MGW2 ça a déclenché beaucoup plus de processus en moi, où maintenant je suis plus agressif, plus sexué, et je déploie beaucoup plus d’efforts. J’ai déjà approché plusieurs belles filles depuis… Et ça n’arrêtera pas!

Je dois surtout arrêter de trop me projeter comme un bon copain.. Et continuer à pratiquer!

0 Comments

Comme quoi les filles ne sont pas expertes du « game »…

Une erreur commise souvent parmi les apprentis séducteurs ou même ceux qui se voudraient experts.. C’est de penser que les filles, vu qu’elles sont belles et qu’elles sont supposément approchées sans cesse, seraient expertes en séduction et sauraient quoi faire à chaque étape, comment réagir parfaitement, et ainsi de suite.

Totalement faux. Cela devient l’évidence même en passant du temps sur le terrain, en côtoyant les filles (qui ne savent jamais pourquoi elles ne sont pas heureuses, pourquoi elles ne trouvent pas les bons gars —-
conseil: laissez-les vous approcher, donnez-leur vos numéros, répondez quand ils appellent, présentez-vous où et quand le rendez-vous est fixé, etc!!)

Un exemple d’hier soir: après le travail, dans le métro quand j’étais avec un ami, nous remarquons une fille avec un chandail jaune et des beaux gros seins. Mmmm je ne suis pas normalement attiré par les gros seins, mais elle était attirante, et les seins ajoutaient quelque chose de bien à son apparence. Tout en écoutant de la musique sur son iPod, elle ne cessait pas de jeter des coups d’oeil dans notre direction.

Mon ami quitta le train, puis quelques arrêts plus loin ce fut son tour à elle… Je débarque donc moi aussi, et à moitié accidentellement je me heurte à elle — elle s’excuse et je me mets à lui parler.

Sans même m’écouter elle s’en va!! Évidemment, avec la musique de son iPod, elle n’a probablement rien entendu… Rien de méchant de sa part.
Seulement une bêtise de sa part! Pensez-y un peu, la voilà, probablement seule, célibataire, elle aimerait bien rencontrer quelqu’un, elle en voit un ou deux qui l’attirent assez pour qu’elle leur jette plusieurs coups d’oeil, et quand l’un des deux essaie de lui parler, elle l’ignore!

Et ensuite elle va se plaindre qu’elle ne rencontre jamais de gars qui lui plaisent!

Bahhh hahahaha.. Tant pis. Tout ce que nous pouvons faire nous, c’est de nous rendre disponible, les avertir de notre présence et faire de notre mieux. Après, si elles sont trop débiles pour ne pas nous remarquer, on n’a qu’à passer à des filles moins bêtes! En fait j’apprécie bien plus les filles qui apprécient un homme qui fait de l’effort, et qui ne lui met pas des bâtons dans les roues… C’est ÇA avoir des standards élevés, selon moi!

0 Comments

Mes premières approches depuis mon retour au Canada…

Le jour précédent suçait – je suis allé au Wal*Mart local (je vis en banlieue d’Ottawa), et il n’y avait pas grand monde d’acceptable . Tout de même, je décide de mettre à l’épreuve ma croyance à propos du temps de fêtes:

Tout le monde est triste et déprimé, comme si le magasinage et l’hiver serait trop stressant – il me semblait que Noël devrait être un temps de réjouissance???? Alors moi, étant rarement stressé ou triste, j’affiche mon bonheur encore plus que d’habitude. Mes yeux sourient, et même parfois ma bouche. Je parle à des gens partout en étant jovial, au-delà du simple « bonjour j’achète ceci SVP, merci joyeux noel » sur le ton monotone que tout le monde emploie.

Et ça fonctionne. Les gens s’ouvrent à moi, ceux à qui je parle sourient eux aussi.
Non seulement je fais ça parce que c’est Noël, mais aussi parce que ça fait environ 3 mois que j’ai pas approché pour diverses raisons (voyage au Canada avec HBSumo, mon déménagement au Canada, et j’ai été malade pendant environ 2 mois). Je me sens bien depuis hier, alors c’est le temps de prendre avantage de mon statu SANS EMPLOI et de faire des approches avant que je ne me trouve un emploi


Après mon réchauffement, et avant de rencontrer mon wing, j’ai commencé le « travail »:

Approche #1 À la pharmacie, je parcours un peu les rayons puis je vois une belle asiatique, avec un manteau d’hiver très flatteur sur sa forme. Je contourne le rayon pour approcher de l’autre direction (parce que trop de monde de son côtéWinking, et je flotte autour. Elle semble très concentrée à parcourir des produits et donc le flottement ne fonctionne pas trop, donc j’emploie une tactique secondaire de flottement inspirée par Neo-Rio: je « me parle à moi-même », mais assez fort pour qu’elle m’entende… Je me dis donc « il y en a bien trop de crème pour le visage! »

Et comme prévu, elle me répond!! Nous parlons un peu de crème, puis comme elle a passé plus d’une minute à me parler je me dis qu’elle est intéressée, donc je lui demande d’où elle vient. Ça ne manque jamais (je m’en fous de ce que tous les autres disent à propos de cette question, de ne pas demander de questions, etc, c’est nucléaire pour commencer le RAPPORT!)
Elle vient de la Corée du Sud. Cela explique son mauvais anglais rrrowr c’est exactement comme ça que je les aime mes asiatiques!!!!!!

Elle vient tout juste de déménager en ville. Parfait. Je me souviens avoir lu il y a longtemps, de Ross Jeffries ou David Deangelo qu’il est bon de rencontrer des filles durant des périodes de changement dans leur vie (nouvelle école, déménagement, nouvel emploi, etc). Elles sont alors pas mal plus ouvertes à recevoir des nouvelles expériences épatantes.. Et puis, je ne vois aucune autre raison pourquoi une coréenne aurait déménagé au Canada, sinon pour « étudier l’anglais » ce qui revient à dire « rencontrer des garçons canadiens ».

Mon wing m’interrompt en me téléphonant, il est arrivé au point de rencontre et je suis en retard
Je lui raccroche au nez quand je remarque que la coréenne s’éclipse.. ET je prends vitement son numéro, pour se rencontrer d’ici quelques jours.
Approche #2: Dans le Chapters (grande libraire, style FNAC mais pas de DVD ou musique), je rencontre mon wing, nous discutons un peu en marchant pour voir les « clientes ». Je remarque une belle asiatique habillée en noir, assise dans un coin en train de lire. Hmmm j’aurais peut-être dû être plus direct dans mon approche, mais quelque chose me semblait juste incongruent à le faire de cette manière.

Je ramasse le livre de Leil Lowndes qui traînait pas loin d’elle, « 
How to talk to anyone » et comme par magie je l’ouvre à la page « comment parler à une femme » et je me mets à lire à voix haute. Aucune réaction de la part de l’asiatique. Mais soudainement je m’en fous d’elle, car je vois au loin une asiatique beaucoup plus belle, sans même hésiter je dépose le livre, je dis « HYAAAAA » et je me rue vers elle… Seulement pour la perdre de vue. Mais avant de prendre la décision de revenir à celle dans le coin, j’en remarque une autre..

Elle marche de rayon en rayon, et je la suis
Encore je me positionne pour l’approcher de côté et non de derrière, en remarquant du coin de l’oeil qu’elle a un petit papier post-it avec beaucoup de texte dessus. Je remarque qu’elle m’a regardé, alors je tourne la tête vers elle et je lui dis que sa liste de magasinage de Noël est longue!!!

Une LONGUE conversation s’ensuit.. Presqu’une heure!! Elle parle sans arrêt!!!! On parle de tout et de rien. Elle est Filipinoise, enseignante d’école et de gym… Rooowwwwwr! Difficile à voir à cause des gros manteaux d’hiver que nous portons, mais je suis sûr que son corps emmitouflé devrait être à la hauteur. Je commence à penser que je devrais aller m’asseoir avec elle, mais cela me distrait de la conversation. J’aurai du temps plus tard pour pratiquer cette étape, je suis encore à me réhabituer à faire des approches!!

Enfin, son fiancé se pointe. Un gros AFC canadien, il doit être bien heureux d’avoir une si jolie copine… Nous parlons un peu, lui s’efface beaucoup, et finalement ils doivent y aller. Alors elle me demande mon adresse d’email, juste en avant de lui!
étours inattendus">Ça me semble familier cette histoire…. Je n’ai pas pris la peine de prendre son adresse, ce sera à elle de décider de ce qu’elle veut faire si elle s’ennuie avec Mr Right..

Le rapport entre nous était bon, peut-être TROP bon? C’est peut-être un moyen inconscient de minimiser son état sexuel, en fait je trouver difficile moi-même d’entrer dans cette état alors qu’elle me lançait un barrage d’opinions et de sujets.

Approche #3 Au centre d’achats, je remarque 2 asiatiques, dont une qui a une immense caméra accrochée à son cou, dans le style des touristes américains. Je les perds de vue, mais je les retrouve pas longtemps après, près des restos… Mon wing et moi les suivons, puis elles ralentissent et je peux les rattraper, je les dépasse presque mais en me « tournant la tête » je « remarque » sa grosse caméra et je m’exclame « wow grosse caméra!! Je croyais que tout était en train de se faire miniaturiser! » Je m’améliore avec ces approches spontanées. Nous parlons un peu, mais je tire un blanc et ne sais plus quoi dire, puis elles s’en vont.

Celle avec la caméra était vraiment cute, une étudiante coréenne, et son amie venait directement de Corée, pour la visiter. La preuve: son visage plein de boutons
.
J’aurais probablement pu me remettre à parler et les retenir puis arriver à quelque chose.. Mais.. Je les ai laissé partir. Oops.

Approche #4: Après tout ça (et quelques autres approches que j’oublie, elles ne doivent pas être si importantes que ça je suppose), nous nous mettons en route vers nos autos… À une intersection, en pleine tempête de neige, alors que nous attendions que le feux pour les piétons tourne au vert, une belle blonde arrive derrière nous. Sourire, contact visuel.

Mon wing a été le premier à la voir, mais j’ignore pourquoi il refuse de lui parler… Il hésite! Alors je me tourne la tête et je lui lance un « merde j’espère que tu ne vas pas conduire dans cette tempête! » Elle dit non, et nous demande si nous on va devoir conduire.. Je dis oui, elle demande vers où, vers l’est, et elle nous dit qu’elle habite pas loin.

Et nous nous éjectons!!! ARGH WTF lol.. Peut-être trop fatigué. Du beau rouge à lèvre, des cheveux frisés, un beau petit chapeau à la mode, et très amicale…. Ooops!

Conclusion
Quand même pas si pire pour mes quelques premières approches à Ottawa depuis mon retour d’Europe. Je vois l’évidence que mon séjour à Londres m’a beaucoup aidé, j’ouvre plus facilement et avec plus de confiance (il en faut à Londres, une ville où tout le monde se conditionne à ignorer son environnement plein de distractions! Et puis les gens sont si amicaux au Canada en comparaison..)

J’ai aussi confirmé à nouveau que le flottement FONCTIONNE, encore mieux ici qu’à Londres. C’est vraiment puissant, et ça me désole toujours de voir des gens qui me disent que c’est de la merde comme tactique. Tant pis pour eux

0 Comments

[Stephen] Field Report N°2, Madrid, DayGamE, Nov 08

Un jeudi matin comme tant d’autres … Sauf que celui-ci je ne vais pas au boulot comme chaques jours, mais plutot …. chez le dentiste !!!  En effet, je n’étais pas partit dans l’idèe de faire de faire de nouvelles rencontres.

Je me présente à la réception, une jeune femme cheveux blonds, longs et bouclés, la trentaine m’accueille… Rien de spécial, elle me demande de m’assoir et de patienter. Mon tours viens, je me fais soigner. Jusqu’ici rien de bien transcendant! Après une conversation sympathique avec le dentiste, je repars vers la réception pour régler les soins. Et là, je me dis « Elle est vraiment très sexy cette femme, je vais essayer la méthode, je vais essayer ce que je viens d’apprendre….

Alors s’en suit une conversation basique, où je lui demande s’il y a beaucoup de travail en ce moment, d’où elle vient, etc … environ 15 min,  tout en ayant un contact visuel important, beaucoup d’énergie, une voie calme et sure… et la je remarque qu’elle commence à son tour à poser des questions, à se tortiller les cheveux, à avoir un regard plus sensuel… LA CHANCE! Un couple rentre dans le cabinet, suivi juste après d’une personne agée …. Là, je me retrouve un peu « bloqué », puis, assez satisfait par ma prestation et ne voyant pas d’évolution possible à la situation, je m’éjecte poliment.

