coréenne

Mes premières approches depuis mon retour au Canada…

Le jour précédent suçait – je suis allé au Wal*Mart local (je vis en banlieue d’Ottawa), et il n’y avait pas grand monde d’acceptable . Tout de même, je décide de mettre à l’épreuve ma croyance à propos du temps de fêtes:

Tout le monde est triste et déprimé, comme si le magasinage et l’hiver serait trop stressant – il me semblait que Noël devrait être un temps de réjouissance???? Alors moi, étant rarement stressé ou triste, j’affiche mon bonheur encore plus que d’habitude. Mes yeux sourient, et même parfois ma bouche. Je parle à des gens partout en étant jovial, au-delà du simple « bonjour j’achète ceci SVP, merci joyeux noel » sur le ton monotone que tout le monde emploie.

Et ça fonctionne. Les gens s’ouvrent à moi, ceux à qui je parle sourient eux aussi.
Non seulement je fais ça parce que c’est Noël, mais aussi parce que ça fait environ 3 mois que j’ai pas approché pour diverses raisons (voyage au Canada avec HBSumo, mon déménagement au Canada, et j’ai été malade pendant environ 2 mois). Je me sens bien depuis hier, alors c’est le temps de prendre avantage de mon statu SANS EMPLOI et de faire des approches avant que je ne me trouve un emploi


Après mon réchauffement, et avant de rencontrer mon wing, j’ai commencé le « travail »:

Approche #1 À la pharmacie, je parcours un peu les rayons puis je vois une belle asiatique, avec un manteau d’hiver très flatteur sur sa forme. Je contourne le rayon pour approcher de l’autre direction (parce que trop de monde de son côtéWinking, et je flotte autour. Elle semble très concentrée à parcourir des produits et donc le flottement ne fonctionne pas trop, donc j’emploie une tactique secondaire de flottement inspirée par Neo-Rio: je « me parle à moi-même », mais assez fort pour qu’elle m’entende… Je me dis donc « il y en a bien trop de crème pour le visage! »

Et comme prévu, elle me répond!! Nous parlons un peu de crème, puis comme elle a passé plus d’une minute à me parler je me dis qu’elle est intéressée, donc je lui demande d’où elle vient. Ça ne manque jamais (je m’en fous de ce que tous les autres disent à propos de cette question, de ne pas demander de questions, etc, c’est nucléaire pour commencer le RAPPORT!)
Elle vient de la Corée du Sud. Cela explique son mauvais anglais rrrowr c’est exactement comme ça que je les aime mes asiatiques!!!!!!

Elle vient tout juste de déménager en ville. Parfait. Je me souviens avoir lu il y a longtemps, de Ross Jeffries ou David Deangelo qu’il est bon de rencontrer des filles durant des périodes de changement dans leur vie (nouvelle école, déménagement, nouvel emploi, etc). Elles sont alors pas mal plus ouvertes à recevoir des nouvelles expériences épatantes.. Et puis, je ne vois aucune autre raison pourquoi une coréenne aurait déménagé au Canada, sinon pour « étudier l’anglais » ce qui revient à dire « rencontrer des garçons canadiens ».

Mon wing m’interrompt en me téléphonant, il est arrivé au point de rencontre et je suis en retard
Je lui raccroche au nez quand je remarque que la coréenne s’éclipse.. ET je prends vitement son numéro, pour se rencontrer d’ici quelques jours.
Approche #2: Dans le Chapters (grande libraire, style FNAC mais pas de DVD ou musique), je rencontre mon wing, nous discutons un peu en marchant pour voir les « clientes ». Je remarque une belle asiatique habillée en noir, assise dans un coin en train de lire. Hmmm j’aurais peut-être dû être plus direct dans mon approche, mais quelque chose me semblait juste incongruent à le faire de cette manière.

Je ramasse le livre de Leil Lowndes qui traînait pas loin d’elle, « 
How to talk to anyone » et comme par magie je l’ouvre à la page « comment parler à une femme » et je me mets à lire à voix haute. Aucune réaction de la part de l’asiatique. Mais soudainement je m’en fous d’elle, car je vois au loin une asiatique beaucoup plus belle, sans même hésiter je dépose le livre, je dis « HYAAAAA » et je me rue vers elle… Seulement pour la perdre de vue. Mais avant de prendre la décision de revenir à celle dans le coin, j’en remarque une autre..