J’étais fier de moi, et puis, j’avais fais selon moi mon maximum étant donné la situation. C’est là que le meilleur arrive! Deux heures plus tard je reçois un SMS …
« Salut, c’est Ana du cabinet, ce n’est pas dans mes habitudes de faire ça, mais un jour est un jour, et j’aimerais savoir si ça te dirais qu’on aille se boire un café ensembles »

Waouh !! Surpris, je n’ai pas su quoi répondre sur le moment, deux heures après, je réponds simplement,  » Re, et bien oui, pourquoi pas, on se retrouve devant le cabinet vers 15h »  S’en suit un « Ok » …

Je la retrouve comme convenu, nous prenons un café, je rentre dans l’état sexuel, elle réponds favorablement par son comportement. C’est incroyable grâce au cours de Gun, on se rends bien compte « en direct » des différentes étapes par lesquelles passe la relation.

N’habitant qu’à 300 métres de là, je lui propose de m’acompagner chercher mon ordinateur portable car j’en avais (soi-disant) besoin l’après midi… Elle accepte, monte chez moi, je lui fais visiter. Puis progression naturel, je n’ai eu quasiement rien à faire si ce n’est le premier pas pour l’embrasser, aucune persistance ici! BINGO!

Comme quoi, il ne s’agit pas seulement des discothèques ou bars, on peut (on doit!!) appliquer cela dans notre vie quotidienne, peu importe l’endroit, tant que les logistiques sont favorables!!

Ciaooo et …. Merci Voie de Gun !!

0 Comments

[Stephen] Field Report N°1 Madrid, Boite de nuit, Aout 08

Qui n’a pas lu The GAME de Neil STRAUSS ?! Comme beaucoup de personnes de mon âge (1/4 de siècle &hellipWinking, c’est à ce moment là que j’ai pris conscience de l’importance de cette communauté et de l’impressionnante quantité de méthodes et techniques différentes pour parvenir à maitriser …. la drague.

Après plusieurs mois d’initiations à la Séduction, de lectures en tous genres, d’essais de techniques sur le terrain, j’ai laissé tomber Routines, Peacoking, Openers prêt à l’emploi, tours de magie, etc… non pas car ils ne fonctionnaient pas, mais car ils ne fonctionnaient pas AVEC MOI. Cela n’était pas MOI, cela ne me correspondait pas.

J’ai découvert à travers la voie de Gun, la méthode GUNWITCH … Waouh, je me suis dis, c’est ça !!! Ça colle, je PEUX le faire, c’est simple, mais il va falloir pratiquer et pratiquer … encore et encore.

En accord avec Ockwick, je vais partager mes expériences sous forme de « Field report », des rapports de sorties terrain, ou je tente petit à petit de mettre en pratique la méthode, et de la conquérir!

  • Voici le premier !!

 » Importance de taille « 

Nous y voilà, la boite de nuit Hype de Madrid, une concentration impressionnante de femmes plus ravissantes les unes que les autres et, (forcement) de mecs hyper fashion, certains body buildés , d’autres immenses …. Bref, de quoi relever le défis …

Je rentre avec mon Wing, et remis de nos émotions, nous décidons de nous séparer pour 30 min, pour ouvrir la discution avec quelques chics, histoire de faire monter notre énergie, et mettre en pratique ce que la théorie nous a apporté. Après plusieurs hésitations, j’aborde deux jeunes femmes, l’une blonde, l’autre brune, par un « hey » encore timide … Elles se tourne à peine, me dévisage, puis l’une d’elle répond froidement « Salut. »

Ouch, là je me dis que ça commence bien … mais bon, rien à perdre, on continue! « Vous venez souvent ici ? C’est sympa, mais la musique est toujours comme ça ? » (de la House, en Espagne, les 3/4 des boites passent que de ça).

Elles me répondent que oui puis bla bla bla , je leur raconte que je suis étranger, le pourquoi de ma venue, tout en tentant au maximum de garder un bon contact visuel, de ressentir l’état sexuel, en parlant calmement …. Cela fonctionne, je sens que je retiens leur attention!!

Et là …. C’est le drame …. Après plusieurs silence dans la discution 
JE propose que l’on se revoit plus tard, elles me répondent que ce sera avec plaisir et je m’éclipse …. JE M’EN VEUX ENCORE …… car bien sur, je ne les ai pas recroisé de la soirée!!Fier de cette première approche, je retrouve plus tard mon compagnon qui lui aussi a fait de nouvelles rencontres. Nous échangeons autour d’un verre, et bien sur il me dis « T’aurais jamais du partir »!! (SANS DEC !!)

Plus tard dans la soirée viens le « Salut »… Une jolie blonde, cheveux cours, très classe, croise mon regard… Un regard qui dure bien 3 sec … je n’y vais pas sur le moment, je m’arrête, laisse passer un couple de personnes en sortant un truc bateau avec un grand sourire, afin qu’elle me voit leur parler …  (je savais qu’elle ne m’entendrais pas ) Après 30 secondes de discution avec eux, je marche calmement vers ma cible … Puis lui dis à l’oreille, « je t’ai vu de la-bas, tu avais l’air sympa, j’me suis dis qu’il fallait que je vérifie ! » Un OPENER… Je ne suis pas adepte mais bon, j’avoue (pour ma part) ça peut-être utile; Là, rebellote, blabla basique, échange sympa, mais pas d’accroche, la discution reste très plate, peu intéressante….

Jusqu’à ce que … Je lui pose cette question : « Penses tu que la taille soit importante ? » Un autre Opener …. Mais utilisé dans la conversation cette fois-ci!! Elle fait une drôle de tête… Normal, mais avant de lui laisser dire quoi que ce soit, je continue:

« de voiture je veux dire » !! « à quoi pensais tu’ ?! hum ?! Car j’ai un ami qui en as une grande, et il pense que ça va l’aider avec les femmes! » On rigole, blablabla puis à ce moment je sens cet état qui m’envahit … la confiance en moi, ses regards s’attardent… Je pose ma main sur son épaule lui lance quelques mots à l’oreille puis petit à petit le rapport deviens plus chaleureux.

Malgré des blancs dans la discution, je ne quitte pas cette fois-ci, puis lui propose de changer d’endroit car ses amis s’étaient considérablement rapprochés entre temps …

Nous passons le reste de la soirée ensemble, nous nous embrassons …. et au moment de partir j’ai sentit que nous aurions pu aller plus loin… Ses amis sont là, l’attendent, elle hésite, mais je n’ai pas osé, je n’ai fait que lui demander son numéro alors qu’elle attendait autre chose, j’ai voulu être GENTLEMEN, surement pour lui faire preuve de respect ….  Je sais maintenant que la respecter aurait été lui donner ce que nous attendions tous les deux depuis un moment!J’ai eu beau tenter de la recontacter plusieurs jours après, mais toujours occupée, le temps est passé, je ne l’ai jamais revue .


De cette soirée, de ces rencontres, j’ai pu tirer cette conclusion bien connue, mais tellement vraie :

IL FAUT BATTRE LE FER QUAND IL EST CHAUD !!!

Stephen

Merci à Ockwick, et bien sur à Allan « Gunwitch » REYES

0 Comments

2 approches moches, 1 leçon importante

LOL! Ces deux approches étaient vraiment minables, mais elles démontrent UNE chose en particulier: aborder une femme c’est une chose, mais la persistance est bien plus importante. En autres mots, il faut enchaîner immédiatement, plutôt que d’attendre qu’elle continue la conversation d’elle-même, sinon c’est « bizarre ».

  • De retour dans la même librairie, je me dirige vers une table remplie de livres, et je remarque que ce sont des livres de recettes. Il y a une femme orientale à côté de moi, alors je lui fais le commentaire « tiens, il y a des livres de recettes ici aussi? Il y en a sur tous les étages maintenant! » Elle rit et me répond, je lui dis que ces livres me donnent toujours faim, elle me dit qu’elle les achète tous tellement ça a l’air bon.. Nous rions un peu de ça, et je me tais. Oops. Elle reste autour de moi, me regarde du coin de l’oeil une fois ou deux, mais encore je ne dis rien, puis je décide de passer à la prochaine approche (mon excuse? Pratiquer d’autres approches plutôt que de persister sur une femme qui ne m’intéresse pas trop). Je la quitte donc, elle me regarde furtivement alors que je monte l’escalateur, puis plus tard elle me voit et évite aussitôt le regard. Il y avait vraiment cette impression de « bizarre » dans ce regard, ce qui me prouve encore qu’approcher n’est PAS bizarre, mais se taire et ne rien faire, ça c’est bizarre. Leçon importante, qui me rappelle ce que j’avais remarqué chez mon ami epitome il y a quelques années, sa grande force dans la drague c’est qu’il fait toujours la supposition qu’une femme qu’il approche désire lui parler, et donc il n’hésite pas à enchaîner sur une discussion quelconque aussitôt qu’il l’a abordée.

  • Celle-ci était encore pire! Au 1er étage, je remarque une belle asiatique qui parcours des livres dans la section « 3 pour 2″, je m’approche d’elle et elle s’accroupit pour voir les livres qu’il y a sous la table. Aussitôt, je lui dis « whoa, j’avais pas remarqué qu’il y avait des livres là-dessous! » Elle me regarde croche, et au lieu de continuer à lui parler je me tais, ce qui a créé ce moment maladroit entre nous deux, qui s’est terminé par un silence et par elle qui s’est éloignée de moi… Oops. Même leçon haha. Si j’avais enchaîné sur quelque chose aussitôt, ça se serait peut-être mieux passé. OU BIEN elle n’était vraiment pas une femme approchable, ça arrive parfois qu’une femme n’est tout simplement pas en mesure de comprendre ce qui se passe, ou qu’elle est mariée/en amour/ou quoique ce soit. Au moins j’aurais pu le découvrir en enchaînant, au lieu d’essayer de deviner. Tant pis. Je ne m’attarderai pas sur son cas, vu que la majorité des femmes que j’approche réagissent pas mal mieux qu’elle, alors l’anomalie c’est elle!

Voilà en gros. Enchaîner et persister c’est très important, et pour le moment ce qui est encore plus important c’est que je deviens très confortable avec le flottement (décrit dans La voie de Gun sur le 2e disque). Je note aussi qu’avec le flottement j’obtiens en général des biens meilleures réactions qu’avec une approche soudaine où je surgis de nulle part.

En gros, deux approches minables, mais avec une leçon importante! Je crois simplement que ce jour-là, je ne me sentais pas à la hauteur, je voulais me reposer, mais je suis sorti quand même, et j’ai quand même fait un petit effort, mais je n’avais pas assez de motivation pour arriver à des résultats DONC je n’ai pas poussé pour ces résultats. Ça me rappelle la 2e raison dans cet article,
3 raisons qui expliquent le manque de succès avec les femmes. Et c’est exactement ça – cette journée, je n’avais aucune intention de baiser, et donc je n’ai pas fait d’effort!

0 Comments

Après un mois sans action…

Ça fonctionne. Je suis vraiment vraiment heureux du travail que j’ai fait. Rien d’incroyable comme rapport aujourd’hui, simplement une confirmation que le travail interne que j’ai fait tout au long de l’année porte véritablement fruit!

Vous voyez, dans le passé, à chaque fois que je tombais malade et que je revenais sur le terrain par la suite, c’est comme si j’avais perdu une grosse partie de mon progrès. J’étais capable d’approcher, puis soudainement après que je sois remis de ma grosse grippe, plus rien. Pour des semaines parfois! Et ça me frustrait!

Alors je me sentais bien, ce jour du 30 août, et je suis sorti pour aller rencontrer des filles, pour la première fois en un mois! J’ai pataugé pendant peut-être une heure et demie avant de me rendre compte que Je répétais les mêmes patrons que par le passé: marche incessante, voir quelques belles filles et hésiter puis les laisser partir, et ainsi de suite.

Une fois remarqué ça, je me suis arrêté. J’ai même pris note dans mon calepin pour m’assurer que je m’en rappellerais que je devais arrêter de répéter les anciens comportements qui me causent du tort. Et évidemment pour prendre note de ma décision d’arrêter et de faire quelque chose de différent. Pas eu besoin de re-consulter mes notes des derniers mois, je savais quoi faire:

  • arrêter de m’attarder sur mon inaction. C’est facile maintenant, beaucoup plus facile qu’il y a quelques années (où une telle inaction m’aurait frustré et paralysé pour le restant de la journée).

  • m’extérioriser: ok oui j’étais en sortie avec mon wingman, pour une fois un wingman avec qui je peux parler de toutes sortes de choses, pas seulement des femmes haha!. Chose intéressante, les premières fois que je l’ai rencontré cet effet d’extériorisation (en autres mots, au lieu de naviguer dans mes pensées je me mets plus bavard, et je fais conversation avec d’autres personnes) s’amenuise, vu que je le connais mieux. Alors j’ai foncé vers Chinatown et j’ai commencé à parler à quelqu’un, aléatoirement, puis dans une boutique chinoise j’ai parlé à une fille (juste une phrase, mais c’est important parce que ça me fait démarrer!)

  • continuer à faire des commentaires en passant, sur la rue, en me dirigeant vers une libraire…

J’étais donc prêt. Je suis plongé vers la grande librairie sur Oxford Street, et aussitôt en y entrant je remarque une asiatique HYAAAA! qui parcours les livres « recommandés ». La 2e chose que je vois c’est, juste en avant d’elle, un livre traitant de Russel Brand, et j’exécute un flottement rapide en me disant « HÉSITE PAS » – donc je n’ai pas attendu qu’elle me remarque, rien, j’ai ramassé le livre sur Russel Brand et je lui ai demandé s’il était populaire en Grande-Bretagne.

Contact visuel minable, tant pis, la conversation s’engage quand même. Elle parlait très bien l’anglais, et je lui demande d’où elle vient, combien de temps ça fait qu’elle est ici, et nous parlons un peu de Russel Brand et de certains gars que j’ai vus qui s’habillaient exactement comme lui (uhghhh!). J’hésite un peu, je deviens silencieux, elle a visiblement attendu que je reprenne la conversation mais je n’ai rien fait alors elle s’est excusée.

ALRIGHT!!! Premier flottement effectué, première vraie approche de la journée effectuée. Même pas une heure après avoir remarqué et décidé d’arrêter mes mauvaises habitudes.

J’ai ensuite continué à me promener dans la librairie, à l’affût de cibles potentielles. J’ai flotté autour d’une belle slovakienne aux cheveux noirs qui ressemblait un peu à
Christina Ricci, mais j’ai TROP hésité. Cela est arrivé 3 autres fois que j’hésite, et donc ma frustration grandissait.. Je n’ai pas analysé pourquoi j’hésitais, j’ai décidé plutôt de ne pas m’y attarder, de lancer quelques conneries à mon wingman, puis une fois calmé je lui dis d’approche cette même fille qui ressemblait à C. Ricci tandis que moi j’avais remarqué une belle asiatique dans la section des langues…

Évidemment, la slovakienne était LA cible parfaite cette journée-là, comme mon wingman a prouvé en l’approchant, persistant et allant boire un café avec elle (j’ignore la suite)…

J’ai approché l’asiatique, qui parcourait des livres pour apprendre le français.

Après avoir flotté un peu, je m’exclame soudainement, mais calmement, « il y en a tellement à choisir, on ne sait pas quel prendre! » Elle rit, me répond, et la conversation est entamée! Très vite elle me pose des questions, et nous parlons de langues, du Japon, etc. Tout semble bien aller, jusqu’à ce que son amie arrive, monotone et sans vie. Évidemment pas contente de cette situation… J’essaie un peu, mais sans grand effort, de l’impliquer dans la conversation, mais ça ne mène pas à grand chose, et je perd mon désir de continuer et de persister alors je les laisse aller.

Pas si grave, elles ne faisaient que passer par Londres durant un tour de l’Europe, et je ne me suis pas donné la peine de prendre des informations de contact (je veux arrêter de le faire, car mon but est de développer mes compétences, jusqu’à une séduction complète le même jour, sans passer par des rencards)
Et voilà! Même si les deux approches n’ont pas mené à grand chose, ce que je retiens surtout c’est que mon travail porte vraiment fruit, et que je suis aisément capable de me ressaisir et de me remettre à la bonne place, mentalement, et de surmonter mes hésitations beaucoup plus facilement que par le passé!
Et j’adore toujours les asiatiques HYAAAAA!!!

0 Comments

La frustration me motive…? Ne niez pas vos émotions!

Bon, ce qui suit n’est pas la crème de la crème en matière de drague, mais je m’en fous. Je n’écris pas ce blog afin de prétendre que je suis un maître de la séduction ou rien de tel, je suis un homme comme n’importe quel autre, pas un dieu ni quelqu’un qui vit une vie de rêve.

Voilà. Ça fait quelques semaines que je suis à peine sorti de chez moi, surtout parce que j’ai attrapé une vraiment mauvaise grippe qui m’a cloué au lit pendant une semaine et demi, et qui subsiste encore dans mes sinus depuis 2-3 semaines. Je croyais m’en être pas mal remis, alors je suis sorti hier. Mais la fièvre état revenue (ou bien mon jambon dans ma sandwich n’était plus frais&hellipWinking, sans compter la congestion de sinus qui me donne un peu de malaise dans l’autobus…

Alors après avoir acheté une bouteille d’eau, je me suis assis dans Leicester Square pour me reprendre un peu, quand une asiatique cute s’assois à côté de moi en poussant le journal qui y était et me regarde pendant un instant. Une invitation typique, il me semble.

J’hésite. Je m’en foutais un peu, j’avais la tête qui tournait. J’ai continué à boire mon eau, et puis éventuellement je me suis dit pourquoi pas, juste faire un peu de conversation elle semble vouloir parler. Elle prenait son temps à sortir des papiers et une plume de son sac, en regardant autour d’elle. Un signe typique qu’elle veut parler plutôt que travailler!

Elle remplissait une demande d’emploi chez Starbucks – hey, une bonne manière d’initier vu que j’ai travaillé dans un café pendant 9 mois l’an passé (mais pas Starbucks haha). J’ai continué à hésiter.

Juste au moment ou je me suis ressaisi, je remarque du coin de l’oeil un gars asiatique qui se dirige vers moi. Est-ce qu’il me regarde? Je le regarde dans les yeux jusqu’à ce qu’il baisse le regard, et je me rend compte alors que ce n’est pas moi qu’il regardait c’était la fille. Sa copine. Ils se parlent en chinois (mandarin ou cantonnais? Aucune idée) et ils s’en vont s’assoir quelque part d’autre ensemble.

Je m’en fous vraiment d’elle, mais faut dire que ce petit épisode m’a motivé. J’ai vraiment l’impression que la frustration me motive – la frustration qui vient de cette hésitation et de ne pas sauter sur les opportunités que je rencontre. Ça fait assez longtemps que je crois que c’est le cas, et chaque fois que quelque chose du genre arrive, ça le confirme.
Je veux bien croire que certains vont dire que c’est « négatif », que ce n’est pas sain.. Tant pis. Je m’en fous d’eux aussi. Si la frustration me motive, alors elle me motive! Et en fait, elle motive beaucoup de monde, non? Pourquoi voudrait-on apprendre à draguer, pourquoi voudrait-on s’exposer au rejet et au ridicule maintes fois, sinon par frustration (sexuelle, affective, etc)??? Je ne vois pas grand autre raison, à part un certain désir de validation (encore de la frustration de ne pas être admiré!). Alors positif ou négatif? Comme la rage, comme la tristesse, la frustration n’est ni l’un ni l’autre – c’est ce que l’on fait avec ces émotions qui détermine si c’est positif ou négatif.
Sinon, à quoi bon les émotions? Si nous les ressentons, c’est bien pour de bonnes raisons. Pourquoi les renier? Elles sont là, servons-nous en au mieux que nous le pouvons pour nous pousser dans la vie ou simplement passer des bons moments calmes! N’allons pas les renier, ce qui ne fait que nous réprimer encore plus, nous stresser, nous dissocier de soi-même – et en fin de compte, cela ne mène qu’à une dépression…
Ne niez pas vos émotions!

0 Comments

Je reste sans réaction.. je blâme ma grippe!

Bah vraiment, je m’en fous je ne suis même pas frustré, juste une petite histoire drôle. Ça fait un petit contre-point à mes aventures des dernières semaines lol.

J’étais dans une épicerie, avec ma grippe, à éternuer et renifler.. bah.. Pas dans le mood du tout pour les femmes, malgré mon érection monstre du matin que j’ai cachée à ma copine parce que je veux conserver mon énergie pour guérir.

Ouais, j’ai aucune idée si c’est vrai, et je m’en fous. Mon estomac tournait mal ce matin donc pas dans le mood pour le sexe non plus. Voilà mon autre excuse.

Alors en marchant parmis les rayons, je remarque une belle blonde. Corps bien modelé, beau visage, avec un bel agencement de taches de rousseurs. Je continue mon chemin je m’en fous. Hé regardez, le yougourt 2 paquets de 8 pour £3.50!
Rasputin dans mes écouteurs me dit de l’acheter ra ra rasputin, russia’s greatest love machine!

Puis avant de me diriger vers les caisses, je me souviens que parfois il y a des bonnes choses dans les congelés.. Je regarde, rien rien rien.. Jusqu’à la fin du rayon.. Je regarde aha le prochain rayon c’est les pizza! En tournant le coin, qui est là en train de regarder les aubaines? La blonde aux taches de rousseur bien agencées! On dirat qu’elle perd le souffle en me voyant, genre un AFC qui se trouve devant Jessica Alba.

Impassible, je continue mon chemin..
Scotty Doesn’t Know joue dans mes écouteurs, la musique est bonne, la pizza semble pas chère… Je m’arrête et je me mets à réfléchir fort, est-ce que j’ai besoin de pizza? Est-ce que ça rentre dans mon budget d’un gars sans emploi depuis 6 mois? Je réfléchis.. Et qui donc vient flotter autour de moi, très agitée, sinon Miss Taches de Rousseur Bien Agencées! Appelons la TRouBA tout court! Elle ouvre une porte du congélateur, puis une autre, me contourne et en ouvre deux autres… Ce petit jeu dure 30 secondes environ.

Est-ce que je peux me permettre d’acheter de la pizza? La question est toujours sans réponse.

Miss Trouba abandonne et quitte les congélateurs.



Un peu plus tard, sur mon chemin vers les caisses, elle me voit de loin, et je remarque encore la même réaction.

La morale de l’histoire? Vous l’avez deviné: je n’ai pas acheté de pizza!

0 Comments

Détours inattendus

Parfois il y a des détours inattendus qui surviennent, qui peuvent nous laisser étonné, surpris, et bouche-bée. Aujourd’hui un tel événement est arrivé.

Gestion de mes états d’esprit

Cette journée a commencé plus ou moins comme la dernière. Un peu d’hésitation, un peu de marche superflue. Je me ressaisis plus rapidement que la dernière fois, en décidant de retourner à la même librairie et de voir ce que je peux y trouver. Disons que je croyais au début que mon sex drive était bas aujourd’hui, mais la suite m’a prouvé le contraire…

Premier flottement non réussi

Cette fois, des couples seulement autour des livres de recette à bas prix. Tant pis. Je passe quelque temps près des livres de self-help, et je remarque une femme seule en train de feuilleter des livres de jardinage. Je me positionne à un certain angle afin de l’observer pendant quelques instants pour voir si elle me donne envie et voir ce qu’elle fait exactement. Bonne chose: son copain la rejoint quelques instants plus tard.

Je continue ma recherche tout en faisant semblant de feuilleter un livre sur les
Darwin Awards. Je remarque une femme qui me semble asiatique en train de fouiner dans les livres de « Anglais, langue seconde ». Elle tourne sa tête un peu et je remarque un beau visage asiatique. J’ai le flair pour les déceler à distance, HYA!

N’ayant aucun problème tant dans la langue française que la langue anglaise, je m’approche d’elle quand même dans la section d’apprentissage de la langue anglaise. Elle est grande, mince, et son visage est encore beau en l’observant du coin de l’oeil et en étant plus près. Mmmmm. Je remarque un livre « Comment éliminer votre accent » et décide de l’aborder en faisant un commentaire sur le fait que je trouve déplorable de vouloir éliminer son accent… Mais j’hésite.

Je me souviens maintenant qu’epitome m’a déjà mentionné, en m’observant, que parfois quand je flotte je deviens TROP absorbé dans le matériel et j’oublie le but lui-même, qui est seulement de prétendre que je suis là pour (livre, marchandise, etc) et pour attirer son attention. C’est exactement ce qui s’est passé ici – le livre était en fait très intéressant LOL. Je finis par m’éjecter à cause de l’hésitation extrême.