Elle marche de rayon en rayon, et je la suis
Encore je me positionne pour l’approcher de côté et non de derrière, en remarquant du coin de l’oeil qu’elle a un petit papier post-it avec beaucoup de texte dessus. Je remarque qu’elle m’a regardé, alors je tourne la tête vers elle et je lui dis que sa liste de magasinage de Noël est longue!!!

Une LONGUE conversation s’ensuit.. Presqu’une heure!! Elle parle sans arrêt!!!! On parle de tout et de rien. Elle est Filipinoise, enseignante d’école et de gym… Rooowwwwwr! Difficile à voir à cause des gros manteaux d’hiver que nous portons, mais je suis sûr que son corps emmitouflé devrait être à la hauteur. Je commence à penser que je devrais aller m’asseoir avec elle, mais cela me distrait de la conversation. J’aurai du temps plus tard pour pratiquer cette étape, je suis encore à me réhabituer à faire des approches!!

Enfin, son fiancé se pointe. Un gros AFC canadien, il doit être bien heureux d’avoir une si jolie copine… Nous parlons un peu, lui s’efface beaucoup, et finalement ils doivent y aller. Alors elle me demande mon adresse d’email, juste en avant de lui!
étours inattendus">Ça me semble familier cette histoire…. Je n’ai pas pris la peine de prendre son adresse, ce sera à elle de décider de ce qu’elle veut faire si elle s’ennuie avec Mr Right..

Le rapport entre nous était bon, peut-être TROP bon? C’est peut-être un moyen inconscient de minimiser son état sexuel, en fait je trouver difficile moi-même d’entrer dans cette état alors qu’elle me lançait un barrage d’opinions et de sujets.

Approche #3 Au centre d’achats, je remarque 2 asiatiques, dont une qui a une immense caméra accrochée à son cou, dans le style des touristes américains. Je les perds de vue, mais je les retrouve pas longtemps après, près des restos… Mon wing et moi les suivons, puis elles ralentissent et je peux les rattraper, je les dépasse presque mais en me « tournant la tête » je « remarque » sa grosse caméra et je m’exclame « wow grosse caméra!! Je croyais que tout était en train de se faire miniaturiser! » Je m’améliore avec ces approches spontanées. Nous parlons un peu, mais je tire un blanc et ne sais plus quoi dire, puis elles s’en vont.

Celle avec la caméra était vraiment cute, une étudiante coréenne, et son amie venait directement de Corée, pour la visiter. La preuve: son visage plein de boutons
.
J’aurais probablement pu me remettre à parler et les retenir puis arriver à quelque chose.. Mais.. Je les ai laissé partir. Oops.

Approche #4: Après tout ça (et quelques autres approches que j’oublie, elles ne doivent pas être si importantes que ça je suppose), nous nous mettons en route vers nos autos… À une intersection, en pleine tempête de neige, alors que nous attendions que le feux pour les piétons tourne au vert, une belle blonde arrive derrière nous. Sourire, contact visuel.

Mon wing a été le premier à la voir, mais j’ignore pourquoi il refuse de lui parler… Il hésite! Alors je me tourne la tête et je lui lance un « merde j’espère que tu ne vas pas conduire dans cette tempête! » Elle dit non, et nous demande si nous on va devoir conduire.. Je dis oui, elle demande vers où, vers l’est, et elle nous dit qu’elle habite pas loin.

Et nous nous éjectons!!! ARGH WTF lol.. Peut-être trop fatigué. Du beau rouge à lèvre, des cheveux frisés, un beau petit chapeau à la mode, et très amicale…. Ooops!

Conclusion
Quand même pas si pire pour mes quelques premières approches à Ottawa depuis mon retour d’Europe. Je vois l’évidence que mon séjour à Londres m’a beaucoup aidé, j’ouvre plus facilement et avec plus de confiance (il en faut à Londres, une ville où tout le monde se conditionne à ignorer son environnement plein de distractions! Et puis les gens sont si amicaux au Canada en comparaison..)

J’ai aussi confirmé à nouveau que le flottement FONCTIONNE, encore mieux ici qu’à Londres. C’est vraiment puissant, et ça me désole toujours de voir des gens qui me disent que c’est de la merde comme tactique. Tant pis pour eux

0 Comments

Mon point fort en séduction

Le setting: Oxford Circus, l’une des intersections les plus achalandées en Europe, sinon dans le monde entier.

Les participants: des milliers de Londoniens et touristes anonymes; dont 2 coréennes jolies, Ice Kool (wing) et ockwick (moi-même).

La situation: 2 coréennes en train d’essayer de se retrouver sur une carte de Londres, Ockwick en train de se moucher parce qu’il a une sinusite mais a décidé de sortir quand même pour profiter d’un samedi ensoleillé et se retrouver à nouveau sur le terrain après un hiatus.

L’abordage: Ice Kool s’éloigne un peu de moi et leur demande ce qu’elles recherchent. Elles parlent peu anglais. Vu qu’il s’y connaît mieux en tactiques de groupes que moi, il sait ce qu’il fait. Je finis de me moucher et j’interviens, en demandant à K de me montrer sa carte. En faisant cela, Ice se déplace de l’autre côté et se met à parler à l’autre coréenne. Le groupe est donc divisé en deux. Diviser et conquérir j’imagine Happy

J’aide la coréenne à se repérer sur la carte, puis j’entends Ice mentionner que les deux s’en vont à Paris le lendemain, alors je parle à ma cible de Paris, et je lui parle de bons endroits à visiter et où manger à bon prix. On parle un peu de Londres, ce sa ville natale en Corée, de ci et de ça.

Là ou j’excelle, en séduction: certains appellent ça « dominer le cadre », d’autres « la faire entrer dans son monde », « l’absorber », ou je ne sais quoi d’autre. C’est ce que je fais de mieux. Ça vient peut-être de mes années d’expérience en tant que Maître de Jeu, où c’est exactement ce qu’il faut faire (et je suis franchement le meilleur MJ au monde, c’est ce que je crois, c’est ce que ceux qui jouent avec moi me disent, donc ça doit être vrai!). Bientôt, la foule a disparu. Son amie a disparu. Mon wing a disparu. L’accent coréen de ma cible a disparu. Nous nous parlons, comme des vieux amis.

C’est un feeling incroyable, elle était tellement absorbée dans cette conversation que je crois qu’
elle aussi a oublié l’existence de toutes ces choses… Jusqu’à ce qu’Ice Kool m’interrompte pour me dire que ça ne va pas trop bien, et qu’il doit entrer. Tant pis, je l’ignore quelques minutes (trop absorbéWinking, puis enfin je décide de mener les 2 filles à leur arrêt d’autobus, tout en continuant à parler. Ice et moi en chemin nous nous mettons un peu à l’écart pour que je lui demande exactement comment ça va avec sa cible et ce qu’il a l’intention de faire. À l’arrêt d’autobus, il parle avec sa cible et je fais signe à K, ma cible, de venir voir le plan de l’arrêt d’autobus avec moi. Elle vient volontiers et m’agrippe un peu le bras. Nous marchons ensuite vers le prochain arrêt.

Ice semble de plus en plus soustrait du groupe, annonce à nouveau qu’il doit partir (c’était vrai aussi lol). Pendant ce temps, K prend sa caméra et propose de se faire prendre en photo ensemble. Je lui dis « parfait, tu vas pouvoir dire à tes amis que t’as rencontré un bel Européen à Londres! (et je chuchote) ne leur dis pas que je suis canadien, en fait ». Nous parlons un peu, du Canada ensuite, tandis que je me fais prendre en photo ENCORE, cette fois avec K ET avec son amie. mmm je veux avoir cette photo (pourquoi je n’ai pas pensé à me servir de mon téléphone, qui a un bel appareil numérique? LOL).

Ensuite, eh bien je m’en foutais vraiment, surtout étant donné qu’elles repartent pour la Corée après leur voyage en France, mais je décide quand même de prendre l’email de K « afin que l’on reste en contacte, et que tu puisses me faire visiter la Corée un jour comme moi je t’ai fait visité Londres et Paris! ». Adresses échangés (ainsi que son site web), puis on parle de blabla jusqu’à ce que leur bus arrive.

L’après: ensuite Ice Kool est reparti chez lui, et moi je me suis soudainement rendu compte que j’aurais dû rester avec les deux filles LOL. Les deux semblaient bien intéressées (que voulez-vous, les asiatiques m’adorent et moi je les adore!), surtout K. J’aurais pu au moins pousser les choses plus loin. Quoique… avec ma sinusite, ça n’aurait probablement pas mené à grand chose, je ne vous décrirai pas ce qui s’est passé ensuite lorsque j’ai enfin trouvé des mouchoirs…

En bref: bien que j’aie encore de la difficulté à aborder, au moins dans l’étape qui suit – rapport + un peu de domination du cadre + relaxation avec la cible, j’y suis toujours aussi fort qu’avant, sinon plus fort grâce à beaucoup de pratique. Parfait.

Les aventures continuent!

0 Comments