L’approche – HBAmbitieuse

Un peu déçu, et voyant beaucoup de couples, je continue à regarder la foule (c’est samedi après tout), mais je ne vois rien d’encourageant. Ni dans la section fiction… Je suis patient. Je suis un chasseur, un sniper, pas un clown ni un super-héros.
Ma patience porte fruit: je remarque une chinoise dans.. dans la section « do it yourself ». Je remarque de loin qu’elle a un gros panier rempli de livres à propos de la construction, des outils, des maisons. Ce n’est pas une femme typique. J’hésite. Je me retourne et regarde s’il y en a d’autres, mais je me dis « hey pourquoi je cherche, il y en a une juste là! ». Je reviens donc, je remarque un livre à propos des collections de pièces de monnaie mais je l’ignore (je me souviens de la situation précédente..)

Je m’approche d’elle. Je jette un coup d’oeil rapide sur son panier, ce qui confirme ce que j’ai vu de loin. Elle me jette un coup d’oeil, et je la « remarque » et lui dis « salut! » Elle sursaute un peu alors que je lui demande « tu comptes construire ta propre maison? » Elle s’excuse d’avoir sursauté car je l’ai surprise (visiblement faux, mais tant pis), puis nous nous mettons à nous parler.

Je ne sais pas si elle a lu des manuels de drague, mais ce qui suit m’étonne beaucoup.. Et la fin encore plus:

Drague mutuelle?

Elle s’introduit en premier puis me demande mon nom. Conversation normale, d’où viens-tu, que fais-tu ici, belle météo, etc. Elle semble ambitieuse, elle a toutes sortes de projets. Merveilleux. Et elle est belle! Je continue à lui parler en me tournant un peu vers elle et faisant du bon contact visuel.

Après un certain temps, elle sort de la section « do it yourself », et comme de rien, je la suis. Je ne la laisserai pas partir si facilement! J’allais lui suggérer d’aller s’asseoir quelque-part quand soudain..

« Tu viens prendre un café avec moi? »

C’est ELLE qui l’a suggéré, pas MOI!

Elle connaît la méthode Gunwitch, ou quoi? C’est le plan exact de la méthode!
Nous trouvons une table, mais sans chaise. En homme viril, je me mets à demander à des sets si leurs chaises sont libres, et je finis par en trouver une. Je me retourne, et elle aussi est en train d’en demander à d’autres personnes. MAIS QUI EST CETTE FEMME MERVEILLEUSE??? HYAAAA

Nous nous asseyons, nous allons à tour de rôle acheter notre café (chacun paie pour soi, aucune discussion là-dessus). Et nous parlons. De la Chine, du Canada, de la construction, du café, et je ne sais plus quoi d’autre.
Supposition du rapport acquise à 100%. Et puis je me décide à me concentrer un peu sur ma projection d’état sexuel. Ça ne marche pas trop bien au début alors je me reconcentre sur la conversation, avec l’intention d’essayer de ressentir un état plus sexuel un peu plus tard. Je la fixe plus dans les yeux et je ralentis mon discours un peu et je rabaisse le ton de ma voix. Au moins c’est un début. Et puis ensuite je prends contrôle de son esprit…

Figure d’autorité

Il s’avère qu’elle s’intéresse à la psychologie. Eh bien quelle coïncidence, moi aussi! Quoi, vous ne saviez pas? Que pensez vous que c’est, la séduction hihihihihi. Nous parlons de quelques concepts de base, et je décide de me placer comme une figure d’autorité dans son monde. Je commence par me mettre en accord sur quelques concepts de base, mais j’ai quelque chose en tête.. Nous parlons de Maslow, du langage corporel, du contact visuel, etc..

Et je lui lance ma bombe: je lui dis que tout ça, c’est du passé. C’est des années 70. Je commence à lui parler de neurologie, d’états d’esprit, de projection d’états d’esprit, que ces choses rassemblent encore plus d’infos que de se concentrer sur les petits détails de langage corporel.

Sans le vouloir, mais en le remarquant sur le fait, je lui lance un patron et elle se met à avoir le look DDB (Doggy-dinner bowl: un look où elle est totalement 100% absorbée par ce que je dis, fasciné, voire hypnotisée). En lui expliquant ces choses, je fixe mon regard dans le siens, j’ai une voix grave et masculine et relaxe, et je lui plante des suggestions du genre, « quand quelqu’un regarde l’autre dans les yeux, et se trouve absorbée par ce qu’il dit, et qu’elle commence à ressentir les mêmes émotions qu’il ressent »… et ainsi de suite. Je ne me souviens pas de grand chose de cette phase, car je m’hypnotisait moi-même haha.

Pendant ce temps, elle semblait vouloir consciemment contrôler son langage corporel, et se redressant, et en changeant ses expressions faciales. J’ignore pourquoi. Peut-être pour contrôler son propre état d’esprit. Qui sait? J’ai ignoré ce fait et j’ai continué à lui parler.

Maintenant, je ressentais vraiment fort mon état sexuel. J’étais prêt à persister et aller jusqu’au bout, aujourd’hui même.

Le revers, et l’événement inattendu (comme s’il n’y avait pas assez d’inattendus déjàWinking

Son copain se pointe. Un italien musclé, au gilet rose et au contact visuel minable. Gêné, en plus. Elle nous présente l’un à l’autre. Je reste impassible. Je me dis, c’est pas normal, je vais aller aussi loin que je le peux pour voir ce qui se passe.

Je rejoue les mêmes cartes avec lui. Questions de base, supposition du rapport, quelques sujets de conversation banale. Elle n’arrête pas de lui dire que je suis drôle et merveilleux. Wow. Elle n’arrête pas de dire qu’il faut qu’elle me voie encore. Lui il bafouille un peu, mais je finis par le mettre à l’aise aussi, et bientôt nous parlons entre homme tandis qu’elle s’éclipse pour répondre à un appel téléphonique (son autre copain?). Qui dit que Gunwitch n’enseigne pas à gérer des groupes, des prétendants, des copains? LOL. C’est tout simplement mieux quand ils ne sont pas là.

Alors bientôt, je me décide que c’est fini.. Ils se font des yeux entre couple, du genre « on reste ou on pars? » Je le remarque. Je leur annonce que je vais les laisser seul partager un (dernier?
) moment intime. Et là, le plus inattendu, elle me lance le script classique de Ross Jeffries (a-t-elle lu des manuels de drague?):

« Dis, je me suis bien amusée à te rencontrer, y a-t-il moyen que l’on puisse rester en contact et que l’on se rencontre à nouveau? »

Rappel:
SON COPAIN ÉTAIT JUSTE LÀ

Ne sachant trop que faire, je suggère que l’on s’échange nos adresses de courriel, ne voulant pas risquer de problèmes de téléphone (copain répondant au téléphone etc). Elle accepte avec joie, et je leur donne un bon au-revoir à tous les deux, avec du bon contact visuel pour ré-affirmer ma dominance comme manoeuvre de sortie (qui sait, aucune idée si c’est bien de le faire, mais ça me semblait être une bonne idée sur le moment).

Il n’y a maintenant que deux issues possibles, selon moi: soit elle est tellement allumée sexuellement qu’elle va avoir une session de sexe incroyable avec son copain ce soir et qu’elle m’oublie, soit je l’ai tellement séduite que notre prochaine rencontre va se terminer par une session de sexe incroyable entre elle et moi, en supposant que nous puissions trouver un moyen de contourner le plus gros problème de logistique: elle habite avec son copain, j’habite avec ma copine.

Est-ce que ock aurait trouvé son égal féminin?
À suivre…

0 Comments

4 approches utilisant le flottement

Motivations qui me poussent à écrire des rapports de la manière que je les écris

Bien que ce FR concerne 4 approches, il commence bien avant. Je crois personnellement que pour bien raconter un rapport de sortie (FR, tout court, pour tous ceux qui ne connaissent pas les acronymes anglophones comme « Field Report » ), il est bien d’inclure le contexte, les processus mentaux en cours, ainsi que les buts et les outils utilisés. Plus utile selon moi que d’inclure des longs passages de conversation, car le contenu lui-même de la conversation ne servira pas à grand chose (et franchement, c’est dynamique et fluide, non pas planifié en avance, et je ne me souviens pas de grand chose du côté verbal).

Non seulement cela pourrait aider quelqu’un à apprendre, non seulement cela aide à comprendre le rapport lui-même, mais je peux m’y référer plus tard afin de comprendre ce que je faisais lorsque je réussis bien. Et comme j’ai
mentionné quelques fois déjà, j’ai toujours eu de la difficulté à approcher, ce qui fait que pour moi ces progrès sont incroyables et je dois absolument me souvenir de ce que je faisais sur le terrain – encore une fois, une bonne raison pour laquelle j’apporte presque toujours un calepin avec moi. Et à défaut d’avoir ce calepin, j’ai toujours le « bloc notes » sur mon téléphone portable…

Contexte et événements qui ont précédé les approches

J’ai donc commencé l’après-midi avec assez de lenteur. J’entre dans la libraire et je tente un peu de flottement, mais ça n’a mené à rien. J’hésitais trop. J’en suis donc ressorti, en réfléchissant un peu à ce que je pourrais faire, et je me suis dit pourquoi ne pas me désensibiliser un peu ou me forcer à m’ouvrir (étant solo cette fois, mon état d’esprit était plus « intérieur »Winking. Je vais marcher sur la rue un peu et tenter de parler à des femmes, encore sans succès.

Ensuite, je me mets à tenter de les suivre jusqu’à ce qu’elles s’arrêtent, mais encore, trop d’hésitation (à Londres, il est très habituel de marcher sur de longues distances avant d’arriver à destination, ce n’est pas comme dans ma ville natale ou des villes plus petites). J’écris donc dans mon calepin « Arrête de les suivre, arrête d’essayer des cibles mouvantes, tu perds ton temps et tu le sais! » C’est le temps de me re-concentrer. Je décide de revenir vers la librairie, et en chemin je décide de m’ouvrir un peu. J’achète du thé vert, et avant de quitter la boutique je fais quelques commentaires à la caissière, puis je pars. En chemin, je fais quelques commentaires à des personnes, en obtenant des bonnes réactions (rires, réponses). Je me sens bien.

J’arrive à la libraire à nouveau, et je remarque plusieurs asiatiques. Excellent. Fort de ma bonne humeur et des bonnes réactions obtenues, je me mets à flotter autour d’une asiatique dans la section des livres de recettes, mais j’hésite. J’ai une phrase en tête, mais trop tard elle s’en va.

Le jour précédent, je me souviens, j’ai vu une femme super hot et sexy et belle. Ça faisait longtemps que j’avais eu une telle réaction. Mon coeur battait fort, ma respiration était difficile, et je tremblais! J’ai flotté autour d’elle, mais trop longtemps, puis elle a fini par quitter la libraire. J’ai écrit deux pages à propos d’elle dans mon calepin, afin de me souvenir de la frustration ET de l’état dans lequel j’étais, un état d’excitation totale. C’est une bonne chose quand même, car cela a signifié pour moi que mes blocages avaient complètement disparus!

Alors je me souviens de cet événement et je n’abandonne pas. Je flotte autour d’une autre femme, et encore j’hésite trop. Je commence à être frustré, mais je ne démords pas: au lieu de me laisser abattre par cette frustration, je l’utilise pour me propulser de l’avant. Enfin, je remarque une asiatique dans la section des langues étrangères. Moi qui veut apprendre le japonais, je trouve la situation parfaite. Je m’approche et je remarque qu’elle regarde des livres de japonais et de coréen! J’hésite un peu et puis….

Approches

  • Je flotte autour d’elle pendant quelques instants, mais elle ne me fait pas attention. Elle semble nerveuse, car elle bougeotte beaucoup, prend un livre et regarde quelques pages à une vitesse égalée seulement par Data, et puis le replace et en reprend un nouveau aussitôt.Pas grave. Je me dis intérieurement, plus ou moins: « ARGH! Ça fait 2 fois déjà que j’hésite, et puis il y avait celle d’hier qui était si hot.. Il FAUT que j’apprenne à approcher correctement, je m’en fous sur QUI, afin que j’hésite moins lorsqu’il y en a des très belle!!! ARGHHHHH! » Boom je me mets à lui parler (en lui demandant si elle lit si vite que ça, c’est inhumain!). Elle est très nerveuse quand même, et je m’en fous d’elle: trop jeune, boutons, etc. Puis son copain la rejoint, mais notre conversation était déjà finie à ce point.

  • Extase. Ma première approche du jour. Et dire que j’avais l’intention d’abandonner pour ce jour et de revenir chez moi après avoir écrit dans mon calepin que je devrais arrêter de me concentrer sur les cibles mouvantes. Je suis heureux d’avoir persisté. Je continue donc à observer la libraire et trouver des cibles adéquates.Je vois une asiatique grasse. Je me dis, pourquoi pas, je vais l’approcher pour faire plaisir à mon ami epitome qui adore les grosses asiatiques. Mais tandis que j’observe pour voir où elle va, je vois une asiatique bien plus belle (que voulez-vous, j’adore les asiatiques!). Je m’approche vers elle, puis je vois son copain. Je me retourne donc vers la grasse. En chemin par contre j’en croise une autre: devinez où? Les livres de recettes. C’est ma chance, le temps de me racheter pour les 2 hésitations plus tôt! Je flotte autour d’elle et je me mets à feuilleter quelques livres de recette. Toujours elle ne me regarde pas, tant pis je décide de foncer quand même: « tiens, est-ce que ça te donne faim toi aussi quand tu parcours ces livres? » Elle rit (encore comme dans mon dernier rapport, un rire de soumission face à ma volonté d’approche, plutôt qu’un rire dérisoire contre moi). Je ne persiste pas et elle s’en va.
    Mon coeur bat de joie! DEUX approches. Je décide de continuer, même s’il commence à se faire tard.

  • Je me dirige vers les rayons de livres de médecine et de « self-help », car l’asiatique grosse est en train de parcourir ces livres. Mais avant que je ne puisse l’approcher, une grande noire dans la trentaine se place entre nous. J’entends un enfant chanter « spider-pig, spider-pig! ». Je ris dans ma barbe, elle lève les yeux et je lui dis « C’est populaire cette chanson on dirait? C’est la 3e fois aujourd’hui que j’entends un enfant la chanter! » Elle rit (même manière que les fois précédentes), je fais un commentaire sur un livre, puis elle s’en va. Je n’ai pas persisté. La grosse asiatique est maintenant de l’autre côté des rayons, et je me prépare à marcher vers elle…

  • … Mais j’en remarque une bien plus belle, juste derrière moi. Elle ramasse un livre avec un titre compliqué. Je vois qu’elle est dans la section des livres de médecines, des examens d’infirmières et de docteur. Ahhh une étudiante. Je flotte autour d’elle. Aucun signe de sa part. J’attends quelques instants, puis je vois du coin de l’oeil qu’elle replace le livre sur le rayon.J’en profite en faisant semblait que cela m’a fait la remarquer, et je lui demande qu’est-ce que le titre veut dire (NCLEX-NR? quelque chose du genre). Nous nous mettons à parler, et cette fois, je persiste. Elle était belle à ce point. Nous nous posons quelques questions, puis nous nous mettons à parler de météo, de nos villes natales, du fait que je désire apprendre le japonais, et ainsi de suite. Conversation normale que l’on pourrait avoir entre deux amis, mais je peux voir l’effet que ma projection de mon état à l’aise (après avoir fait quelques approches j’étais vraiment à l’aise, belle voix grave, bon contact visuel, pas de tics nerveux que j’ai pu déceler, langage corporel confortable, etc). Nous continuons à parler, puis elle m’offre son numéro. Évidemment le prétexte pour elle était qu’elle pourrait m’introduire à ses amis japonais pour que je puisse pratiquer cette langue. Nous verrons bien Je préfère la rencontrer ELLE, mais je n’ai pas encore décidé si je vais l’appeler!


Conclusions

Tout ce que je peux dire, c’est que les missions de Gunwitch fonctionnent. Même si je n’avais pas vraiment remarqué les effets en faisant mes 30 approches précédentes, maintenant que je remarque, dans des situations plus contrôlées et plus calmes, les réactions de mes cibles (sourires, rires, bon contact visuel, flattées par mes approches), l’effet est fulgurant pour moi. Je suis à l’aise, je projette un bon contact visuel et un bon langage corporel relaxe (je travaillerais l’état sexuel lui-même plus tard), et les femmes que j’approchent aiment me parler!

J’en suis entièrement convaincu, maintenant: ces missions vont vraiment me permettre de m’améliorer; elles sont claires et elles permettent de pratiquer une chose à la fois jusqu’à ce que ce soit ancré en soi. Ainsi, je ne me perds pas dans des dédales obscurs d’un millier d’obstacles qui viendraient me bloquer (comme en boîte de nuit, par exemple). Je peux voir l’effet de ce que j’essaie et comparer pour voir si ça fait vraiment une différence (aucune des approches que j’ai faites sur la rue, sur des cibles mouvantes, n’était aussi forte que ces dernières approches sur des solitaires fixes dans la librairie!). Je suis étonné moi-même par mon progrès, que j’ai acquis non seulement grâce aux missions mais grâce au travail interne que je fais depuis le début de l’année. Merci à mon calepin, aussi, auquel je me réfère souvent afin de ne pas sombrer dans les mêmes pièges qu’avant!

Je suis aussi convaincu à 100% maintenant que cette manière de faire de la drague est beaucoup plus efficace que tout autre chose qui est enseignée. Pourquoi m’évertuer à approcher des cibles mouvantes, ou d’approcher dans des discothèques, ou d’approcher des groupes? J’ai mieux à faire! Je préfère minimiser les variables chaotiques le plus possible et d’influencer une femme, un-à-un, c’est bien plus amusant et bien plus plaisant! Je n’arrive pas à croire que personne d’autre n’enseigne ces choses. Je n’arrive pas à croire que certains débattent encore les mérites du Direct vs Indirect. Bah! Ce que je fais est chose totalement autre. Utiliser des bonnes logistiques avec des bons principes d’influence.

Je vois enfin un futur brilliant.. Je suis excité par ces progrès récents!

0 Comments

Solution possible au problème d’approche

Voilà, c’est la fin de mon gros hiatus. Je me sens bien et reposé, il fait beau et chaud (même à Londres) et il y a des belles filles partout! Le plus important quand même c’est que je suis motivé à nouveau. Je suppose que j’avais besoin d’une pause après tout, et qu’il ne me servait à rien de me pousser pour rien si je m’en foutais. Mais soudain il y a quelques jours, j’ai effacé ma partition Windows – donc plus de Civilization IV, plus de divertissement de ce côté.

Donc, je sors rencontrer mon nouveau wing, Ice Kool (je l’ai déjà mentionné
dans mon FR précédent), et après un petit peu de conversation nous nous mettons au travail. Moi, ayant connaissance de mes problèmes reliés à l’approche, je me mets au travail du côté mental pour les surmonter (j’y travaille, et je cherche vraiment à trouver ce qui se passe vraiment afin de régler le problème une fois pour toutes – pas seulement pour moi, mais pour tous ceux qui auraient des problèmes similaires).

Vu que les approches elles-mêmes n’étaient pas si spectaculaires, je vais seulement les survoler rapidement avant de parler à propos du petit graphique ci-dessous.

Les approches


  • Cloches d’église qui n’arrêtent pas de sonner. Je demande à une fille si elle sait pourquoi, elle dit qu’elle voyage et n’a aucune idée. Elle s’éjecte parce que j’hésite un peu trop avant de dire quoique ce soit de plus.

  • Une asiatique qui est penchée sur la balustrade en train de regarder un spectacle de l’Armée de Jésus. Je lui demande si elle en a déjà entendu parler, mais elle parle à peine anglais. Son copain ou son frère m’ignore même quand elle lui demande de traduire. Tant pis.

  • Un groupe de filles orientales, chacune avec une couronne de fleur. Je leur demande pourquoi elles portent ça, et nous parlons un peu du mariage qui s’en vient et où elles iront pour la lune de miel. Rien d’utile, un groupe, pas de mes affaires, elles sont trop distraites par toutes sortes de choses autour d’elles. Trop chaotiques. Je passe à autre chose.

  • Marié et divorcé: bon je n’aime pas ce genre de tactiques qui sortent de RSD et de Mystery, mais ça m’est juste passé par la tête comme ça. J’approche une fille qui distribue des pamphlets, je lui parle un peu puis je lui annonce que c’est fini entre nous, et Ice Kool aussitôt commence avec la routine du mariage. Bon une fois que nous sommes mariés il s’éloigne un peu et moi et la fille nous mettons à nous parler normalement. Ça allait bien jusqu’à ce que son amie/collègue nous rejoigne. Je m’en foutais quand même et je n’ai pas voulu aller plus loin. Mon but est d’apprendre à approcher.

  • Dans un parc, je marche et rejoins une femme qui semblait seule (mais qui était là avec son copain haha). Je lui demande « wow c’est assez calme ici non? ». Elle rit sans rien dire. Parfait. Soumission. Mais je ne continue pas car je remarque l’autre

  • Dans une libraire, une belle petite asiatique se trouve dans la section « self-help ». Je flotte près d’elle, puis je remarque qu’elle ramasse le livre « Women Who Think Too Much » (Ces femmes qui pensent trop). Je lui demande si elle est une femme qui pense trop, et si c’est pour ça que le livre a attiré son attention. Elle rit sans pouvoir se contrôler, moi je bloque un peu puis elle se sauve littéralement en quittant la libraire LOL.


Conclusion: Ça devient plus facile. En fait, à en juger par les réactions des deux dernières, ma projection de virilité et mon calme s’est beaucoup amélioré. Probablement car je me suis reposé et que je suis moins frustré qu’avant. Ce rire est un signe de soumission, ce n’est pas un rire dérisoire. Elles ne savent tout simplement pas comment réagir car effectivement ce genre d’approche calme et confiante arrive rarement (avis à tous ceux qui croient que le « game » est trop répandu ou que les femmes se font approcher tout le temps! FAUX! Notez que j’habites à Londres en Grande-Bretagne, une ville où il y a sans cesse des séminaires de séduction..)

Même si je n’ai persisté sur rien, au moins c’était du bon feedback pour moi. Ceci dit, voilà mes 30 approches de la
première mission flottante de La Voie de Gun terminées (je posterai les 24 autres approches ultérieurement).

Processus mentaux



Maintenant, quelle différence? J’ai pris beaucoup de notes depuis le début de l’année afin de mettre la lumière sur mes processus mentaux et d’élucider le mystère de mes difficultés face à l’approche. J’ai écrit des dizaines de pages en fait (en ayant sur mon un calepin presque à chaque fois que je sortais, je pouvais écrire sur le moment mes réflexions avant de les oublier – avant d’y réfléchir – ainsi je prenais en note mes vrais sentiments et non ce que je CROYAIS être mes sentiments). J’imagine que je peux aussi écrire, plus tard, plusieurs de ces réflexions qui m’ont aidé à découvrir plusieurs de mes problèmes qui faisaient en sorte que je me retenais plutôt que de m’épanouir.

Mais pour l’instant, ce que je retiens c’est que malgré avoir éclairé ces divers problèmes, malgré en avoir surmonté plusieurs, j’avais encore de la difficulté. Jusqu’à ce qu’en revoyant plusieurs de mes notes, plusieurs de mes propres field reports et autres messages sur divers forums, un thème central en est ressorti:



Petit graphique simple qui en dit long. Il y a toujours ce point, ce moment précis où l’on décide soit d’approcher, soit de ne pas approcher. Et ça arrive en un clin d’oeil, et souvent on ne s’en rend même pas compte. Voilà pourquoi je tenais un journal. Je voulais devenir introspectif (sans devenir un reclus) afin de découvrir pourquoi parfois j’approche sans problème (revoyez HB Programmer) et pourquoi parfois aussi fort que je ne le désire, je ne bouge pas.

Car voilà, quelque part au fond de moi à un certain moment, je décide de ne pas le faire à cause de _________ (insérez n’importe quelle excuse stupide ici). C’est simple à ce point, mais c’est quelque chose de
fort! Ce moment précis pourrait même être avant même que je ne sorte de chez moi (comme quand j’essayais d’aller draguer alors que ça ne me tentait pas du tout; consciemment je croyais le vouloir, alors qu’au fond de moi je préférais faire autre chose et je n’étais pas motivéWinking, ou bien ça pourrait être lorsque j’étais juste en avant d’elle que je décidais soudainement « tant pis, ça ne vaut pas la peine » ou bien « ahh elle m’a vu je ne peux plus l’approcher! » (oui, stupide haha!).

Le déclic


Donc, une fois ceci découvert, il ne me restait simplement qu’à « intercepter » ce moment et, en utilisant ma volonté et ma motivation ( »elle est hot! » ou bien « je vais le faire même si c’est pas parfait car ça m’enseigne quelque chose » – encore pas des pensées concrètes, mais des émotions ou impressions qui se font en un clin d’oeil) et de me fixer sur le OUI. Et puis pour clouer le tout, agir rapidement avant que je ne puisse changer d’idée!

Ce fut donc le déclic qui m’a permis d’approcher à chaque fois que je l’ai fait. Ne reste que je n’ai pas encore réussi à « intercepter » cette décision de manière consistante. Je m’imagine encore que la volonté est la seule manière d’y arriver. Et aussitôt que je fais des progrès la-dessus, ce sera écrit ici bien entendu!

N’hésitez pas à commentez sur cette « méthode », avec des suggestions ou des questions.

0 Comments

Mon point fort en séduction

Le setting: Oxford Circus, l’une des intersections les plus achalandées en Europe, sinon dans le monde entier.

Les participants: des milliers de Londoniens et touristes anonymes; dont 2 coréennes jolies, Ice Kool (wing) et ockwick (moi-même).

La situation: 2 coréennes en train d’essayer de se retrouver sur une carte de Londres, Ockwick en train de se moucher parce qu’il a une sinusite mais a décidé de sortir quand même pour profiter d’un samedi ensoleillé et se retrouver à nouveau sur le terrain après un hiatus.

L’abordage: Ice Kool s’éloigne un peu de moi et leur demande ce qu’elles recherchent. Elles parlent peu anglais. Vu qu’il s’y connaît mieux en tactiques de groupes que moi, il sait ce qu’il fait. Je finis de me moucher et j’interviens, en demandant à K de me montrer sa carte. En faisant cela, Ice se déplace de l’autre côté et se met à parler à l’autre coréenne. Le groupe est donc divisé en deux. Diviser et conquérir j’imagine Happy

J’aide la coréenne à se repérer sur la carte, puis j’entends Ice mentionner que les deux s’en vont à Paris le lendemain, alors je parle à ma cible de Paris, et je lui parle de bons endroits à visiter et où manger à bon prix. On parle un peu de Londres, ce sa ville natale en Corée, de ci et de ça.

Là ou j’excelle, en séduction: certains appellent ça « dominer le cadre », d’autres « la faire entrer dans son monde », « l’absorber », ou je ne sais quoi d’autre. C’est ce que je fais de mieux. Ça vient peut-être de mes années d’expérience en tant que Maître de Jeu, où c’est exactement ce qu’il faut faire (et je suis franchement le meilleur MJ au monde, c’est ce que je crois, c’est ce que ceux qui jouent avec moi me disent, donc ça doit être vrai!). Bientôt, la foule a disparu. Son amie a disparu. Mon wing a disparu. L’accent coréen de ma cible a disparu. Nous nous parlons, comme des vieux amis.

C’est un feeling incroyable, elle était tellement absorbée dans cette conversation que je crois qu’
elle aussi a oublié l’existence de toutes ces choses… Jusqu’à ce qu’Ice Kool m’interrompte pour me dire que ça ne va pas trop bien, et qu’il doit entrer. Tant pis, je l’ignore quelques minutes (trop absorbéWinking, puis enfin je décide de mener les 2 filles à leur arrêt d’autobus, tout en continuant à parler. Ice et moi en chemin nous nous mettons un peu à l’écart pour que je lui demande exactement comment ça va avec sa cible et ce qu’il a l’intention de faire. À l’arrêt d’autobus, il parle avec sa cible et je fais signe à K, ma cible, de venir voir le plan de l’arrêt d’autobus avec moi. Elle vient volontiers et m’agrippe un peu le bras. Nous marchons ensuite vers le prochain arrêt.

Ice semble de plus en plus soustrait du groupe, annonce à nouveau qu’il doit partir (c’était vrai aussi lol). Pendant ce temps, K prend sa caméra et propose de se faire prendre en photo ensemble. Je lui dis « parfait, tu vas pouvoir dire à tes amis que t’as rencontré un bel Européen à Londres! (et je chuchote) ne leur dis pas que je suis canadien, en fait ». Nous parlons un peu, du Canada ensuite, tandis que je me fais prendre en photo ENCORE, cette fois avec K ET avec son amie. mmm je veux avoir cette photo (pourquoi je n’ai pas pensé à me servir de mon téléphone, qui a un bel appareil numérique? LOL).

Ensuite, eh bien je m’en foutais vraiment, surtout étant donné qu’elles repartent pour la Corée après leur voyage en France, mais je décide quand même de prendre l’email de K « afin que l’on reste en contacte, et que tu puisses me faire visiter la Corée un jour comme moi je t’ai fait visité Londres et Paris! ». Adresses échangés (ainsi que son site web), puis on parle de blabla jusqu’à ce que leur bus arrive.

L’après: ensuite Ice Kool est reparti chez lui, et moi je me suis soudainement rendu compte que j’aurais dû rester avec les deux filles LOL. Les deux semblaient bien intéressées (que voulez-vous, les asiatiques m’adorent et moi je les adore!), surtout K. J’aurais pu au moins pousser les choses plus loin. Quoique… avec ma sinusite, ça n’aurait probablement pas mené à grand chose, je ne vous décrirai pas ce qui s’est passé ensuite lorsque j’ai enfin trouvé des mouchoirs…

En bref: bien que j’aie encore de la difficulté à aborder, au moins dans l’étape qui suit – rapport + un peu de domination du cadre + relaxation avec la cible, j’y suis toujours aussi fort qu’avant, sinon plus fort grâce à beaucoup de pratique. Parfait.

Les aventures continuent!

0 Comments

Dominance initiale, mauvais suivi

Alors voilà, c’est le printemps enfin, je me démerde lentement d’un gros paquet de bagages mentaux qui m’affectent depuis longtemps. Et ça semble porter fruit. Voici donc une belle petite histoire d’un dimanche d’Avril..

Tout a commencé après une visite à l’Apple Store et à un resto de sushi pour me donner une bonne énergie, alors que je lisais un message sur mon téléphone, à l’extérieur du resto. Évidemment il pleuvait (Londres), et je me couvrais avec mon parapluie.

En lisant mon message, je remarques 3 belles paires de jambes marcher près de moi.

3 belles paires de jambes chinoises! Elles s’arrêtent, semblent confuses un peu, et alors que je jette un regard dans leur direction l’une d’elle me demande en mauvais Anglais où est Chinatown.

Un tel événement marque le début d’une belle journée.. 3 belles chinoises qui m’approchent, moi! J’essaie de leur expliquer le chemin, mais je ne réussis pas à bien me faire comprendre (plutôt intentionnel), alors je leur offre de leur montrer le chemin vu que je me dirigeais dans cette direction (plus ou moins). Elles acceptent.
Me voilà donc accompagné par 3 belles chinoises, dans la pluie, et je suis le seul avec un parapluie. Curieusement 2 des 3 filles restent un peu en arrière, tandis que la plus grande (et celle qui m’a parlé en premier) me rejoint sous le parapluie. Sur le moment je n’ai pas vraiment porté attention à ce détail, mais elle essayait sûrement de me draguer (ou ça aurait été une bonne supposition à faire, et agir comme si c’était le cas). Je fais un peu de conversation, elle est très ouverte, mais vu que je n’ai pas remarqué sur le moment qu’est-ce qui se passait, je les laisse partir vers Chinatown et moi je me dirige vers un musée afin de rencontrer 2 membres du lair de Londres (LSS).

Les choses commencent lentement, car la pluie a découragé beaucoup à sortir, mais le temps s’éclaircit graduellement et de plus en plus de gens sortent pour se balader ou pour magasiner. Parfait. Tandis que ces 2 autres verseurs mangent un petit repas chaud, je remarque une asiatique qui attends patiemment en face d’American Apparel.

Je ferme les yeux un instant, puis je m’approche d’elle. Ça fait 2 semaines que je n’ai pas approché, et avant celle-là ça fait environ 5 mois que je n’ai pas approché. Je suis rouillé. Tout mon corps veut s’envoler et aller le plus loin possible de cette situation, mais je dis NON! Je suis frustré, et je me sers de cette frustration pour me motiver dans la bonne direction plutôt que pour me descendre et me détruire.

Je reste. Je commence à me sentir idiot à rester planté là à regarder le nom du magasin, donc encore je me dis qu’il vaut mieux lui parler en fin de compte.. Ce que je fais! Je lui demande si le magasin est là depuis longtemps, etc. Un peu de conversation. Thaï. Mais ça ne mène pas à grand chose parce que je ne fais pas trop l’effort, donc je m’en vais. Peu de temps après je vois que son copain la rejoint, il était en train d’acheter quelque chose dans AA…

Pas de problème. Je suis vraiment content. Il pleut encore, le temps passe, alors on se réfugie dans une section du marché qui est couverte et maintenant remplie de monde. Je perds de vue les 2 autres verseurs, mais je continue seul. Je parle à quelques personnes qui travaillent dans le marché, je garde mon énergie haute tout en ignorant quelconque monologue interne.

Remarquez que je suis en train de découvrir comment me débloquer mentalement (au-delà de simple anxiété face à l’approche), et que j’y travaille depuis quelque temps afin de régler le problème une fois pour toute. Jusqu’à date les choses avances bien, et je vais en parler d’ici quelques semaines une fois que j’aurais mieux synthétisé.

Alors soudainement je vois les 2 verseurs du LSS, mais je les ignore car je vois derrière eux une autre asiatique qui (comme font les asiatiques haha) prend une vidéo du marché. Ça s’adonne qu’elle pointe sa caméra vers moi quelques moments, alors j’en profite je me plante en avant d’elle et je lui dis « tu m’as pris en vidéo, ça va te coûter £20! »

Elle ne comprend pas, elle recule un peu car mon approche l’a probablement surprise lol. Tant pis, je m’en fous je continue à lui parler. Je lui demande d’où elle vient (Nagoya, au Japon), je parle un peu japonais (quelques mots vraiment, mais ça suffit à faire une impression), et je me mets à relaxer et nous nous mettons à converser. 
Peu après je la déplace, en premier vers un endroit où il y a habituellement plusieurs divertisseurs (qui n’y sont pas, à cause de la pluie), puis ensuite vers un café afin de boire du café. Elle refuse de boire (je comprends, elle est touriste et veut sauver son argent) mais elle m’accompagne quand même.

Malgré le fait que je me suis brièvement souvenu de la Méthode Verbale de MGW, ça n’a pas trop collé (pour le moment) et je reste un peu pris dans un mode questions/réponses. C’est quand même une conversation à deux voies, elle y participe autant que moi. Nous parlons du Japon, de l’Italie, de Londres, de café, de téléphones portables. Pas si pire, mais évidemment je peux travailler (plus tard, avec d’autres personnes bien sûr!) sur ma supposition de rapport

Soudainement après peut-être une demi-heure, elle m’annonce qu’elle doit partir (c’était sa dernière journée à Londres, et elle voulait aller manger au Kentucky Fried Chicken). Je reste calme, on s’échange nos adresses d’email et je continue la conversation. Elle finit par me donner 2 petits cadeaux du Japon (j’adore les japonaises!), alors je l’appelle HBGiftGiver (donneuse de cadeaux) haha.

Nous quittons le café (il fait soleil maintenant), et je commence à la diriger vers le KFC le plus proche, je lui dit qu’il y en a un très près. Elle refuse, elle dit qu’elle va aller à un autre, SEULE. Beaucoup d’emphase sur SEULE. Tant pis. Je décide maintenant que j’ai des meilleures choses à faire (genre continuer à travailler sur mes approches lol) que de persister, et je la laisse partir.

Un bon début, mal suivi, mais je travaille sur une chose à la fois 
Happy Et puis hey, j’ai eu 2 cadeaux du Japon! Pas si pire pour ma 3e approche depuis 5 mois.

0 Comments

Le truc $$

La semaine passée, étant donné mon succès avec les petites volontés me permettant enfin d’outre-passer mes blocages et de ressentir de l’anxiété face aux approches, je me suis décidé a essayer un vieux truc qui n’a jamais fonctionné pour moi. Et cette fois, ça a fonctionné!

Cette fois, j’ai donné à mon wingman une somme de £100, en lui disant de m’en redonner £10 pour chaque approche simple que je fais. Mon but était simplement d’approcher des filles en leur demandant leur numéro de téléphone. Rien de plus. Aucune conversation, juste l’approche.

Après environ 2 heures sans succès (quoique intérieurement je ressentais de plus en plus de nervosité, ce qui est une bonne chose!), je devenais de plus en plus frustré (encore, bonne chose!) car après tout, il ne me restait que 2 heures avant le retour à la maison… Cette frustration m’a donc poussé à commencer à approcher!
Merveille de merveilles. En moins de 2 heures j’ai fait 10 approches – un simple « Je n’ai pas grand temps, mais donne-moi ton # pour que je puisse t’appeler plus tard ».

Un genre d’opener que je n’ai jamais utilisé avant. C’est rafraichissant (non ce n’est pas du Direct Game, seulement un exercice pour m’habituer à approcher sans anxiété – ce qui n’est pas encore accompli – et sans tourner en rond, avec des approches pour demander son chemin ou quoique ce soit comme ça).

Donc mes blocages deviennent de plus en plus faibles, bien qu’ils soient encore présents.

Chose mystérieuse et inattendue: aucune des 10 filles que j’ai approchées ne m’ont donné leur numéro! Ce n’était pas le but, bien sûr, seulement un détail auquel je ne m’attendais pas. Peut-être trop de nervosité, ou trop prudent sur l’approche, ou je ne sais quoi. Mais bon, pas un gros problème. J’ai encore 20 autres approches de ce type à exécuter, je vais certainement m’améliorer.

0 Comments

Petites volontés vs blocage

Salut les gars,

Voici une petite sortie d’hier après-midi. Il y a plusieurs mois que je suis dans une relation, et donc je suis assez rouillé. Mais bon, elle est très bonne fille, japonaise (J’ADORE!!!!!!!!), et prends soin de moi (awwwww).

Enfin, rouillé, sans emplois, je sors presque chaque jour depuis 2 semaines pour me remettre en forme. Au début, je rencontre mon vieil ennemi, le BLOCAGE.
Mais c’est quoi au juste, le blocage?

Le blocage est très très très subtil. La plupart du temps, quelqu’un affecté par le blocage ne s’en rend même pas compte. En bref, il sort de chez lui, préparé à rencontrer des filles, préparé à sarger! Puis il en voit, le temps passe, et il revient chez lui, n’ayant rien accomplit. Et ce n’est pas tout… Il ne se souvient même pas pourquoi – il n’a aucun souvenir de ces émotions ou de son monologue interne lorsqu’il voyait des filles qu’il voulait approcher.. Un blocage mental!

Il y a trop de causes pour ce genre de blocage. À la base, ce qui se passe, c’est que je bloque moi-même, sans le savoir, mon désir et mes émotions, parce que par le passé j’ai eu beaucoup de difficulté à approcher. En fait, à cause que la frustration de ne pas approcher est trop grande, c’est presque comme si je prenais inconsciemment la décision de ne pas approcher!

Donc, décision de ne pas approcher -> désirs et émotions à propos des approches bloqués -> aucune frustration!

Ouf, comment démêler?

Relaxation, premièrement. Au moins, j’ai très peu de problèmes ici. Mais je dois aller au-delà. Relaxer mon corps et mon esprit, oui, et aussi, me rappeler que je ne suis pas pressé. Mon but est la maîtrise, pas de gagner à chaque fois. Comme des sportifs, ils ne réussissent pas chaque coup… Michael Jordan, Tiger Woods, sont devenus meilleur en pratiquant leurs coups, et non en essayant de gagner à chaque fois.

Alors mon but n’est pas, pour le moment, de réussir à coucher avec une fille, ni même d’avoir une conversation. Simplement me réhabituer à approcher, et même aller plus loin, m’habituer à approcher automatiquement, sans hésitation. Relaxe, ockwick!

Alors voilà. Je sors. Je vois des filles, et je relaxe mon corps et mon esprit. Je laisse mon désir sexuel se manifester en moi, je ne le réprime pas comme je faisais toujours étant adolescent (ça, c’est tout une autre histoire!). Parfois je marmonne même « oh oui » « oh yeah elle est HOT! ». Je m’en fous si quelqu’un m’entends. _JE_ suis la star de ma vie, ils/elles ne sont que des figurants. De toute manière, ils/elles sont trop gênés par leur propre conditionnement social pour me dire de me taire ou me donner des regards – je retourne calmement leur regards et ils se soumettent à ma volonté.

Alors voilà, je ressens mes désirs. Parfait. J’ai appris au cours des dernières années à vraiment écouter mon corps, dans toutes sortes de domaines – parfois j’arrive à prédire avant même d’avoir des symptômes, que j’ai une grippe ou une bronchite. Ici c’est plus complexe… Toute notre vie, nous sommes bombardés d’images de ce qui est considéré attrayant, une femme désirable.. Mais chaque personne a ses propres désirs. Je réagis plus envers certaines filles qu’envers d’autres, et je m’en fous de ce qu’Hollywood me dit que je devrait trouver désirable.

Pour moi, c’est lest asiatiques. Et parfois les européennes de l’Est.. Chanceux que je suis, à Londres c’est bourré de ces deux types
Winking

Ou en étais-je? Ah oui, voilà. Je ressens mes désirs, et il y a des tas de filles que je trouve attirantes. Maintenant, il est temps d’approcher!

oops! Encore trop rouillé, j’hésite, j’hésite, je tourne en rond, les heures passent, et rien. Alors je me souviens de l’idée des « small wills » ou petites volontés. C’est tout simplement l’idée que parfois, avoir assez de volonté pour accomplir une tâche est très difficile, alors il est mieux de briser cette tâche en sous-tâches, et d’appliquer sa volonté sur chaque tâche, une à la fois.

Par exemple: « approcher cette fille et lui dire bonjour, je n’ai pas grand temps, donne-moi ton numéro et on se parle plus tard! » Une approche simple, pour m’habituer tout simplement à le faire sans hésitation. Je m’en fous si ça fonctionne ou pas, si son numéro est vrai ou non, le but est tout simplement d’approcher.

Par contre, la tâche s’avère trop difficile, alors je la brise en sous-tâches:

  1. « ah, en voilà une bonne. Ok relaxe, vide tes pensées »

  2. « garde ton focus sur elle, et fais un pas vers elle »

  3. « ok, un autre pas, et un autre, et un autre. allez, continue! »

  4. « approche-toi d’elle »

  5. « regarde-là et dis « hi! »  »

  6. « elle répond, parfait, maintenant demande lui son numéro »


Donc, je commence. Au début, même le #1 est difficile! Heureusement, je pratique le yoga depuis que j’ai 12 ans, alors je me souviens de diverses techniques pour calmer mon esprit et le vider. Ça fonctionne. À ce point-ci, le blocage était presque revenu, je ne ressentais plus rien. Mes émotions, mes désirs reviennent, et je continue à exercer ma volonté.

#2 est très aisé pour moi. Je fais un pas. ooooooh! Je ressens de la trépidation! PARFAIT!!! Ici je m’interrompt, car je suis trop heureux d’avoir ressenti un peu d’anxiété, chose rare pour quelqu’un qui a souffert de beaucoup de blocage.

Alors je continue.. 2… 3… je fais des pas, je change ma trajectoire de marche lorsque les filles se déplacent, je fais du contact visuel, et finalement après 1-2 heures j’arrive jusqu’au #5! Mes premiers « hi! » sont faibles et inaudibles, mais je persiste. À chaque fois, ça devient de plus en plus facile..

Et puis finalement, dans une épicerie, je vois une belle japonaise, je m’approche d’elle, elle me jette un coup d’oeil rapide et je comence à parler avec elle. Elle s’éloigne de moi avant même que je finisse ma première phrase hahahaha! VICTOIRE!!!!

Je continuerai à exercer ma volonté durant les prochains jours. Chaque tâche devrait devenir de plus en plus facile à chaque fois, et bientôt l’approche sera facile! Et ce post était beaucoup plus long que j’avais prévu!

0 Comments

Dépucelé par une chinoise

Comment j’ai perdu ma virginité

Voici donc l’histoire, ça fait longtemps que je songe à la poster et cette fois je vais le faire! Ça s’est passé en 2005, il y a près de 3 ans. Un point tournant dans mon histoire!

Tout a commencé dans les environs de Pâques, alors que je sortais dans une boîte de nuit très populaire les dimanches soirs. Musique des années 80, gros écran qui joue les Simpsons ou des films classiques, gros dancefloor, etc. Mon ami et moi nous étions sur le 2e dancefloor, le « stage » où joue généralement les bands qui passent dans ce club. En dansant, j’essayais de l’aider à se détendre un peu car il était trop tendu et gêné.

Pendant ce temps, je remarques qu’une asiatique me donne des regards, une fois, deux fois, ça y est arrête d’hésiter et vas-y! J’y vais. Elle semblait avoir pris la même décision en même temps car elle est venue vers moi et m’a demandé « tu n’as pas chaud, là? » (en anglais « aren’t you hot? » vu que j’avais encore mon sweater et que je dansais et suait.) J’interprète comme si elle me disait que je suis sexy, alors je lui réponds « oui je suis chaud! » et je la prends et je me mets à danser avec elle comme un fou, elle adore, j’adore, mon érection adore et je tire un peu trop tôt, mais pas de problème LOL. J’ ai adoré.

Bien sûr, comme il arrive souvent dans les clubs, ses amies sont venues voir ce qui se passait, mais n’ont pas trop interféré.. Je prends son # tout de suite juste en cas. Heureusement, car peu de temps après elle retourne à ses amies et je la perd dans la foule (ça s’adonne plus tard que c’était l’anniversaire d’une amie ce soir-là, et que son amie n’avait jamais baisé d’homme Indien et donc elle est allée aider son amie). Mes tentatives au téléphone plus tard ont aboutit à rien, vu que nos horaires étaient vraiment incompatibles et qu’elle était inflexible. Tant pis pour elle..

Bref, pendant ce temps j’ai commencé à travailler à mon nouvel emploi, j’ai célébré mon anniversaire, puis j’ai rencontré une autre chinoise dans une autre boîte de nuit. Celle-là ELLE recherchait un homme cette soirée (et certains disent qu’une femme de chine est impossible à séduire et ne veut que l’argent? Sottises). Aussitôt que ses amies m’ont vue, elles sont disparues après l’avoir poussée vers moi.

Mon opener juste avant ça? « HEYYY!!!!!!!!! HOW ARE YOU!!!!! » avec un gros sourire aussitôt que je l’ai vue. On danse un peu, je prends son numéro, ses amies lui annoncent qu’elles ont un « couvre-feu » et rentrent chez elles, la laissant seule avec moi.

Ouep!!! Jackpot, je me dis. Mais encore inexpérimenté, je m’attarde, j’hésite, on sort de la discothèque et on parle et marche un peu, puis je la reconduis chez elle (après quelques vaines tentatives pour la ramener chez moi « pour jouer du piano »Winking. Je fixe un rendez-vous pour le milieux de la semaine, et elle accepte.

Docile, quelques jours plus tard elle répond à l’appel, je la rencontre chez elle et je la ramène chez moi. Ouep, premier rendez-vous: chez moi!

On joue du piano, on joue aux échecs, on parle, finalement je l’amène sur mon sofa et on se met à s’embrasser mmmm les choses vont bien. Encore inexpérimenté, je ne persiste pas jusqu’au bout. Je lui massais les seins et on s’embrassait. Nous fixons un autre rendez-vous quelques jours plus tard..

Pendant ce temps, à mon travail, une nouvelle fille commence à travailler. Whoaaaaaaaaaa. Le genre de fille qui me donne tout de suite une réaction intense quand je la vois (oui, une autre chinoise haha), et je pouvais voir qu’elle réagissait de la sorte aussi en me voyant.

Grande, mince, beau visage, riait à tout ce que je dis (par soumission plus que par sens d’humour — parfait), et un peu timide… Aiiieeeeee. Mon ami qui travaillait aussi à cet endroit travaillait déjà sur une Pinay (Filipinoise), merde il est une machine ce gars là. Alors je lui annonce que je veux cette nouvelle, et il me dit (grande sagesse) prends-la avant que quelqu’un d’autre le fasse!

Pas encore trop sûr comment procéder, je prends son MSN (MSN étant permis au travail) et on se parle sur MSN en travaillant. Certainement son intérêt y était, car étant timide elle pouvait me parler plus librement, et elle le faisait. Elle semblait vraiment intéressée.

Mais je continues quand même avec la chinoise #2, celle de la discothèque.. Je la rencontre encore. Encore, bonne session passionnée d’embrassements et de massages, mais rien de plus. Elle couche chez moi et je tente sans cesse de progresser plus loin (je n’ai presque pas dormi), mais ça n’arrive nulle part. Elle me révèle enfin qu’elle est pucelle, et moi je lui dis que je le suis aussi. Elle me dit qu’elle veut être ma copine et qu’elle VEUT perdre sa virginité. Tant mieux! Alors je lui demande comment elle saura qu’elle est prête, mais elle n’est pas certaine.

Je continue quand même à progresser, ma main rencontre son clitoris.. AIIEE! Elle crie, douleur. Là j’ai déjà joué avec le vagin d’autres femmes avant celle-là (2 autres, en fait, ma première expérience lors du nouvel an 2004, mon wing et moi avons ramené une fille chez elle et fait un genre de threesome, quoique j’ai perdu mon érection et donc jamais pénétré. Une autre fois avec une européenne, encore même chose petit problème d’érection et puis elle a paniqué et ça n’a jamais progressé plus loin), alors je sais assez bien OÙ aller, donc je ne suis pas trop certain pourquoi c’était douloureux.

J’arrête un peu et je décide d’essayer une autre fois.

La 3e fois arrive. Même scénario, on s’amuse bien (vraiment compatibles, nos personnalités!), et puis dans le lit encore, je recommence à progresser, jusqu’à ce qu’elle m’arrête, me repousse et me dise « I don’t think so!! » (n’y pense pas!).
ARGH!

Je m’endors. Le lendemain je la reconduis à l’arrêt d’autobus (plutôt que chez elle), et mentalement je prends la décision de ne plus jamais la revoir. Quelques jours passent, je ne l’appellent pas, tandis que je me demande quelle devrait être la prochaine étape.. Il y a cette fille au bureau, mais comment la ramener quelque part EN DEHORS du bureau? Elle est gênée, je ne pouvais pas juste lui demander en avant de tout le monde, et puis par MSN c’est idiot..

Mais une chose à la fois. Chinoise #2 me rappelle, et je ne réponds pas. Je la rappelle un peu plus tard et je lui dis que c’est finit, nous ne sommes pas compatibles. Un peu de remords, mais il disparaît quand je repense à son manque de respect envers moi « n’y pense même pas! ». Mon désir pour perdre ma virginité était beaucoup plus grand, et c’était donc vrai que nous n’étions pas compatibles!

Cette même journée (un vendredi de mai, je crois), la chance me sourit.

Avant de quitter le travail, je décide tant pis, je demande à Chinoise #3 de me rencontrer cette fin de semaine. Mais elle avait déjà quitté le bureau!

Je quitte moi aussi, je monte dans ma voiture, je me mets à conduire… Et qui vois-je en train de marcher vers l’arrêt d’autobus? CHINOISE #3!!!!!! Mon coeur battait sûrement, mais je l’ignore. J’approche ma voiture d’elle, je baisse la fenêtre comme dans les vieux films des années 60 et je lui demande « je peux te reconduire quelque part? »

Le genre de méthode à ne pas employer avec une inconnue hahaha. Mais elle a accepté, et je la reconduis au centre commercial.

Enfin nous avons la chance de parler normalement, et je l’invite à sortir ce weekend, elle me donne son numéro.

Je l’appelle samedi. Elle accepte de venir avec moi et mes amis, et elle me dit aussi qu’elle n’a jamais sorti en boîte de nuit (ça semble assez typique des chinoises, les parents les protègent beaucoup et leur empêchent de sortir – raison pourquoi il y en a tant qui viennent dans les pays occidentaux&hellipWinking

PREMIÈRE SORTIE:



Boîte de nuit, avec 2 de mes wingmen. Je la ramasse à un arrêt d’autobus et on s’en va à la boîte, elle rencontre mes amis mais reste proche de moi. On parle un peu, je lui parle d’un rêve intense que j’avais déjà eu, puis je m’excuse je vais aux toilettes.
Selon mes amis, elles s’est mise à paniquer quand les employés de la boîte ont annoncé qu’ils fermaient le patio extérieur et que tout le monde devait se déplacer.. Elle s’est mise à me rechercher.

Tant mieux elle m’a trouvée à la sortie des toilettes. On danse, on parle, elle ignore beaucoup mes amis. Peu de temps après je décide de m’en aller, et je lui dis que je vais la reconduire chez elle. Dans l’auto, on se tient la main, mais je n’ai pas progressé plus puisque j’étais trop concentré à retrouver la route pour la ramener chez elle (elle ne connaissait pas le chemin!! Et il n’y avait plus d’autobus à cette heure).

Haha finalement je retrouve sa maison, petits bisous sur la joue et au-revoir.

DEUXIÈME SORTIE:


Je l’appelle encore et je propose une sortie au centre commercial, au milieu de la semaine. On se rencontre, on se tient encore la main, et je lui fais visiter un petit jardin, elle rencontre un autre ami qui me visitait (il venait de Toronto) puis on écoute un peu de musique jazz. Ennuyant LOL.

Donc je la ramène vers le jardin, et alors que l’on regarde le trafic défiler sous nous (le jardin est au top du centre commercial, et on peut voir les rues en bas), on se met à se parler beaucoup plus intimement, en se rapprochant.. Elle me fait dos, mais je la serre contre moi, très très très sensuel. On se parle de nos relations passées, elle est excitée quand je lui dis que ma copine précédente était chinoise (en fait, c’était chinoise #2, ça n’a duré que 2 semaines haha), et puis elle semble vraiment vouloir se rapprocher de moi. Je lui dis comment c’est bien de faire des nouvelles expériences (elle disait qu’elle était venue ici pour faire des nouvelles expériences

ET qu’elle n’avait jamais eu de copain qui n’était pas chinois).

Moi je veux l’embrasser, mais difficile quand elle me fait dos. Je la déplace donc vers un autre endroit dans le jardin, elle me fait face. Si je me souviens bien, je lui tenais les hanches (mmmm) et elle me frottait les bras pensivement, et on se regardait dans les yeux. Encore inexpérimenté, je ne fonce pas comme j’aurais dû faire, et je dis « mmmm c’est bien ça ». Elle recule immédiatement et arrête de me toucher. Merde! LOL. Elle dit ensuite qu’elle devrait rentrer, étudier, et dormir (c’est vrai).. ehh…. Enfin je la ramène chez elle et je retourne chez moi, un peu déçu.

Je monte sur le chat de mASF et j’en parle à Gunwitch. Au milieux de l’histoire de cette 2e sortie, il m’interrompt et me dit: « Hé là, j’espère que tu m’as fait une farce en me disant que ça n’a pas bien tourné, car jusqu’à date on dirait un LR!!! Tu l’as sûrement baisée! »

Whoa. Mon esprit tourbillonne en lisant celà, ça me change la perspective complètement. Moi qui croyait ne pas avoir réussi, j’étais en fait sur la voie du succès.

TROISIÈME « SORTIE »


Encouragé par ces propos, je la rappelle deux jours après et je lui propose de venir chez moi pour jouer du piano. Elle accepte (OUAIS!). Je vais la chercher à l’arrêt d’autobus, on rentre chez moi.. Là malheureusement les détails sont flous car je ne les ai pas pris en note (les détails précédents étaient tous notés quelque part sur mon ordi). Même chose, on joue du piano, et je lui fais jouer le jeu qu’à chaque fois qu’elle aime ce que je joue, elle doit me donner une bise sur la joue.

Bientôt on s’embrasse passionnément. Puis on arrive sur le sofa (j’ai hâte de revoir ce sofa lorsque je retournerai au Canada… Tant de bons souvenirs y sont.. empreints
). Je continue. Elle portait l’une de ces robes en 1 pièce vraiment sexy.. Je peux lui toucher les cuisses.. Je lui masse les seins.. Bientôt la robe n’est plus là, nous haletons tous les deux, elle gémit avec plaisir…

Résistance de dernière minute!! « je suis fatiguée… »

Je m’en fous LOL. Je continue.

Son « je suis fatigué » devient bientôt « wow tu as beaucoup d’énergie »… Les sous-vêtement s’enlèvent finalement, et je lui joue dans le vagin.. Encore plus de gémissements, même des cris.. C’est dans le sac, je me dis! Mais là elle commence à paniquer tandis que je cherche mon condom caché sous le sofa et que je tente de le mettre.

« Je ne sais pas qu’est-ce qui se passe… Je paniques! » elle dit. Moi je perds mon érection merde!

Je m’assois avec elle sur le sofa, encore tous nus tous les deux, et je la rassure. Je ne me souviens pas trop des propos, mais elle disait que c’était une expérience toute nouvelle pour elle, qu’elle n’y était jamais allé aussi vite, que les gars chinois prennent des mois avant d’en arriver ici (yuck), et que je suis blanc, on ne se comprend pas trop (elle ne connaissait pas l’anglais si bien que ça), etc.

Je la rassure de manière calme, et positive, en disant que cette expérience était vraiment excitante, que je suis quelqu’un de calme et de patient et qu’on se comprend déjà si bien malgré les différences culturelles et de langages, c’est incroyable, moi je veux voir jusqu’où ça peut aller, etc.

Mais l’atmosphère sensuelle est disparue. Tant pis, on s’y reprend la prochaine fois! Quand même, j’y suis allé très loin déjà!

QUATRIÈME « SORTIE »


Je la rappelle quelques jours plus tard et je l’invite chez moi. Aucune hésitation, elle vient. Aussitôt, mode sexuel immédiat on s’embrasse, les vêtements tombent, le sofa puis le lit…

Je mets le condom.

Problème d’érection MERDE ENCORE!!!

J’essaie j’essaie j’essaie.. Et puis merde j’abandonne lol, jai perdu le condom ET mon érection, alors je continue simplement à l’embrasser puis lui masser les seins, elle semblait être aux anges elle ne se rend compte de rien.

Quand soudainement, vu que j’ai arrêté de me stresser sur mon érection et que je me mettais plutôt à l’aise avec toutes ces nouvelles sensations ( <—— conseils IMPORTANTS pour n’importe qui a des problèmes et est encore vierge.. RELAXEZ!)
Quand soudainement.. Mon érection revient EN FORCE! Sans même avoir le temps de réagir, je me mets à gicler hahah sans même l’avoir pénétrée, puis encore sans même réagir je la pénètre. Sans condom.

VICTOIRE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Après le fait par contre, je me rends compte – oops, pas de condom. Je lui demande si elle est sur la pilule, NOPE! Merde LOL. Elle ne sait même pas c’est quoi la « morning after pill », alors à 2h du matin on essaie de trouver une pharmacie encore ouverte, mais rien.

Je la ramène chez elle, en la rassurant que je vais l’aider à s’occuper de ça.

CINQUIÈME SORTIE


Le lendemain, jour de travail pour elle, mais pas pour moi. Je vais la chercher au travail une fois qu’elle finit, et nous trouvons un centre médical, ils nous disent qu’ils ne peuvent pas lui donner la pilule sauf si elle n’est pas enceinte. Alors il faut aller à un autre centre et lui faire faire une prise de sang, et détail qu’elle avait oublié: j’exige d’avoir les résultats en 24 heures ou moins. Elle panique et me remercie d’être là pour me souvenir du détail.

En bref, elle n’était pas enceinte (duh, mais au moins elle avait la présence d’esprit pour savoir que ça n’aurait pas pu être MON bébé et que donc ce n’était pas mon problème si elle était déjà enceinte). Elle obtient la pilule, puis je la revois quelques jours plus tard, elle m’annonce que tout va bien, elle se sent plus allumée que d’habitude, et puis elle va consulter son médecin pour obtenir des contraceptifs.. Ouf!
Ce fut le début d’une belle relation.. Personne au travail (sauf mon ami) ne savait que l’on était ensemble et que chaque 2-4 soirs on se rencontrait pour du bon sexe et parler de nos collègues HAH!. C’était en tout une bonne expérience, 10 mois dans cette relation avec une fille vraiment SEXY qui ne voulait que le sexe!!!

Et le tout a finit quand elle m’a lâché sans explication. Mon médecin m’a donné les explications lorsqu’il a découvert que j’avais attrapé la Chlamydia… hahahah!

Tant pis, c’était une merveilleuse expérience!

0 Comments